Crédit du Maroc : Un résultat net part du groupe en hausse de 254 MDH à fin juin 2021

| Le 3/8/2021 à 17:48
Le résultat net part du groupe de Crédit du Maroc a atteint 278 millions de dirhams au 30 juin 2021, en hausse de 254 millions de dirhams en comparaison avec la même période de l’année précédente

Les résultats publiés par Crédit du Maroc au titre du 1er semestre de l’année 2021 affichent une bonne mine.

À fin juin 2021, les emplois clientèle de Crédit du Maroc augmentent de 2,2% sur un an et s’élèvent à 44.819 millions de dirhams. Selon le groupe, cette progression reflète la bonne performance des crédits aux particuliers et des crédits court terme aux entreprises.

De leur côté, les encours des crédits aux particuliers s’accroissent de 5,6% à 19.175 millions de dirhams profitant principalement de la hausse de 8,0% des encours des crédits à l’habitat.

Par ailleurs, les encours de crédits à la consommation baissent de 3,3% dans un contexte toujours marqué par l’attentisme des ménages quant à l’évolution de la crise sanitaire. Les crédits de trésorerie progressent de 13,3% alors que les encours des crédits à l’équipement et du crédit-bail se replient de 1,2% et 11,4% dans une conjoncture peu favorable à l’investissement.

Au cours du deuxième trimestre 2021, Crédit du Maroc a renforcé son plan de relance du financement des ménages. Ces actions ont eu un impact positif sur la production de crédit habitat, qui s’accroît fortement à 1.539 millions de dirhams à fin juin 2021, en hausse de 90,6% par rapport à la même période de 2020.

La banque affiche également un accroissement de ses ressources bilan de 4,7% à 46.058 millions de dirhams grâce aux dépôts à vue (+9,5%) à 32.752 millions de dirhams et aux ressources d’épargne (+2,3%) à 9.997 millions de dirhams.

Les ressources hors bilan s’inscrivent également dans une dynamique de croissance continue. Leurs encours ont ainsi progressé de 10,8%, portés par l’augmentation de 18,4% des encours OPCVM.

Reprise de l’activité bancassurance

L’activité bancassurance de Crédit du Maroc reprend sa progression, avec des primes collectées en non vie en hausse de 36,4% enregistrée pendant la période retenue, pour s’établir à 122,6 millions de dirhams.

Cette performance est liée à la fois à l’intérêt croissant des clients pour les solutions de protection et de prévoyance ainsi qu’à la démarche de conseil personnalisé proposée par Crédit du Maroc.

Quasi-stabilité du PNB au 1er semestre

Le produit net bancaire (PNB) consolidé de Crédit du Maroc est en petite hausse de 0,7% à 1.206,8 millions de dirhams.

Cette évolution est portée principalement par la marge nette d’intérêt qui augmente de 3% à fin juin 2021 par rapport au premier semestre 2020, profitant de l’accroissement des encours et de la poursuite de l’optimisation du coût de la ressource.

La marge sur commissions est en léger repli de 0,2% sous l’effet de la réduction de l’activité de courtage de la filiale CDM Capital. Hors cet effet, la marge sur commissions s’accroît de 1,9%.

De son côté, le résultat des opérations de marché est en retrait de 10,4% à 95,7 millions de dirhams. Cette réduction, atténuée toutefois par un résultat de change favorable, est principalement liée à l’activité obligataire, affectée par un recul des volumes lié à l’atonie de la demande et à la faible activité du marché primaire.

Par ailleurs, les filiales du groupe Crédit du Maroc affichent un PNB global de 98,2 millions de dirhams, en baisse de 5,7% par rapport au premier semestre 2020, imputable essentiellement à la moindre contribution de la filiale CDM Capital.

Le résultat brut d’exploitation progresse de 10,8% à 554,7 millions de dirhams grâce à la diminution de 6,6% des charges générales d’exploitation. Les charges du premier semestre 2020 intégraient le don du Crédit du Maroc au fonds spécial pour la gestion du COVID-19 pour un montant total de 85 millions de dirhams.

Retraitées du don, les charges d’exploitation sont en hausse de 6,4% sous l’effet des amortissements (+13,7%) relatifs à l’effort d’investissement de Crédit du Maroc dans le cadre de son projet d’entreprise Tajdid 2022.

Crédit du Maroc a, par ailleurs, engagé sur le premier semestre 2021 un montant total de 118 millions de dirhams d’investissements dont l’essentiel a été dédié au nouveau siège.

Le coefficient d’exploitation du premier semestre 2021 s’établit à 54% en baisse de 430 points de base.

Pour sa part, le coût du risque consolidé a baissé significativement de 84,8% par rapport au premier semestre 2020 à 66,6 millions de dirhams.

Ce coût du risque intègre notamment la reprise d’une provision importante liée à un ancien litige consécutivement à la décision de la Cour d’appel de renvoi.

Dans la continuité de sa politique de gestion des risques prudente, Crédit du Maroc a renforcé son provisionnement crédit avec un taux de couverture de 93,3% à fin juin 2021.

Tenant compte de tout ce qui précède, le résultat net part du groupe s’est établi à 278 millions de dirhams contre 24 millions de dirhams sur la même période de l’année dernière.

Source : leboursier.ma

lire aussi
  • | Le 20/1/2022 à 18:14

    Immobilier : teintée d’incertitude, une croissance molle est attendue en 2022

    L’immobilier s’est bien redressé en bourse en 2021 après une forte chute en 2020. L’effet rattrapage s’est au global également amorcé sur les indicateurs des immobilières cotés. Mais cette année, une croissance molle est attendue du fait d’une faible visibilité et d’un pouvoir d’achat érodé des ménages. Les acteurs reste pendus aux éventuelles annonces du nouveau gouvernement concernant le secteur.
  • | Le 20/1/2022 à 18:08

    Bourse : la progression du marché devrait se situer entre 5% et 10% en 2022 (M.S.IN)

    La société de bourse M.S.IN anticipe une poursuite de la progression du marché boursier en 2022. Cette croissance devrait être comprise entre 5% et 10%. Analyse.
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.