La CIMR possède désormais 11,55% du capital de la BCP

| Le 4/1/2022 à 7:48

Dans un communiqué diffusé le 3 janvier 2022, l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) a porté à la connaissance du public que la Caisse Interprofessionnelle Marocaine de Retraite (CIMR) a déclaré avoir acquis sur le marché de blocs, le 28 décembre 2021, 5 056 366 actions Banque Centrale Populaire (BCP).

Cette transaction a été réalisée au cours unitaire de 277 dirhams, franchissant directement à la hausse le seuil de participation de 10% dans le capital de ladite banque.

Suite à cette transaction, la CIMR déclare détenir 23 484 710 actions BCP soit 11,55% du capital de ladite banque. Dans les six mois qui suivent le franchissement du seuil précité, la CIMR envisage d’arrêter ses achats sur la valeur BCP.

lire aussi
  • | Le 27/5/2022 à 10:29

    CIH Bank : forte hausse de 66% du RNPG à fin mars 2022

    Le groupe a amélioré ses marges d'intérêts et marges sur commissions à fin mars 2022. Le PNB consolidé ressort en hausse de 14% par rapport à la même période en 2021. Les crédits à la clientèle s'améliorent de 3% par rapport à décembre dernier.
  • | Le 27/5/2022 à 8:47

    Auto Nejma : baisse de 7,5% du chiffre d'affaires au premier trimestre 2022

    Le groupe a subi les difficultés d'approvisionnement et les pénuries découlant de la crise des semi-conducteurs. Le nombre des véhicules vendus au premier trimestre 2022 recule de près de 12%.
  • | Le 27/5/2022 à 8:20

    Ciments du Maroc : hausse de 11% du chiffre d'affaires à fin mars 2022

    Le groupe a vu son chiffre d'affaires se fixer à 955 MDH au premier trimestre. Les investissements progressent de 78% notamment en lien avec la construction du centre de broyage de Nador.
  • | Le 26/5/2022 à 17:40

    Les foncières de la cote affichent une résilience qui durera

    Dans un contexte général de retour d’aversion aux risques, les foncières Aradei Capital et Immorente Invest progressent grâce à leur rendement attractif et sécurisé. Le secteur demeure globalement préservé des aléas économiques exogènes. La volonté croissante des opérateurs de se défaire de leurs actifs immobiliers pour améliorer leurs investissements opérationnels sera favorable au secteur au long terme.