Bourse de Casablanca : le 1er semestre 2021 vu par M.S.IN

| Le 3/10/2021 à 17:15
La masse bénéficiaire de la cote casablancaise a plus que doublé au premier semestre 2021, en comparaison avec la même période de l’année précédente qui était impacté par la crise du Covid-19. En revanche, le résultat net est en baisse de 5,1% par rapport à la même période de l’année 2019, d’après les calculs de la société de bourse M.S.IN.

Le chiffre d’affaires global de la cote casablancaise au titre du premier semestre 2021 ressort en hausse de 7,4%, en atteignant 125,6 milliards de DH contre 117 milliards de DH pendant la même période de l’année précédente, soit 8,7 milliards de chiffre d’affaires additionnel.

Par ailleurs, ce niveau du chiffre d’affaires est en hausse également de 2,4% par rapport au 1er semestre 2019.

S’agissant de la contribution sectorielle, c’est le secteur Distributeurs qui a le plus contribué à la hausse du chiffre d’affaires global (2021 Vs. 2020) à hauteur de 29% avec une progression de 2,4 milliards de DH, tirée en grande partie par Auto Hall (+1,6 MMDH ou +128,60%).

Il est suivi par les secteurs BTP et matériaux de construction et Pétrole et gaz qui ont enregistré une hausse respective de 2,3 milliards de DH (+31,7%), portée en grande partie par Sonasid et LHM, et de 1,6 milliards de DH (+22,0%) grâce majoritairement à Total Maroc (+1,1 MMDH ou +25,5%).

En comparant le chiffre d’affaires 2021 avec celui enregistré en 2019, c’est le secteur bancaire qui a marqué la plus forte progression avec une hausse de 2,7 milliards de DH. Cette augmentation est tirée principalement par la BCP (+1,4 MMDH ou +15,6%).

Il est suivi par le secteur Distributeurs, avec une progression de 1,7 milliards de DH (portée par Auto Hall : +708 MDH ou +33,4%) et par le secteur Assurances qui a enregistré une hausse de 947,8 millions de DH du chiffre d’affaires (tirée par Wafa Assurance : + 598 MDH ou +12,8%).

Le Résultat d’exploitation (REX) global à l’issue du premier semestre 2021 s’établit à 26,8 milliards de dirhams en progression de 54,2% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Par ailleurs, il ressort en baisse de 4,1% par rapport au S1 2019, semestre n’ayant pas connu des perturbations liées à la crise sanitaire de la Covid-19.

La masse bénéficiaire est en baisse de 5,1% en comparaison avec le 1er semestre 2019

Le Résultat Net, quant à lui, enregistre une hausse de 110,3% à 14,6 MMDH par rapport à 2020, qui était caractérisée par l’impact simultané de la crise sanitaire liée à la propagation du coronavirus et la contribution des sociétés cotées au Fonds spécial pour la gestion de la pandémie Covid19.

En revanche, le résultat net relatif au premier semestre 2021 affiche une légère baisse de 5,1% par rapport à la même période de l’année 2019.

Comme souligné par un analyste dans un article précédent, « il est important de voir l’évolution du chiffre d’affaires de ce 1er semestre en le comparant au 1er semestre 2019. C’est difficile de comparer un semestre normal avec un semestre qui a connu un arrêt quasi-total de l’activité à cause du confinement. Ce sont des données qui sont difficilement comparables ».

C’est le secteur des Distributeurs qui a le plus contribué à la hausse de la masse bénéficiaire au 1er semestre, en comparaison avec la même période en 2019, avec une contribution de 181 MDH. Ce secteur est suivi par les Mines et l’Agroalimentaire qui ont drainé un résultat additionnel de 164 MDH et 155 MDH, en ordre respectif.

L’immobilier se place en tête des secteurs qui ont contribué négativement à l’évolution du résultat net global, avec une baisse de 427 MDH. Il est suivi par les Banques et les Télécommunications qui affichent respectivement une baisse de 398 MDH et 292 MDH.

Secteur contribuant à l’évolution du Résultat net (2021 Vs 2019)

lire aussi
  • | Le 20/1/2022 à 18:14

    Immobilier : teintée d’incertitude, une croissance molle est attendue en 2022

    L’immobilier s’est bien redressé en bourse en 2021 après une forte chute en 2020. L’effet rattrapage s’est au global également amorcé sur les indicateurs des immobilières cotés. Mais cette année, une croissance molle est attendue du fait d’une faible visibilité et d’un pouvoir d’achat érodé des ménages. Les acteurs reste pendus aux éventuelles annonces du nouveau gouvernement concernant le secteur.
  • | Le 20/1/2022 à 18:08

    Bourse : la progression du marché devrait se situer entre 5% et 10% en 2022 (M.S.IN)

    La société de bourse M.S.IN anticipe une poursuite de la progression du marché boursier en 2022. Cette croissance devrait être comprise entre 5% et 10%. Analyse.
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.