Loi de Finances 2021 : Premier semestre arrêté en phase avec les prévisions

| Le 11/8/2021 à 17:28

L’exécution de la loi de finances à fin juin 2021 fait ressortir un déficit budgétaire de 27,4 MMDH résultant des recettes ordinaires qui se sont élevées à 180 MMDH, et des dépenses hors amortissements de la dette qui se sont chiffrées à 207,5 MMDH.

En ajoutant 48,2 MMDH d’emprunts aux recettes et 22,8 MMDH d’amortissements de la dette aux dépenses, l’exécution de la loi de finances ressort avec un déficit de 2 MMDH au 30 juin 2021.

Recettes fiscales :  55,3% des prévisions réalisées en 6 mois

Concernant les recettes, elles sont composées à 54,4% de recettes ordinaires (124,2 MMDH), elles-mêmes ventilées entre recettes fiscales (90%) et non fiscales (10%). Les recettes des comptes spéciaux du Trésor (CST) ont participé à hauteur de 24,1% des recettes de l’État avec 54,9 MMDH, suivies par les emprunts à moyen et long termes qui en constituent 21,1% avec 48,2 MMDH. Enfin, les SEGMA (Services de l’Etat Gérés de Manière Autonome) ont généré 923 MDH aux caisses de l’Etat participant ainsi à hauteur de 0,4% aux recettes globales.

Les recettes ordinaires ainsi que celles des CST ont dépassé 50% de taux de réalisation par rapport à la Loi de Finances au premier semestre, avec respectivement, 54,4% et 58,2%. Cette performance est due à la réalisation de 55,3% de recettes fiscales prévues par la Loi de Finance avec 111,74 MMDH. Ainsi, l’Impôt sur les Société a rapporté à l’Etat au premier semestre 22.637 MMDH, soit 59% des prévisions et l’Impôt sur le Revenu 24.307 MMDH, soit 61% des prévisions. S’agissant des emprunts à moyen et long termes, ils n’ont été réalisés qu’à hauteur de 45% des prévision de la Loi de Finance à fin juin 2021. Le taux de réalisation globale des prévisions de la Loi de Finances s’est fixé à 52,8%.

Intérêts de la dette publique supérieurs aux prévisions

De leur côté, les dépenses sont réparties entre les dépenses ordinaires qui constituent 57,1% du volume globale des charges avec 131,6 MMDH, suivies par les émissions des CST à 18,9% avec 43,4 MMDH. Les dépenses d’investissement représentent quant à elles 13,9% des charges de l’Etat avec 32 MMDH, et les amortissements de la dette se sont élevés à 22,8 MMDH, soit 9,9%.

Le taux de réalisation des prévisions de la Loi de Finances relatif aux dépenses de l’Etat est de 48,4%. Les dépenses ordinaires ont enregistré un taux 51,7%, alors que les autres dépenses n’ont pas dépassé 50% des prévisions de la Loi de Finances, ainsi, les dépenses d’investissement ont été réalisées à 41,4%, les émissions des CST à 46,5% et les amortissements de la dette à 46,5% également.

Les dépenses de fonctionnement sont composées à 86,4% de charges de fonctionnement et 13,6% de dépenses en intérêts et commissions se rapportant à la dette publique. Réalisées à hauteur de 50,4%, les dépenses de fonctionnement sont composées à 62,9% de dépenses de personnel. Notons que trois ministères s’accaparent 60,2% des charges de personnel, à savoir, le ministère de l’éducation (34,7%), le ministère de l’intérieur (18,2%) et le ministère de la santé (7,3%). Les dépenses en intérêts et commissions se rapportant à la dette publique se sont élevés à 17.838 MMDH soit une réalisation de 62,2% des prévisions de la Loi de Finances pour l’année 2021.

 

lire aussi
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.
  • | Le 19/1/2022 à 10:45

    Ciments du Maroc : Nouveau centre de broyage à Nador opérationnel en juillet 2022

    Avec une capacité de production de 700 000 tonnes de ciment par an, ce nouveau centre de broyage permettra d’accompagner le développement des régions du Nord et de l’Oriental.
  • | Le 18/1/2022 à 18:17

    AtlantaSanad : Les perspectives positives et la résilience séduisent le marché

    Le groupe a connu une forte croissance en bourse en 2021 grâce à de bons indicateurs opérationnels et à une reprise du marché action. Cette année, le titre affiche déjà une forte progression à la cote, supérieure à 10%. Les investisseurs apprécient sa résilience et anticipent des perspectives positives comme les résultats 2021 et le potentiel rapprochement avec Crédit Agricole SA et Holmarcom.