Disway : Les raisons d’un bon maintien en bourse en 2021

B.B | Le 5/9/2021 à 8:48
Le ralentissement de rythme de croissance en bourse du secteur technologique était attendu cette année. Néanmoins, la valeur Disway continue de largement surperformer l’indice. Cette prouesse vient notamment des résultats encourageants au premier et second trimestre 2021, du bon maintien de la demande en produits informatique et d’un rendement attrayant dans un contexte de crise.

Depuis le début de l’année, le secteur des Matériels, Logiciels et Services Informatiques a progressé de 9,28% à l’ouverture de la séance du 2 septembre. L’an dernier, le secteur affichait une croissance annuelle de 52,33% en bourse, soit la meilleure performance sectorielle de 2020.

Le ralentissement de la croissance en bourse du secteur était prévu. Dans un précédent article, des analystes nous expliquait que la crise et le télétravail avait catalysé les besoin en équipement l’an dernier. Désormais la tendance est amorcée et se poursuivra cette année. Néanmoins, Bachir Tazi, Directeur de CFG Bank Capital Markets expliquait « Aujourd’hui, même post crise, certains experts tablent de plus en plus sur le télétravail généralisé. Donc la tendance selon moi n’est pas prête de s’arrêter. Cependant, nous n’assisterons pas à la même surperformance par rapport au reste du marché ».

Les autres valeurs de l’indice comme Microdata et HPS affiche des croissances respectives de 11,72% et 2,47% en YTD contre 23,40% et 73,07% l’an dernier. Le ralentissement est donc bien là. En revanche, la valeur Disway va à l’encontre des prédictions et continue d’avoir le vent en poupe. Emprunt à une certaine incertitude en début d’année, le titre avait stagné pendant plus d’un mois. « La société a bénéficié d’une forte demande en 2020, mais nous ne savons pas vraiment si la tendance sera la même cette année, c’est pour cela que le marché temporise en ce moment en attendant les résultats du premier trimestre » nous confiait un analyste dans un précédent article.

Source : leboursier.ma

Après une hausse de 29,51% en bourse en 2020, le titre enregistre une performance de +42% depuis le début de l’année à l’ouverture de la séance du 3 septembre. Quelles en sont les raisons ?

Une bonne activité maintenue en 2021

Premièrement, le groupe arrive à maintenir des bonnes performances commerciales depuis le début de l’année. Au premier semestre 2021, le groupe a affiché un chiffre d’affaires en hausse de 12% par rapport à la même période l’année dernière à 924 millions de dirhams.

Pour un professionnel de la place, ce signe démontre que la demande en matériel informatique est bel et bien persistante. « Il faut noter que le groupe a connu une hausse très importante du chiffre d’affaires au second trimestre, de l’ordre de 25%. Sur le semestre, la hausse s’élève à 12% par rapport au premier semestre 2020, alors que cette période était déjà très positive l’année dernière » nous confie notre source. « Cela montre que le besoin et la demande en matériel informatique est toujours là et c’est ce qui est le plus important, donc la valeur dispose encore d’un potentiel de croissance » poursuit-il. On remarque d’ailleurs sur la courbe de croissance du cours en bourse que les principales hausses ont été amorcées après les annonces du rendement en mars et des résultats du premier semestre 2021, début août.

Ces performances sont notables d’autant plus que le groupe a annoncé que l’année 2021 serait synonyme de perturbations dans l’approvisionnement en matériel informatique. Cette dynamique tend à rassurer les investisseurs sur les performances à venir du groupe. Mais un autre facteur a joué et continue de jouer un rôle important.

Un dividende refuge pour les investisseurs en recherche de rendement

Au titre de l’année 2020, le groupe a proposé un DPA de 35 dirhams, en hausse de 25% par rapport à l’année précédente.

Dans son dernier Stock Guide Marché Actions du mois de juillet 2021, CFG Bank soulignait l’importance du rendement du titre, parmi les plus hauts du marché marocain. En 2020, le yield était de 6,6% et la société de recherche l’anticipe à 6,7% en 2021 et 6,9% en 2022.

« Je pense que Disway a connu une forte croissance en bourse cette année grâce à différents facteurs. L’annonce d’un dividende et de son rendement très attrayant au titre de 2020 a clairement joué un rôle. Le yield est un des plus hauts du marché et ce, dans un contexte de crise où on enregistre une baisse de rendement sur le marché obligataire. Donc la valeur est très attrayante pour les investisseurs » nous explique notre interlocuteur.

lire aussi
  • | Le 20/1/2022 à 18:14

    Immobilier : teintée d’incertitude, une croissance molle est attendue en 2022

    L’immobilier s’est bien redressé en bourse en 2021 après une forte chute en 2020. L’effet rattrapage s’est au global également amorcé sur les indicateurs des immobilières cotés. Mais cette année, une croissance molle est attendue du fait d’une faible visibilité et d’un pouvoir d’achat érodé des ménages. Les acteurs reste pendus aux éventuelles annonces du nouveau gouvernement concernant le secteur.
  • | Le 20/1/2022 à 18:08

    Bourse : la progression du marché devrait se situer entre 5% et 10% en 2022 (M.S.IN)

    La société de bourse M.S.IN anticipe une poursuite de la progression du marché boursier en 2022. Cette croissance devrait être comprise entre 5% et 10%. Analyse.
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.