Justice. Le plan de sauvegarde Stroc Industrie reste valide

Sara Ibriz | Le 31/8/2021 à 16:59
La demande de résolution du plan de sauvegarde de Stroc Industrie a été rejetée par le tribunal de commerce de Casablanca. La société cotée en bourse s'est acquittée de sa dette envers ses anciens salariés.

Le 29 juillet dernier, le tribunal de commerce de Casablanca a rejeté la demande d’anciens salariés, créanciers de Stroc Industrie, visant à annuler le plan de sauvegarde de la société cotée en bourse.

Selon une source bien informée, « Stroc Industrie a, après l’ouverture du dossier, versé les sommes dues à ses anciens salariés. Ils n’avaient aucune raison de poursuivre la procédure. Le tribunal a donc rejeté la demande », précise-t-on.

« La société a également affirmé qu’elle honorera ses engagements envers ces créanciers. A défaut, ils seront contraints de faire à nouveau appel à la justice. Leur objectif n’est pas d’entraver la procédure mais uniquement de percevoir leurs dus », ajoute la même source.

Pour rappel, fin mai 2021, d’anciens salariés de Stroc Industrie, géant du secteur métallurgique, ont eu recours à la justice pour demander la résolution du plan de sauvegarde, en dénonçant la non application de ce dernier.

Source : leboursier.ma

En effet, dans un précédent article de Médias24, une source proche du dossier nous expliquait les raisons de ce recours. Selon elle, “ces anciens cadres de la société n’ont pas reçu leur dû, conformément à ce qui a été convenu dans le plan de sauvegarde, pas même une partie de leurs salaires non perçus”.

En cas de résolution du plan de sauvegarde, la société, qui est la première à avoir bénéficié de la procédure de sauvegarde judiciaire, risquait de voir le statut de sauvegarde commué en un redressement ou une liquidation judiciaire et donc de basculer vers une procédure différente et plus longue.

>> Lire aussi: Stroc Industrie: D’anciens salariés demandent la résolution du plan de sauvegarde

>> Lire aussi: Sauvegarde judiciaire: Encore trop tôt pour faire le bilan d’une procédure toujours méconnue (experts)

lire aussi
  • B.B. | Le 24/10/2021 à 14:18

    Bourse : L’endettement net et les investissements ont diminué au 1er semestre 2021 (CDG Capital)

    Une baisse de 6,7% de l’endettement net de la cote casablancaise a été enregistré par rapport à 2020. Les secteurs des télécoms, de la construction et de l’alimentaire ont été les principaux contributeurs à cette baisse. Les investissements sont également en recul de 15,3% par rapport au premier semestre 2021, conduits principalement par Taqa Morocco.
  • | Le 24/10/2021 à 14:16

    Sociétés cotées : voici l’analyse des résultats semestriels par CDG Capital Insight

    CDG Capital Insight vient de livrer son analyse des résultats enregistrés par les sociétés cotées à la bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2021. Les analystes reviennent sur les grandes tendances observées pendant la période retenue.
  • | Le 24/10/2021 à 14:15

    Les secteurs industriels et tertiaires connaissent un bon rebond depuis le début de l’année (DEPF)

    Les ventes de ciment ont bien progressé depuis le début de l’année ainsi que la valeur ajoutée du secteur manufacturier. Le taux d’utilisation des capacités de production mensuel a augmenté de 10,1 points à fin août (72,1%) par rapport à l’an dernier. Le tourisme redémarre progressivement mais les indicateurs demeurent en largement derrière ceux de 2019.
  • | Le 22/10/2021 à 9:41

    Evergrande aligne des fonds pour payer les intérêts et éviter un défaut de paiement

    Evergrande fera face à une prochaine échéance de paiement le 29 octobre et les incertitudes sont au maximum. Après deux semaines de suspension de la cote Hong-Kongaise, le cours a chuté de 10,5% à l'ouverture de la séance du jeudi 21 octobre dans un contexte d'échec de la vente d'une partie du capital d'une de ses filiales.