Lydec : déficit de 43 millions de dirhams en 2020, l’endettement bondit de 40%

| Le 26/2/2021 à 10:00

Les volumes vendus et le chiffre d’affaires sur l’eau potable progressent en 2020. Les volumes et chiffre d’affaires sur l’électricité sont en retrait en raison du recul de la consommation des clients industriels et grand public. 

 

Le chiffre d’affaires global du groupe en 2020 s’élève à 7 042 millions de dirhams, en baisse de 5,6% par rapport à l’année précédente. 71% du chiffre d’affaires est généré par l’électricité, 23% par l’eau et 6% par l’assainissement.

Concernant l’activité ‘électricité’, le chiffre d’affaires a reculé de 6,5% sur l’année à 4 341 millions de dirhams. Les volumes vendus sont en baisse de 6,7% sur la période à  3 592 gigawatt.

Sur le 4e trimestre seulement, les volumes reculent de 5,6%  à 921 gigawatt « en raison du recul des ventes aux clients industriels de 10,1% » explique la Lydec. Elle pointe également, « le repli de 2,4% des ventes aux clients grand public causé par la baisse d’activités des clients professionnels (café, restaurants, etc…) ».

Le chiffre d’affaires généré par l’eau a augmenté de 4% sur l’année à 1 370 millions de dirhams avec un volume vendu en croissance de 3,7% à 164 millions de mètres cubes.

Sur le 4e trimestre uniquement, il progresse de 2% à 326 millions de dirhams avec un volume de vente en hausse de 3% à 40 millions de mètres cubes. Une hausse que le groupe impute à « la hausse des ventes aux particuliers de 4,9% sous l’effet de la croissance du nombre de clients résidentiels et de la consommation unitaire ». Cela a permis de compenser la baisse de 5,1% des ventes aux industriels et aux administrations par rapport au 4e trimestre 2019.

Concernant l’activité assainissement, le chiffre d’affaires a augmenté de 4,2% sur l’année à 387 millions de dirhams.

L’excédent brut d’exploitation ressort en baisse de 12% à 893 millions de dirhams.

Le résultat net affiche un déficit de 43 millions de dirhams contre un bénéfice de 169 millions de dirhams fin 2019.

Le niveau d’endettement du groupe augmente de 40,7% à 1 345 millions de dirhams « résultant principalement de la dégradation du BFR par rapport à l’année 2019, impacté par les retards d’encaissement des clients durant la crise sanitaire » justifie le groupe.

En 2021, le groupe compte poursuivre l'accompagnement du plan de développement du Grand Casablanca, notamment les projets d'infrastructures visant la protection de la ville contre les inondations. Le groupe annonce également la poursuite de la mobilisation en collaboration avec les autorités, afin de trouver des solutions relatives aux révisions économiques 2018 et 2019 et pour la finalisation de la 2e révision contractuelle.

lire aussi
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.
  • | Le 19/1/2022 à 10:45

    Ciments du Maroc : Nouveau centre de broyage à Nador opérationnel en juillet 2022

    Avec une capacité de production de 700 000 tonnes de ciment par an, ce nouveau centre de broyage permettra d’accompagner le développement des régions du Nord et de l’Oriental.
  • | Le 18/1/2022 à 18:17

    AtlantaSanad : Les perspectives positives et la résilience séduisent le marché

    Le groupe a connu une forte croissance en bourse en 2021 grâce à de bons indicateurs opérationnels et à une reprise du marché action. Cette année, le titre affiche déjà une forte progression à la cote, supérieure à 10%. Les investisseurs apprécient sa résilience et anticipent des perspectives positives comme les résultats 2021 et le potentiel rapprochement avec Crédit Agricole SA et Holmarcom.