SNEP : Chiffres d’affaires et bénéfices attendus en hausse en 2021 (M.S.IN)

| Le 15/7/2021 à 13:50

Le groupe a réussi à optimiser ses marges en 2020 grâce à la baisse du cours des intrants. En 2021 le groupe devrait afficher de bonnes performances notamment avec la hausse de ses capacités de production sur les activités vinyliques et d’électrolyse. De bonnes marges devraient également être conservées grâce à la hausse des cours du PVC et de l’éthylène.

Depuis le début de l’année, le cours de la SNEP est en forte hausse de 58,06% à 735 dirhams à la clôture de la séance du 14 juillet. La valeur fait d'ailleurs partie du Top 5 des plus fortes hausse en bourse au premier semestre. En 2020 déjà, le groupe avait été globalement résilient en bourse avec une baisse de 2,52% à 465 dirhams alors que le MASI lâchait 7,27% sur la période.

Graph SNEP P

L’an dernier, la société a affiché de bons indicateurs malgré la crise avec un résultat net consolidé en hausse de 40% à 80 millions de dirhams. Le groupe a pu compter sur la forte hausse de la consommation de certains produits liés à son activité électrolyse comme l’eau de javel ou le chlore depuis le début de la crise sanitaire. Les volumes vendus ont augmenté de 11,4% sur la période. Au troisième trimestre 2020, le groupe a également pu capitaliser sur la reprise des ventes des produits vinyliques.

Cette année, le chiffre d’affaires et le résultat net du groupe sont attendus à la hausse selon les chiffres anticipés de la société de bourse M.S.IN. Le cours devrait afficher une quasi-stagnation (-2,4%) à 726 dirhams le titre. La valeur est recommandée à la conservation.

Hausse du chiffre d’affaires attendue en 2021 sur les deux segments d’activité

L’année 2021 a bien démarré pour la SNEP. Au premier trimestre 2021, le groupe affichait une progression de 19,3% de son chiffre d’affaires par rapport à la même période l’an dernier, à 262,7 millions de dirhams. « Ainsi, malgré les contraintes liées à la situation sanitaire actuelle, les investissements se poursuivent dans de bonnes conditions. Au titre du premier trimestre 2021, les dépenses y afférentes s’établissent à 47,8 millions de dirhams » précise M.S.IN.

La société de bourse table sur une croissance continue du chiffre d’affaires du groupe sur la période 2021-2025 avec un taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 3,6%. « Cette croissance s’explique par une hausse des revenus de l’activité électrolyse (+5,1%) et du chiffre d’affaires de l’activité vinylique (+2,4%) » note M.S.IN. Selon les chiffres de la société de bourse, le chiffre d’affaires du groupe devrait atteindre 938 millions de dirhams cette année contre 917 millions de dirhams en 2020, en légère hausse de 2,3%.

Des ventes boostées par une plus grande capacité de production

Les produits vinyliques représentaient 60% du chiffre d’affaires du groupe l’an dernier. Malgré une baisse observée sur la première moitié 2020, une reprise des ventes s’est concrétisée au troisième trimestre. Elle devrait se poursuivre cette année et l’année prochaine. Une source du marché nous explique que « cette année, la bonne dynamique de l’activité vinylique devrait se poursuivre avec la reprise de la demande. D’autant plus que d’autres industries en relance ont besoin de PVC, comme le BTP ou l’assainissement des eaux ».

Cette hausse du chiffre d’affaires sur le segment vinylique provient également de l’accroissement de la capacité de production du groupe. En effet, la SNEP avait annoncé lors de ses résultats annuels 2020 que sa capacité de production annuelle de PVC sera portée à  90 KT par an, à travers un programme d’investissement totalisant 281,6 millions de dirhams.

Parallèlement, le groupe a lancé le projet de rénovation de son unité de Compoundage PVC, pour un budget de 60 millions de dirhams, dont 28,8 millions de dirhams d’investissement engagé à fin 2020. Son entrée en production est prévue pour le second semestre de l’année 2021. La société de bourse précise également du lancement « prévu à la fin de l’année 2021 des travaux d’ingénierie relatifs à l’extension de la capacité de production annuelle de PVC à 120 KT ».

Ces capacités de production en hausse concerneront également les activités électrolyse du groupe. Il est à rappeler que cette activité compte pour 38% du chiffre d’affaires global du groupe en 2020. Dans le cadre du même programme d’investissement, l’extension des capacités de production de Soude ont été portées à 65 KT par an. La société de bourse note que « le lancement prévu à la fin de l’année 2021 des travaux d’ingénierie relatifs à l’extension de la capacité de production annuelle de Soude permettront d’atteindre 100 KT ».

Le groupe devrait également tirer profit d’un effet prix sur le PVC

Cette année, le groupe devrait également bénéficier d’un bon effet prix sur ses activités vinyliques, notamment le PVC. Avec la relance économique et la forte pression chinoise, le cours de la matière a explosé. Lors d’un webinaire organisé le 3 juin, la société de recherche Attijari Global Research (AGR) abordait les différentes valeurs qui seraient impactées positivement par la conjoncture internationale en temps de reprise.

AGR indiquait qu’à fin mai 2021, les cours du PVC et de l’Ethylène avaient progresser de 67% par rapport à la même période en 2020. Une hausse qui se répercutera positivement sur le chiffre d’affaires du groupe et qui devrait être d’autant plus catalysée que la capacité de production augmentera.

In fine, cela permettra au groupe de conserver un bon niveau de marge et d’améliorer ses bénéfices, ce qui déboucherait sur un maintien ou une hausse des dividendes en 2021 selon AGR. Il est à rappeler que la valeur fait partie du portefeuille de conviction d’AGR, regroupant les 8 sociétés les plus à même de générer du cash et de la rétribution aux actionnaires. De son côté, note, M.S.IN table sur un dividende de 12 dirhams en 2021 contre 15 dirhams annoncé par le groupe au titre de 2020.

 

>>> Lire aussi : SNEP : bon démarrage de l’année 2021 (management)

lire aussi
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.
  • | Le 19/1/2022 à 10:45

    Ciments du Maroc : Nouveau centre de broyage à Nador opérationnel en juillet 2022

    Avec une capacité de production de 700 000 tonnes de ciment par an, ce nouveau centre de broyage permettra d’accompagner le développement des régions du Nord et de l’Oriental.
  • | Le 18/1/2022 à 18:17

    AtlantaSanad : Les perspectives positives et la résilience séduisent le marché

    Le groupe a connu une forte croissance en bourse en 2021 grâce à de bons indicateurs opérationnels et à une reprise du marché action. Cette année, le titre affiche déjà une forte progression à la cote, supérieure à 10%. Les investisseurs apprécient sa résilience et anticipent des perspectives positives comme les résultats 2021 et le potentiel rapprochement avec Crédit Agricole SA et Holmarcom.