Oulmès améliore son chiffre d’affaires de 8,2% à fin juin 2019

Imane Boujnane | Le 18/9/2019 à 9:59

Après les pertes financières engendrées par le boycott, le chiffre d'affaires et le résultat d'exploitation consolidés d'Oulmès se redressent à fin juin 2019. Toutefois, son RNPG baisse à cause de charges imprévues. 

Les indicateurs financiers des Eaux Minérales d'Oulmès avaient marqué un net recul à la fin du premier semestre 2018. En effet, la société avait perdu environ 87% de ses bénéfices durant la période du boycott, lancé le 20 avril 2018. 

A fin juin 2019, les bénéfices du groupe reculent de 10,5% en glissement annuel. La société impute cette baisse à des charges imprévues. De ce fait, le résultat net part de groupe s'est élévé à 8,72MDH fin juin 2019 contre 9,74 MDH un an auparavant.

En social, le résultat net s'est établi à 6,65 MDH à fin juin 2019 contre 11,69 MDH un an auparavant. 

En revanche, le chiffre d’affaires consolidé s’est amélioré de 8,2% en glissement annuel. Ce dernier s'est établi à 798,53 MDH à fin juin 2019 contre 737,91 MDH à fin juin 2018. Selon la société, cette progression revient à leur nouvelle politique commerciale qui renforce la présence de leurs différentes marques auprès des consommateurs et vise le lancement de nouveaux produits et emballages.

 


Le résultat d’exploitation du groupe a également augmenté de 19,2%. Il s'est établi à 43,25 MDH à fin juin 2019 contre 36,27 MDH durant le premier semestre 2018.

D’une autre part, la marge opérationnelle s’est établie à 5,4% du chiffre d'affaires, en hausse par rapport au premier semestre 2018. Selon la société, cette performance revient à ses efforts fournis en faveur de l’innovation et du rééquilibrage du mix produits.

Pour les Eaux Minérales d'Oulmès, le premier semestre 2019 a été marqué par la mise en service d’une nouvelle unité de production de l’eau de table Bahia à Oujda et cela pour renforcer son développement au niveau de l’Oriental.
 

lire aussi
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.
  • | Le 19/1/2022 à 10:45

    Ciments du Maroc : Nouveau centre de broyage à Nador opérationnel en juillet 2022

    Avec une capacité de production de 700 000 tonnes de ciment par an, ce nouveau centre de broyage permettra d’accompagner le développement des régions du Nord et de l’Oriental.
  • | Le 18/1/2022 à 18:17

    AtlantaSanad : Les perspectives positives et la résilience séduisent le marché

    Le groupe a connu une forte croissance en bourse en 2021 grâce à de bons indicateurs opérationnels et à une reprise du marché action. Cette année, le titre affiche déjà une forte progression à la cote, supérieure à 10%. Les investisseurs apprécient sa résilience et anticipent des perspectives positives comme les résultats 2021 et le potentiel rapprochement avec Crédit Agricole SA et Holmarcom.