Bourse de Casablanca : le MASI reprend sa hausse après une légère correction à la baisse

| Le 21/11/2021 à 10:33
Le MASI a connu une correction technique à la baisse après avoir atteint une hausse de 20% depuis le début de cette année. La baisse du poids du Maroc dans l’indice MSCI FM a également contribué à la légère baisse observée.

La bourse est peu dynamique depuis quelques semaines. Cette évolution intervient après une forte hausse du MASI, entamée il y a quelques semaines, et qui été jugée « exagérée » le « marché ayant dépassé son potentiel de hausse ».

Le MASI affichait en effet une hausse de 20% au 29 octobre dernier en se situant à 13.555,45. Cette hausse était portée en grande partie par les souscriptions OPCVM.

Le principal indice de la cote a depuis perdu 3% pour descendre à 17% à la clôture de la séance du jeudi 18 novembre, avant de se réorienter à la hausse ce vendredi.

A l’issue de cette séance, le MASI s’est stabilisé à 13.340,45, marquant une hausse de 18,19% depuis le début de cette année.

Evolution du MASI

Source : LeBoursier.

Les volumes échangés qui ont accompagné l’évolution récente du MASI sont un peu faibles, tournant autour de 70 -100 millions de DH.

La capitalisation boursière globale est passée de 698,3 milliards de DH au 28 octobre dernier à 687,8 milliards de DH ce vendredi, soit une baisse de 10,5 milliards de DH en moins d’un mois.

Sollicité par Leboursier, un analyste de la place explique : « Le MASI avait bien carburé au cours de ces derniers mois. Mais, après avoir effacé la perte observée en 2020 (-7%) et intégré les résultats consolidés publiés au titre du premier semestre, sa progression s’est maintenue. Il y a quelques semaines, sa hausse cumulée depuis le début de cette année dépassait les 20%. Sa progression devenait un peu décalée par rapport à ses fondamentaux ».

Ainsi, on assiste à une correction technique à la baisse. « Les indices ont commencé à corriger à la baisse. Le marché a un peu perdu de son dynamisme. Cela s’explique par le fait qu’il n’y a pas de nouveaux éléments à intégrer. Il faudrait peut-être attendre la fin de la période de publication des indicateurs d’activité du troisième trimestre. Même si ceux-ci ne devraient pas être très différents par rapport à ceux publiés au titre du premier semestre », souligne notre interlocuteur.

Sur le même registre, un deuxième analyste confirme qu’il s’agit d’une correction technique à la baisse qui est intervenue après une forte hausse.

Un autre élément a contribué à ce recul : la baisse du poids du Maroc dans l’indice MSCI FM réalisée il y a une semaine après la révision semi-annuelle des indices. « Il y a eu la baisse du poids du Maroc dans l’indice MSCI FM suite à l’entrée du Pakistan. Cela a déclenché un petit mouvement vendeur de la part des investisseurs étrangers », nous indique-t-il.

« Le marché finira par reprendre le chemin haussier déjà entamé. De plus, les opérations d’aller-retour qui commencent en cette période vont redynamiser le marché », anticipe-t-il.

lire aussi
  • | Le 20/1/2022 à 18:14

    Immobilier : teintée d’incertitude, une croissance molle est attendue en 2022

    L’immobilier s’est bien redressé en bourse en 2021 après une forte chute en 2020. L’effet rattrapage s’est au global également amorcé sur les indicateurs des immobilières cotés. Mais cette année, une croissance molle est attendue du fait d’une faible visibilité et d’un pouvoir d’achat érodé des ménages. Les acteurs reste pendus aux éventuelles annonces du nouveau gouvernement concernant le secteur.
  • | Le 20/1/2022 à 18:08

    Bourse : la progression du marché devrait se situer entre 5% et 10% en 2022 (M.S.IN)

    La société de bourse M.S.IN anticipe une poursuite de la progression du marché boursier en 2022. Cette croissance devrait être comprise entre 5% et 10%. Analyse.
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.