L’AMIC adresse une lettre ouverte au futur gouvernement pour dynamiser le capital investissement

B.B | Le 10/9/2021 à 15:41

Suite aux résultats des élections législatives, le président de l’Association Marocaine des Investisseurs en Capital (AMIC), Tarik Haddi, a adressé une lettre ouverte ce vendredi 10 septembre, à la future majorité gouvernementale.

Dans cette lettre, Tarik Haddi appelle le prochain gouvernement à faire entrer le pays dans l’ère du nouveau modèle de développement pour moderniser l’économie. Pour ce faire, le président de l’AMIC rappelle le rôle primordial du Capital Investissement dans les économies développées. « Dans toutes les économies libérales développées, le Capital Investissement a confirmé son efficacité dans le soutien des dynamiques de l’entrepreneuriat et de l’innovation » explique-t-il.

Pour lui, « le Capital Investissement contribue à renforcer très sensiblement les capacités des entreprises et à favoriser la bonne gouvernance et l’éthique, la transparence fiscale, la croissance durable et responsable ». L’AMIC appuie l’argument que ce moyen de financement des entreprises renforce la résilience du tissu économique. Il illustre le propos en signalant que durant la crise de 2020, les entreprises accompagnées par ce biais ont affiché une croissance de 1% de leur activité contre une chute de 30% pour la moyenne nationale, d’après le Rapport d’Impact Capital Investissement au Maroc en juin 2021 de l’AMIC.

Dans sa lettre ouverte, Tarik Haddi plaide pour le développement du Capital Investissement  et la révision de son cadre institutionnel et fiscal. Notamment sur les quatre différents points :

  1. Le déploiement du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, à travers essentiellement des sous-fonds thématiques de Capital Investissement
  2. L’adaptation du cadre juridique des Organismes de Placement Collectif en Capital aux pratiques du Capital Investissement au Maroc
  3. L’adaptation du cadre juridique des sociétés pour faciliter l’intervention en capital ou en quasi-fonds propres des fonds de Capital Investissement
  4. La réhabilitation de l’équité fiscale en faveur des fonds de Capital Investissement, notamment par la suppression ou le remboursement d’une TVA injuste, et la mise en place des incitations en faveur des Institutionnels qui investissent dans les fonds de Capital Investissement et en faveur des sociétés qui vont ouvrir leur capital à ces fonds, et ce conformément aux meilleures pratiques observées dans le monde.

Le développement du capital investissement se fera notamment via la dotation de 45 milliards de dirhams au Fonds Mohammed VI (15 milliards provenant du budget de l’Etat et 30 milliards du privé, ndlr) pour l’investissement. Une partie sera dédiée à cette industrie pour y effectuer des investissements principalement à travers les OPCC (organismes de placement collectif en capital). Néanmoins, la part attribuée n’a pas encore été révélée.

L’objectif des capital investisseurs sera d’accompagner la relance économique en finançant les sociétés et en donnant un accompagnement sur mesure pour les sociétés éligibles. « Notre cœur de métier est aussi de challenger des business models. Nous devons étudier les différents business plan et savoir comment nous allons les déployer dans les sociétés que nous allons financer. A ce moment-là, nous faisons un pacte sur les objectifs à atteindre chaque année et des audits et suivis sont menés » nous expliquait Tarik Haddi en début d’année.

Le rôle de l’industrie vise également à combler les problématiques de financement et de gouvernance auxquelles font face les PME marocaines. « L’objectif étant d’accompagner et renforcer la PME marocaine en particulier car c’est là où se situent le plus les failles. C’est là où les banques ne viennent pas naturellement et où il y a une fragilité en termes de fonds propres. Un renforcement de ces derniers permet ensuite un meilleur accès éventuel au marché des capitaux bancaires ou boursiers » nous confiait le résident de l’AMIC.

La structuration et la mise à niveau de la gouvernance sera également l’un des rôles capitaux de l’industrie.

 

 

lire aussi
  • | Le 27/5/2022 à 10:29

    CIH Bank : forte hausse de 66% du RNPG à fin mars 2022

    Le groupe a amélioré ses marges d'intérêts et marges sur commissions à fin mars 2022. Le PNB consolidé ressort en hausse de 14% par rapport à la même période en 2021. Les crédits à la clientèle s'améliorent de 3% par rapport à décembre dernier.
  • | Le 27/5/2022 à 8:47

    Auto Nejma : baisse de 7,5% du chiffre d'affaires au premier trimestre 2022

    Le groupe a subi les difficultés d'approvisionnement et les pénuries découlant de la crise des semi-conducteurs. Le nombre des véhicules vendus au premier trimestre 2022 recule de près de 12%.
  • | Le 27/5/2022 à 8:20

    Ciments du Maroc : hausse de 11% du chiffre d'affaires à fin mars 2022

    Le groupe a vu son chiffre d'affaires se fixer à 955 MDH au premier trimestre. Les investissements progressent de 78% notamment en lien avec la construction du centre de broyage de Nador.
  • B.B | Le 26/5/2022 à 17:40

    Les foncières de la cote affichent une résilience qui durera

    Dans un contexte général de retour d’aversion aux risques, les foncières Aradei Capital et Immorente Invest progressent grâce à leur rendement attractif et sécurisé. Le secteur demeure globalement préservé des aléas économiques exogènes. La volonté croissante des opérateurs de se défaire de leurs actifs immobiliers pour améliorer leurs investissements opérationnels sera favorable au secteur au long terme.