Dari: Hausse de 6% du chiffre d’affaires à fin septembre

| Le 1/12/2021 à 11:58

Le chiffre d’affaires du groupe au troisième trimestre s’établit à 161,1 MDH, en hausse de 8,9% par rapport à la meêm période en 2020.

A fin septembre, le chiffre d’affaires atteint 506 MDH, en progression de 6% par rapport à une année auparavant.

Le groupe annonce avoir poursuivi son projet d’investissement industriel (92MDH) relatif à la nouvelle unité de production « Dari 3 », qui sera opérationnelle avant la fin de l’année 2021.

Les perspectives demeurent compliquée néanmoins. Le groupe se situe dans un contexte de forte hausse des cours des matières premières (blé dur), résultant de mauvaises récoltes dans les pays producteurs. Dari entend renforcer ses efforts pour en limiter l’impact sur ses activités.

lire aussi
  • | Le 27/5/2022 à 10:29

    CIH Bank : forte hausse de 66% du RNPG à fin mars 2022

    Le groupe a amélioré ses marges d'intérêts et marges sur commissions à fin mars 2022. Le PNB consolidé ressort en hausse de 14% par rapport à la même période en 2021. Les crédits à la clientèle s'améliorent de 3% par rapport à décembre dernier.
  • | Le 27/5/2022 à 8:47

    Auto Nejma : baisse de 7,5% du chiffre d'affaires au premier trimestre 2022

    Le groupe a subi les difficultés d'approvisionnement et les pénuries découlant de la crise des semi-conducteurs. Le nombre des véhicules vendus au premier trimestre 2022 recule de près de 12%.
  • | Le 27/5/2022 à 8:20

    Ciments du Maroc : hausse de 11% du chiffre d'affaires à fin mars 2022

    Le groupe a vu son chiffre d'affaires se fixer à 955 MDH au premier trimestre. Les investissements progressent de 78% notamment en lien avec la construction du centre de broyage de Nador.
  • B.B | Le 26/5/2022 à 17:40

    Les foncières de la cote affichent une résilience qui durera

    Dans un contexte général de retour d’aversion aux risques, les foncières Aradei Capital et Immorente Invest progressent grâce à leur rendement attractif et sécurisé. Le secteur demeure globalement préservé des aléas économiques exogènes. La volonté croissante des opérateurs de se défaire de leurs actifs immobiliers pour améliorer leurs investissements opérationnels sera favorable au secteur au long terme.