Bourse : la hausse du MASI, boostée par les résultats trimestriels, est « exagérée » (analyste)

| Le 30/8/2021 à 19:21
La hausse du MASI cumulée depuis le début de cette année a dépassé les 13%. Un analyste estime que ce niveau de hausse est « exagéré ». Analyse.

La hausse du MASI cumulée depuis le début de cette année a atteint 13,18% à la clôture de la séance de e lundi 30 août, soit une progression de près de 4% (en comparaison avec une hausse de 9,01% au 29 juillet) pendant le mois d’août ; mois pendant lequel le marché donnait habituellement une stabilisation ou un léger recul de l’activité en tenant compte de la période estivale.

MSI20, le nouvel indice qui comporte les 20 premières valeurs en termes de capitalisation flottante et de liquidité, quant à lui, a progressé de 12,97%, pendant la même période, contre 8,69 %.

Pendant cette période, le volume quotidien des échanges tournait autour de 70-100 millions de DH.

La question qui se pose et de savoir si la hausse des indices boursiers est totalement justifiée ou pas ?

Sollicité par LeBoursier, un analyste de la place souligne que « le mouvement de rattrapage du marché Actions a été entamé depuis le 4ème trimestre 2020. Maintenant, on ne peut plus considérer la hausse actuelle comme un rattrapage des pertes enregistrées en 2020. A rappeler que le MASI avait cédé 7% en 2020. Avec une hausse de plus de 13%, le marché a largement récupéré ce qu’il a perdu l’an dernier ».

La hausse de 4% en l’espace d’un mois s’explique par le fait que « le mois d’août a été marqué par la publication des résultats trimestriels et des indicateurs d’activités du 1er semestre. La majorité des chiffres d’affaires publiés sont en progression en comparaison avec la même période de l’année précédente. Cela reste justifié vu que l’année dernière les résultats étaient pénalisés par les dégâts de la pandémie. Le contexte est un peu différent cette année », continue-t-il.

Toutefois, notre analyste trouve que cette hausse n’est pas bien fondée. « Malgré la progression des résultats publiés, la réaction du marché reste exagérée. Les investisseurs ont surréagi face aux résultats publiés. S’ajoute à cela le fait que les investisseurs anticipent une reprise de l’activité économique, grâce la reprise de la demande mondiale et à l’assouplissement des restrictions sanitaires, et à un retour à la normale, surtout avec l’avancement de de la campagne de vaccination au Maroc et le bon déroulement de la campagne agricole».

«La réaction des investisseurs s’explique également par le manque d’alternatives de placement, spécialement avec la poursuite de la baisse des taux », poursuit-il.

« Mais leur réaction est démesurée par rapport aux informations disponibles actuellement. De plus, il ne faut pas oublier que le contexte global demeure peu visible à cause de la pandémie. Les incertitudes économiques et sanitaires persistent. La crise est-elle totalement derrière nous ? Difficile d’y répondre », pense-t-il.

Ainsi, « une hausse de plus de 13% en l’espace de 8 mois dans le contexte actuel est exagérée », insiste-t-il.

« En se basant sur le niveau actuel de la hausse des indices boursiers, on trouve que le marché a intégré l’ensemble du potentiel de hausse. Le marché devrait donc se stabiliser ou corriger légèrement à la baisse dans les prochains mois », anticipe notre interlocuteur.

lire aussi
  • B.B. | Le 24/10/2021 à 14:18

    Bourse : L’endettement net et les investissements ont diminué au 1er semestre 2021 (CDG Capital)

    Une baisse de 6,7% de l’endettement net de la cote casablancaise a été enregistré par rapport à 2020. Les secteurs des télécoms, de la construction et de l’alimentaire ont été les principaux contributeurs à cette baisse. Les investissements sont également en recul de 15,3% par rapport au premier semestre 2021, conduits principalement par Taqa Morocco.
  • | Le 24/10/2021 à 14:16

    Sociétés cotées : voici l’analyse des résultats semestriels par CDG Capital Insight

    CDG Capital Insight vient de livrer son analyse des résultats enregistrés par les sociétés cotées à la bourse de Casablanca au titre du premier semestre 2021. Les analystes reviennent sur les grandes tendances observées pendant la période retenue.
  • | Le 24/10/2021 à 14:15

    Les secteurs industriels et tertiaires connaissent un bon rebond depuis le début de l’année (DEPF)

    Les ventes de ciment ont bien progressé depuis le début de l’année ainsi que la valeur ajoutée du secteur manufacturier. Le taux d’utilisation des capacités de production mensuel a augmenté de 10,1 points à fin août (72,1%) par rapport à l’an dernier. Le tourisme redémarre progressivement mais les indicateurs demeurent en largement derrière ceux de 2019.
  • | Le 22/10/2021 à 9:41

    Evergrande aligne des fonds pour payer les intérêts et éviter un défaut de paiement

    Evergrande fera face à une prochaine échéance de paiement le 29 octobre et les incertitudes sont au maximum. Après deux semaines de suspension de la cote Hong-Kongaise, le cours a chuté de 10,5% à l'ouverture de la séance du jeudi 21 octobre dans un contexte d'échec de la vente d'une partie du capital d'une de ses filiales.