CIH Bank : CFG change sa recommandation sur le titre de ‘conserver’ à ‘acheter’

| Le 3/10/2021 à 17:15
Le groupe a surperformé le secteur et les prévisions de CFG Bank. La société de recherche a revu ses prévisions à la hausse tant sur l’encours crédit à fin 2021 que sur les dépôts et le RNPG. Le groupe a également bénéficié d’une baisse sensible du coût du risque et d’une bonne stratégie de diversification. Sa politique commerciale agressive et la non récurrence du don au fonds Covid ont également permis une hausse de la profitabilité au premier semestre.

Dans une note de recherche diffusée le 30 septembre, CFG Bank a réagi aux résultats semestriels de CIH Bank. Pour la société de recherche, le groupe présente des indicateurs en amélioration, surperformant le secteur.

Sa recommandation sur le titre a donc évoluer, passant de la conservation à l’achat. CFG anticipe un upside de 11,8% du cours à 360 dirhams, contre 322 dirhams à la clôture de la séance du 30 septembre.

Depuis le début de l’année, le cours a évolué de 26,27% en bourse, surperformant le MASI (+16,83%) ainsi que le secteur bancaire dans son ensemble (+14,72%).

Source : leboursier.ma

Concernant ses indicateurs semestriels, le groupe n’est pas en reste non plus. Le niveau d’amélioration surpasse fortement la moyenne du secteur.

Forte hausse de la profitabilité pour CIH Bank

Malgré la persistance des répercussions de la crise sur la période, CIH Bank a présenté des indicateurs commerciaux au-delà des attentes de CFG Bank. « Pour les dépôts et les encours de crédits nous tablons désormais sur des hausses respectives de 17% et de 13,6% (contre +15,0% et +9,1% initialement) et ce pour tenir compte de la stratégie agressive du groupe sur les segments des particuliers et des entreprises » explique la société de recherche.

Les dépôts consolidés du groupe ont progressé de 18,7% contre une moyenne de 6,3% pour le secteur. « Cette performance a été principalement tirée par l’amélioration des dépôts à vue avec une croissance de 28,2% par rapport au S1-2020 à 32,9 milliards de dirhams » explique la société de recherche. Concernant les encours crédits, CIH a affiché une amélioration de 15,4% de son encours à 66,9 milliards de dirhams contre une progression moyenne du secteur de 3,7%. « Les crédits immobiliers ont affiché une hausse de 8,9% alors que les crédits hors immobilier (essentiellement les crédits aux entreprises et les crédits à la consommation) ont enregistré une progression annuelle de 23,6% à 35 372 MDH » explique CFG Bank.

In fine, le PNB est ressort en plus forte hausse que prévu avec +7%, principalement tiré par une forte hausse de la marge nette d’intérêt (+23,1%). Cette dernière a été poussé par la bonne évolution des crédits et l’amélioration du coût des ressources grâce à l’amélioration des dépôts à vue et la baisse du taux directeur en 2020.

Le groupe à également bénéficié d’une baisse sensible du coût du risque sur le premier semestre. « Comme nous l’avions anticipé, et malgré l’impact de la stratégie de diversification sur l’exposition du groupe sur des segments de crédits plus risqués, le coût du risque de CIH Bank a connu une forte baisse au S1-2021 à 221 MDH, soit 0,66% des créances brutes (contre 1,43% au S1-2020) » précise la société de recherche. Cela a permis à CIH d’atteindre des bénéfices supérieurs aux attentes à 265 millions de dirhams, soit un taux de réalisation de 76% déjà, selon les projections de CFG Bank sur l’année entière.

Une stratégie de développement agressive qui fait revoir les objectifs à la hausse

Pour CFG Bank, la surperformance de CIH durant ce premier semestre a fait revoir les prévisions de croissance.

Alors que la société de recherche tablait sur un niveau des dépôts en fin d’année de 61,8 milliards de dirhams, elle table désormais sur une hausse de 17% des dépôts par rapport à 2020 à 63 milliards de dirhams. « Nous pensons que la stratégie de gratuité pour plusieurs catégories socio-professionnelles (fonctionnaires, jeunes, femmes, etc…) combinée à une stratégie de taux agressive sur les dépôts des entreprises (généralement dépôts rémunérés) devrait permettre au groupe de continuer à surperformer le secteur sur les années avenir » explique CFG Bank.

Idem concernant l’encours crédits. Autrefois anticipé à 68,7 milliards de dirhams à fin 2021, la société table finalement sur un encours de 72 milliards de dirhams d’ici la fin de l’année, en hausse de 13,6%. Une révision qui se justifie encore par l’agressivité du groupe dans sa conquête commerciale envers les segments particuliers et entreprises concernant les crédits à la consommation. De plus l’expertise du segment immobilier de CIH rassure avec une hausse de 8,9% des crédits immobiliers au premier semestre. La société de recherche note que le groupe affiche « l’un des coûts du risque les plus bas du marché, compte tenu de sa forte exposition sur les crédits immobiliers ».

Le PNB du groupe a également été revu à la hausse. En 2021, il devrait finalement atteindre 2 984 millions de dirhams au lieu de 2 736 millions de dirhams précédemment anticipé. Cette performance devrait être encore portée par une bonne tenue de la marge nette d’intérêt (MNI) sur la période, ainsi que la marge sur commissions. « La MNI devrait croitre de 18,9% en 2021 grâce à une croissance notable des crédits et des dépôts mais aussi à la poursuite de l’amélioration du coût des ressources conjuguée à une poursuite de la hausse de la proportion des dépôts non rémunérés dans le total dépôts de la banque » explique le groupe.

Le taux de croissance annuel moyen a également été revu à la hausse, passant de 4,9% sur la période 2020-2023 à 7,8% sur la période 2020-2024. D’ici 2024, le PNB devrait culminer à 3 721 millions de dirhams.

Avec tout cela, le RNPG du groupe est attendu en nette hausse cette année à 454 millions de dirhams (contre 367 MDH prévus auparavant, ndlr), notamment avec un coût du risque parmi les plus bas du marché à 0,68% en 2021. Le groupe bénéficiera également de la non-récurrence du don au fonds Covid cette année pour fortement améliorer le résultat net. D’ici 2024, le coût du risque diminuera progressivement pour atteindre 0,52% et le RNPG est anticipé à 725 millions de dirhams.

Le potentiel est intéressant et le rendement compétitif

Le groupe dispose donc d’un potentiel de croissance encore intéressant. De plus, CFG Bank annonce avoir intégré dans ses prévisions l’annonce de l’opération d’acquisition de la part de CIH Bank dans Maroc Leasing par BCP, pour un impact de 366,3 MDH (sur la base du cours boursier actuel).

Le groupe devrait continuer de tirer les bénéfices de sa politique de diversification entamée en 2014. Les retombées pourraient être intéressantes pour les actionnaires. En 2020 le groupe proposait un yield de 2,6%, mais cette année, le rendement est attendu à 4,8%. Il s’améliorerait encore sur les années 2022 et 2023 en atteignant respectivement 6,2% et 6,7%, soit l’un des yields les plus attractifs de la place.

« Malgré la croissance des encours, le groupe devrait maintenir ses ratios prudentiels conformes aux exigences de Bank Al Maghrib, à travers le levier de la dette subordonnée et la dette subordonnée perpétuelle » conclut la société de recherche.

lire aussi
  • M.Ett | Le 30/11/2021 à 17:18

    Bourse : le retour du manque de visibilité se confirme, voici la stratégie de placement à adopter (expert)

    Un expert en placement boursier conseille aux investisseurs de rester attentifs à l’actualité, et d’adopter une stratégie d’investissement prudente en misant sur les valeurs de fonds de portefeuilles et sur celles qui gardent de bonnes perspectives d’évolution.
  • | Le 30/11/2021 à 16:47

    Addoha: Hausse de 48% du chiffre d'affaires à fin septembre

    Le groupe a vu ses niveaux de préventes croitre de 20% à fin septembre. La bonne dynamique en Afrique de l'Ouest continue de se maintenir au troisième trimestre et la dynamique commerciale est stable au Maroc. Le groupe a acquis 3 nouveaux terrains à Abidjan pour 1 300 unités de moyen et haut standing. L'endettement diminue de 8% à fin septembre.
  • | Le 30/11/2021 à 16:09

    OCP: Forte hausse de 38% du chiffre d'affaires à fin septembre

    Le groupe a profité de la reprise de la demande mondiale et de la bonification des prix de vente sur la roche, les engrais et l'acide. Les chiffres d'affaires ont progressé sur tous les segments. En plus de cela, l'optimisation des coûts de production a permis de faire progresser de 9 points la marge d'EBITDA du groupe à 42%.
  • | Le 30/11/2021 à 15:24

    Sothema: Chiffre d'affaires en hausse de 18% à fin septembre

    Le groupe annonce que le lancement de la fabrication locale du vaccin Sinopharm démarrera 'très prochainement' pour assurer l'autosuffisance du Maroc et répondre à la demande continentale. La rentabilité s'améliore à fin septembre.