Le Bitcoin atteint un nouveau sommet et dépasse 52.000 $

| Le 18/2/2021 à 9:13

Le Bitcoin a atteint un nouveau record mercredi 17 février, un jour après que la monnaie virtuelle ait franchi le cap des 50.000 dollars, alors même que les analystes mettaient en garde contre la durabilité de ces prix dans un contexte de volatilité élevée.

La plus grande monnaie numérique du monde, avec une capitalisation boursière de plus de 900 milliards de dollars, a atteint un record de 52.577,50 dollars, alimentée par les signes qu'elle est de plus en plus acceptée par les investisseurs et entreprises grand public, tels que Tesla, Mastercard et BNY Mellon.

Bitcoin était pour la dernière fois en hausse de 6,3% à 52.233 $. Malgré la vague d'acceptation générale cette année, certains analystes ont averti que le bitcoin était encore loin de devenir un mode de paiement largement utilisé.

« Le Bitcoin n'est actuellement pas un moyen efficace pour les transactions à haut volume, et ce n'est certainement pas une réserve de valeur car sa volatilité des prix à 80% est une douzaine de fois plus élevée que l'euro et sept fois plus élevée que le rouble russe », a déclaré Harley Bassman, associé directeur chez Simplify Asset Management.

« Cela dit, c'est un actif spéculatif parfaitement légitime, assez similaire aux tulipes hollandaises de 1636. Fera-t-il le même sort ? Cela n'est pas clair. En tant que tel, évaluez votre risque de manière appropriée » expliqua-t-il. Les tulipes hollandaises des années 1600 avaient atteint des niveaux extraordinairement élevés avant de s'effondrer dramatiquement en 1637.

Bitcoin a été multiplié par huit depuis mars dernier et a ajouté plus de 700 milliards de dollars en valeur marchande depuis septembre.

JPMorgan a remis en question « l'ampleur » du saut sur le dos d'un flux total de seulement 11 milliards de dollars des investisseurs institutionnels.

Son offre limitée – basée sur des « mineurs » produisant un nombre défini de nouvelles pièces – a conduit les détenteurs à facturer une prime sur le bitcoin arrivant sur le marché, ont déclaré les analystes de JPMorgan dans une note. Les flux de détail ont peut-être également amplifié les flux institutionnels, ont-ils déclaré.

« Le Bitcoin sera très volatile pendant une très longue période, mais avec ce qui se passe avec les banques centrales, son attrait est basé sur la macroéconomie », a déclaré Pat LaVeccchia, co-président et directeur général du courtier Oasis Pro Markets. « Alors que je regarde les informations selon lesquelles Morgan Stanley, Paul Tudor Jones et Stanley Druckenmiller, qui ne pourraient pas être plus traditionnels, explorent ou investissent tous dans le bitcoin d'un point de vue de la diversification, alors il semble que le bitcoin soit là pour rester même s'il baisse et retourne à 30 000 $ ou 20 000 $ », a-t-il ajouté.

Le chef des titres à revenu fixe mondiaux de BlackRock, Rick Rieder, a déclaré mercredi à CNBC que le plus grand gestionnaire d'actifs du monde avait commencé à « barboter un peu » dans le bitcoin.

Anthony Scaramucci, fondateur et associé directeur du hedge fund SkyBridge Capital et ancien directeur de la communication sous l'administration Donald Trump, a également déclaré à CNBC mercredi qu'il voyait le bitcoin atteindre 100 000 dollars par unité avant la fin de l'année, citant l'offre et la demande. SkyBridge est également investi dans le bitcoin.

Actuellement, environ 78% des bitcoins émis sont soit perdus, soit détenus avec très peu d'intention de vente. Cela laisse moins de 4 millions de bitcoins à partager entre les futurs entrants sur le marché, y compris les grands investisseurs institutionnels tels que PayPal, Square, les sociétés S&P 500 et les fonds négociés en bourse, a déclaré le fournisseur de données blockchain Glassnode.

Les prix de Bitcoin ne sont cependant pas durables à moins que ses fluctuations de prix volatiles ne se refroidissent rapidement, ont déclaré les analystes de JPMorgan, qui le mois dernier ont signalé l'émergence de l'actif comme de l'or numérique. « Le Bitcoin, aux prix actuels du marché, a déjà plus que doublé par rapport à l'or en termes de capital-risque », ont-ils déclaré, soulignant la volatilité réalisée sur trois mois de la pièce numérique, à 87% contre 16% pour l'or.

(Reuters)

lire aussi
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.
  • | Le 19/1/2022 à 10:45

    Ciments du Maroc : Nouveau centre de broyage à Nador opérationnel en juillet 2022

    Avec une capacité de production de 700 000 tonnes de ciment par an, ce nouveau centre de broyage permettra d’accompagner le développement des régions du Nord et de l’Oriental.
  • | Le 18/1/2022 à 18:17

    AtlantaSanad : Les perspectives positives et la résilience séduisent le marché

    Le groupe a connu une forte croissance en bourse en 2021 grâce à de bons indicateurs opérationnels et à une reprise du marché action. Cette année, le titre affiche déjà une forte progression à la cote, supérieure à 10%. Les investisseurs apprécient sa résilience et anticipent des perspectives positives comme les résultats 2021 et le potentiel rapprochement avec Crédit Agricole SA et Holmarcom.