TotalEnergies Maroc : Alpha Mena change sa recommandation d’‘alléger’ à ‘vendre’

| Le 23/9/2021 à 18:33
Le groupe a bien profité de la remontée des cours du brent et de la hausse de la consommation par rapport à l’an dernier. Néanmoins, les restrictions qui demeurent comme le couvre-feu continuent d’affecter le chiffre d’affaires du groupe. Après une hausse de 33% en bourse en YTD, le potentiel du groupe est consommé pour Alpha Mena. Au long terme, les ventes de carburants devraient baisser dans le cadre de la baisse des émissions.

Dans une note publiée le 20 septembre, Alpha Mena a modifié sa recommandation sur le titre TotalEnergies Maroc. Autrefois recommandé à l’allègement, le titre est désormais recommandé à la vente avec un downside de -17% à 1 355 dirhams contre 1 633 dirhams à l’ouverture de la séance du 23 septembre 2020.

Depuis le début de l’année 2021, le groupe a largement surperformé le MASI en bourse. Alors que l’indice casablancais affiche une hausse de plus de 15%, TotalEnergies Maroc enregistre une progression de plus de 33%.

Source : leboursier.ma

Financièrement, le groupe a bien entamé l’année et a bénéficié d’un bon rebond au 30 juin. Le chiffre d’affaires consolidé affiche en effet une hausse de 26% à 5 562 millions de dirhams.

Un bon effet prix et volume

Cette performance est principalement conduite par la hausse des volumes écoulés et l’amélioration des prix du brut à l’international. Sur la période, les volumes vendus par TotalEnergies Maroc ont progressé grâce notamment à un effet de base. Le second trimestre 2020 aynt largement été impacté par le confinement général. « Au cours de cette première moitié de l’année, le groupe a vendu 871.000 tonnes, soit une croissance de 16,6% » note Alpha Mena.

Le cours du brent s’est également fortement bonifié avec une hausse de plus de 49% depuis le début de l’année au-dessus des 75 dollars le baril. Au-delà de la reprise de la consommation de carburant, le groupe devrait également bénéficier d’une amélioration de ses marges par rapport à l’an dernier, notamment grâce à la baisse de la volatilité des cours du pétrole.

Il est aussi à noter que le groupe affiche un bon développement de son réseau avec 20 créations réalisées en 2020 et 6 créations en 2021, portant le réseau de TotalEnergies Marketing Maroc à 353 points au 30 juin 2021.

Un potentiel néanmoins consommé et une baisse des ventes de carburants au long terme

Pour la société de recherche, le potentiel de Total est cependant largement consommé. Qui plus est, certaines mesures de restrictions sanitaires impactent toujours l’opérateur. Un analyste de la place nous confiait dans un précédent article que « tant qu’il y a toujours des restrictions notamment le couvre-feu et la limitation des déplacements entre les villes, il y aura toujours moins de consommation des hydrocarbures et cela pèsera sur le chiffre d’affaires du groupe ».

Le groupe demeure cependant assez attractif concède Alpha Mena : « La firme reste toujours attirante en raison de sa forte compétitivité renforcée par sa capacité à créer au moins une dizaine de nouvelles stations-services par an et par son développement de nouveaux concepts à forte valeur ajoutée permettant de pallier au retrait des marges par rapport aux produits classiques ».

La société de recherche pointe également le fait que le groupe se positionne sur les énergies renouvelables, notamment à travers le changement d’identité visuelle et le fait que « la firme a annoncé que plus que 75 de ses stations sont solarisées au Maroc, et 17 sont équipées de bornes de recharge ». Courant la décennie 2020-2030, la croissance du groupe s’appuierait sur deux piliers que sont le gaz naturel liquéfié (GNL) et les renouvelables et électricité. Dans le même temps, elle précise que « les produits pétroliers devraient baisser de 55% à 30% de ses ventes ».

Il est à rappeler que TotalEnergies Maroc fait partie du portefeuille de conviction d’AGR pour l’année 2021. Ce portefeuille est composé de 8 sociétés remplissant des critères orientés sur la génération de cash.

 

lire aussi
  • B.B. | Le 24/10/2021 à 14:18

    Bourse : L’endettement net et les investissements ont diminué au 1er semestre 2021 (CDG Capital)

    Une baisse de 6,7% de l’endettement net de la cote casablancaise a été enregistré par rapport à 2020. Les secteurs des télécoms, de la construction et de l’alimentaire ont été les principaux contributeurs à cette baisse. Les investissements sont également en recul de 15,3% par rapport au premier semestre 2021, conduits principalement par Taqa Morocco.
  • | Le 24/10/2021 à 14:16

    Sociétés cotées : voici l’analyse des résultats semestriels par CDG Capital Insight

    CDG Capital Insight vient de livrer son analyse des résultats enregistrés par les sociétés cotées à la bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2021. Les analystes reviennent sur les grandes tendances observées pendant la période retenue.
  • | Le 24/10/2021 à 14:15

    Les secteurs industriels et tertiaires connaissent un bon rebond depuis le début de l’année (DEPF)

    Les ventes de ciment ont bien progressé depuis le début de l’année ainsi que la valeur ajoutée du secteur manufacturier. Le taux d’utilisation des capacités de production mensuel a augmenté de 10,1 points à fin août (72,1%) par rapport à l’an dernier. Le tourisme redémarre progressivement mais les indicateurs demeurent en largement derrière ceux de 2019.
  • | Le 22/10/2021 à 9:41

    Evergrande aligne des fonds pour payer les intérêts et éviter un défaut de paiement

    Evergrande fera face à une prochaine échéance de paiement le 29 octobre et les incertitudes sont au maximum. Après deux semaines de suspension de la cote Hong-Kongaise, le cours a chuté de 10,5% à l'ouverture de la séance du jeudi 21 octobre dans un contexte d'échec de la vente d'une partie du capital d'une de ses filiales.