Le besoin de financement du Trésor attendu à 72,5 MMDH d’ici fin 2021 (AGR)

B.B | Le 5/7/2021 à 14:04

Dans un point sur l’état des finances publiques, Attijari Global Research (AGR) note qu’une amélioration se dessine à fin mai 2021. Le Trésor bénéficie toujours de conditions favorables à l’international et devrait financer par ce biais un reliquat de 33 milliards de dirhams d'ici la fin de l'année. Sa dette est attendue proche des 80% du PIB cette année.

Dans une note de recherche publiée le 2 juillet, Attijari Global Research (AGR) a analysé la situation des finances publiques à fin mai 2021.

Elle note une amélioration dans les recettes de l’Etat avec la reprise économique et fait le point sur les besoins de financement du trésor ainsi que l’évolution de son endettement.

A fin mai 2021, les finances publiques s’améliorent

AGR indique que dans son ensemble, les finances publiques sont en phase d’amélioration grâce à la reprise économique.

A fin mai 2021, les recettes de l’Etat sont en hausse de 8% à 93 milliards de dirhams par rapport à la même période l’an dernier. « À l’exception des recettes IS qui baissent de 9,4% en lien avec le choc économique ressenti entre avril et juin 2020, les recettes ordinaires continuent de s’améliorer en mai 2021 » souligne la société de recherche. Depuis le début de l’année, le taux de réalisation les concernant atteint 39,4% contre 38,8% une année auparavant.

Les dépenses globales sont quant à elles en progression de 5,6% à 118 milliards de dirhams sur la période. A fin mai, le solde ordinaire s’est amélioré de 6,3 milliards de dirhams par rapport à fin mai 2020 à -9,9 milliards de dirhams.

In fine, le déficit budgétaire à fin mai s’élève à 25,1 milliards de dirhams quasi stable par rapport à la même période l’an dernier. AGR précise sur ce point que « durant cette période, les ressources de l’État ont été renforcées par des recettes exceptionnelles importantes collectées dans le cadre du fonds Covid-19, soit plus de 18 milliards de dirhams ».  

Le besoin de financement brut du Trésor attendu à 72,5 MMDH à fin 2021

A fin mai 2021, le besoin de financement du Trésor s’établissait à 45,6 milliards de dirhams contre un besoin de 25,4 milliards de dirhams en mai 2020. AGR rappelle que ce niveau tient compte d’une réduction de 20,6 milliards de dirhams des opérations en instance.

La loi de Finances 2021 table sur un besoin de financement du Trésor de 71,1 milliards de dirhams cette année. AGR quant à elle estime que le besoin brut s’élèvera à 72,5 milliards de dirhams en 2021. Ce dernier comprend, « le reliquat de financement du déficit budgétaire ainsi que les arriérés du Trésor estimés par la Loi de Finances 2021 à 25,5 milliards de dirhams » note la société de recherche. Il comprend également 47 milliards de dirhams de tombées du Trésor sur le reste de l’année, dont 44,7 milliards de dirhams intérieures et 2,3 milliards de dirhams extérieures.

Selon les prévisions de la Loi de Finances 2021, le besoin du Trésor devrait être couvert à hauteur de 33 milliards de dirhams par le financement sur le marché extérieur. Ainsi, AGR note que 39,6 milliards de dirhams seraient satisfaits par le marché domestique. AGR rappelle qu’à fin mai 2021, le taux de réalisation des tirages extérieurs était de 19,5% seulement. « Ainsi, le Trésor devrait financer un reliquat de 33MMDH à l’international d’ici la fin de l’année 2021, favorisant un recours modéré au marché intérieur » explique la société de recherche.

 AGR précise que « le besoin de financement intérieur brut moyen par mois s’élève à 5,7 milliards de dirhams, en légère baisse par rapport au mois précédent. Selon nous, ce niveau ne devrait pas exercer de pressions tangibles sur les taux obligataires pour le reste de l’année 2021, en ligne avec notre scénario initial ».

La société de recherche rappelle que la dernière levée de 1,5 milliards de dollars de l’OCP à l’international est un bon signe pour une éventuelle sortie du Trésor au second semestre. « Selon nous, cette opération conforte la capacité du Trésor à toujours bénéficier de conditions favorables de financement à l’international ainsi que de la confiance des bailleurs de fonds étrangers à l'égard du Maroc » souligne AGR.

La dette du Trésor attendue en hausse à 79,6% du PIB en 2021

Le déficit budgétaire devrait s'alléger cette année à 71,1 milliards de dirhams contre 82,8 milliards de dirhams en 2020. Un chiffre en amélioration suite à la reprise de la croissance économique, engendrant l'amélioration des finances publiques.

AGR note que d’ici la fin de l’année, la dette du Trésor devrait atteindre 904 milliards de dirhams en hausse de 8,65% par rapport à fin 2020. La dette intérieure s’élèverait à 670 milliards de dirhams, en hausse de 22 milliards de dirhams par rapport à fin 2020. La dette extérieure, quant à elle, est attendue à 234 milliards de dirhams, en augmentation de 17% par rapport à fin 2020.

In fine, la dette du Trésor devrait atteindre 79,6% du PIB en fin d’année. A fin 2020, elle atteignait 77,2% du PIB. Dans le détail, la dette intérieur du Trésor devrait représenter 59% du PIB en 2021, stable par rapport à 2020 (58,7% du PIB, ndlr). « Pour sa part, le taux d’endettement extérieur atteindrait 20,6% du PIB à fin 2021 contre 19% à fin 2020 » explique AGR.

En 2021, le déficit budgétaire devrait diminuer pour atteindre 6,3% du PIB contre 7,6% l’an dernier.

 

>>> Lire aussi :

L’encours de la dette extérieure publique quasi stable au premier trimestre 2021 (Ministère des Finances)

Taux d'intérêt : Le coût du financement est favorable à la relance économique (Attijari)

lire aussi
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.
  • | Le 19/1/2022 à 10:45

    Ciments du Maroc : Nouveau centre de broyage à Nador opérationnel en juillet 2022

    Avec une capacité de production de 700 000 tonnes de ciment par an, ce nouveau centre de broyage permettra d’accompagner le développement des régions du Nord et de l’Oriental.
  • | Le 18/1/2022 à 18:17

    AtlantaSanad : Les perspectives positives et la résilience séduisent le marché

    Le groupe a connu une forte croissance en bourse en 2021 grâce à de bons indicateurs opérationnels et à une reprise du marché action. Cette année, le titre affiche déjà une forte progression à la cote, supérieure à 10%. Les investisseurs apprécient sa résilience et anticipent des perspectives positives comme les résultats 2021 et le potentiel rapprochement avec Crédit Agricole SA et Holmarcom.