IFC s’associe à BMCE Bank International Plc UK pour soutenir le commerce en Afrique

| Le 2/9/2021 à 13:46

Alors que la pandémie de COVID-19 continue de perturber l’activité économique en Afrique, IFC (International Finance Corporation) et BMCE Bank International Plc UK ont annoncé le 1er septembre un partenariat visant à soutenir le commerce transfrontalier sur le continent et prévenir les pénuries de biens essentiels, comme les céréales et les matériaux de construction.

Dans le cadre de cet accord, IFC va mettre en place un mécanisme de partage des risques avec BMCE Bank International Plc UK, une banque régionale de premier plan, pour lui permettre d’accroître les financements qu’elle fournit aux importateurs et aux exportateurs. Ce type de financement, appelé financement du commerce, constitue l’épine dorsale du système commercial international.

Le mécanisme de partage des risques couvrira 50 % des pertes de tous les prêts éligibles accordés par BMCE Bank International Plc UK, pour un portefeuille total de 150 millions de dollars US.

Houssam El Hak Morssi Barakat, PDG de BMCE Bank International Plc UK, a déclaré : « Nous sommes très heureux de conclure cet accord avec IFC. L’origination et la distribution sont des piliers de notre modèle économique, et grâce à des partenaires de choix comme IFC, nous pourrons servir nos clients internationaux et africains en comblant le déficit du financement du commerce entre l’Europe et l’Afrique, et ce, dans une approche durable« .

IFC apportera jusqu’à 75 millions de dollars US à ce mécanisme de partage des risques qui permettra de servir des institutions financières opérant dans 20 pays africains, y compris six États fragiles ou touchés par un conflit. Le dispositif est mis en œuvre dans le cadre du Programme de liquidité pour le commerce mondial (GTLP) d’IFC.

L’appui apporté par IFC à BMCE Bank International Plc UK est soutenu par le mécanisme de financements mixtes du Guichet pour la promotion du secteur privé (PSW) de l’Association internationale de développement (IDA), qui accorde des garanties sur les premières pertes dans les pays à faible revenu.

« La pandémie a perturbé les exportations et les importations de marchandises mais il est essentiel que celles-ci traversent les frontières pour permettre aux entreprises de fonctionner, aux familles de se nourrir et aux populations de préserver leurs moyens de subsistance », a déclaré Manuel Reyes-Retana, directeur du Groupe des institutions financières d’IFC pour l’Afrique. « Notre mécanisme de partage des risques avec BMCE Bank International soutiendra le commerce en ces temps difficiles et contribuera à assurer l’accès des pays africains aux biens et services essentiels. »

Pour rappel, BMCE International Plc UK est une banque régionale de premier plan offrant une large gamme de solutions de financement du commerce pour soutenir les exportateurs et les importateurs, notamment en Afrique. Filiale de la banque marocaine Bank of Africa, elle opère dans 18 pays en Afrique subsaharienne.

lire aussi
  • | Le 27/5/2022 à 10:29

    CIH Bank : forte hausse de 66% du RNPG à fin mars 2022

    Le groupe a amélioré ses marges d'intérêts et marges sur commissions à fin mars 2022. Le PNB consolidé ressort en hausse de 14% par rapport à la même période en 2021. Les crédits à la clientèle s'améliorent de 3% par rapport à décembre dernier.
  • | Le 27/5/2022 à 8:47

    Auto Nejma : baisse de 7,5% du chiffre d'affaires au premier trimestre 2022

    Le groupe a subi les difficultés d'approvisionnement et les pénuries découlant de la crise des semi-conducteurs. Le nombre des véhicules vendus au premier trimestre 2022 recule de près de 12%.
  • | Le 27/5/2022 à 8:20

    Ciments du Maroc : hausse de 11% du chiffre d'affaires à fin mars 2022

    Le groupe a vu son chiffre d'affaires se fixer à 955 MDH au premier trimestre. Les investissements progressent de 78% notamment en lien avec la construction du centre de broyage de Nador.
  • B.B | Le 26/5/2022 à 17:40

    Les foncières de la cote affichent une résilience qui durera

    Dans un contexte général de retour d’aversion aux risques, les foncières Aradei Capital et Immorente Invest progressent grâce à leur rendement attractif et sécurisé. Le secteur demeure globalement préservé des aléas économiques exogènes. La volonté croissante des opérateurs de se défaire de leurs actifs immobiliers pour améliorer leurs investissements opérationnels sera favorable au secteur au long terme.