Bons du Trésor : voici l’évolution des levées du Trésor et de la demande en 2021

M.Ett | Le 2/12/2021 à 17:52
Le directeur d’une salle des marchés de la place fait le point sur l’évolution du marché des bons du Trésor en cette fin d’année au cours de ces dernières semaines et nous livre ses anticipations pour 2022.

Le marché des Bons du Trésor est dynamique en cette fin d’année.

Le Trésor a en effet dépassé ses besoins annoncés pour novembre d’après le dernier point hebdomadaire Taux de Attijari Global Research, couvrant la semaine allant du 19 au 25 novembre 2021.

« Tenant compte du recours prononcé au marché intérieur en cette fin d’année, le Trésor dépasse ses besoins annoncés en début de cette période. En effet, la levée cumulée en novembre s’établit à 15,7 MMDH (milliards de DH) face à un besoin de financement annoncé de 12,3 MMDH pour la même période, soit un dépassement de 28% », indique la société de recherche.

Cette levée a généré une petite appréciation de la courbe. « Cette orientation a exercé de légères pressions sur les taux de la courbe primaire. Cette séance d’adjudication du Trésor du mois de novembre a été marquée par une appréciation du compartiment CMT », continue AGR.

Plus en détails, « les maturités concernées par cette levée, à savoir les lignes 52 semaines et 2 ans, se sont appréciées de 1 et 2 PBS respectivement. Au cours de cette séance, la demande des investisseurs s’établit à 3,7 MMDH face à une souscription du Trésor de 2,3 MMDH, soit un taux de satisfaction de 63% ».

Sur la base de l’évolution récente du marché, et en l’absence d’une nouvelle levée à l’international, Attijari anticipe : « nous demeurons confiants quant à la capacité du Trésor à encaisser, d’ici la fin d’année, les tirages extérieurs prévus lors de la LF 2021, soit 41 MMDH ».

119 MMDH de levées du Trésor depuis le début de cette année

Joint par LeBoursier, le directeur d’une salle des marchés de la place fait le point sur l’évolution du marché des bons du Trésor en cette fin d’année et nous livre ses anticipations pour 2022.

« On assiste à une baisse de la courbe des taux depuis début 2021. Cette baisse s’est située en moyenne à 8 points sur le moyen et long terme. Sur le court terme, la courbe affiche une quasi-stabilité. Cette évolution s’explique par le fait qu’à un taux directeur de 1,5%, la rémunération n’est pas intéressante. Les investisseurs ont opté pour des placements sur le court terme et ils se sont orientés vers des placements alternatifs, surtout avec les gains de la bourse cette année qui avaient atteint les 20% il y a quelques semaines

En ce qui concerne les levées du Trésor cumulées depuis le début de cette année, elles ont atteint à peu près 119 milliards de DH, d’après notre interlocuteur. En face, la demande s’est établie à 306 milliards de DH.

Quelles anticipations ?

Pour la fin de cette année, « on anticipe une légère hausse des taux. Cela devrait être lié au fait que le Trésor est dans une situation assez favorable. Il a suffisamment de liquidité, d’autant plus qu’il a plusieurs engagements sur des tirages à l’international », anticipe notre interlocuteur.

Une légère hausse de la courbe est anticipée. « Du coup, on devrait avoir, à l’instar des années précédentes – à l’exception de l’année 2020 qui a coïncidé avec la levée à l’international pour un montant de 3 MMDH- ; une légère hausse de la courbe qui devrait toucher à toutes les maturités. Cette hausse pourrait attendre  mais bien sur la tendance globale reste baissière », ajoute-t-il.

Par contre, pour l’année 2022, il s’avère difficile d’avancer des anticipations, avec le retour du manque de visibilité lié à la situation sanitaire. « Il y a le nouveau variant Omicron. Cela risque de tout boulerser. Pour le moment, il n’y a pas assez de recul par rapport à ce variant, on ne sait toujours pas s’il serait dangereux et créerait un impact négatif qui nécessiterait un confinement. Dans ce cas de figure, on pourrait assister à un changement de l’attitude du Trésor comme ce qu’on a vu en 2020. S’il s’agit d’un variant inoffensif, on pourrait assister à une stabilité de la courbe l’année prochaine », prévoit-il.

lire aussi
  • | Le 20/1/2022 à 18:14

    Immobilier : teintée d’incertitude, une croissance molle est attendue en 2022

    L’immobilier s’est bien redressé en bourse en 2021 après une forte chute en 2020. L’effet rattrapage s’est au global également amorcé sur les indicateurs des immobilières cotés. Mais cette année, une croissance molle est attendue du fait d’une faible visibilité et d’un pouvoir d’achat érodé des ménages. Les acteurs reste pendus aux éventuelles annonces du nouveau gouvernement concernant le secteur.
  • | Le 20/1/2022 à 18:08

    Bourse : la progression du marché devrait se situer entre 5% et 10% en 2022 (M.S.IN)

    La société de bourse M.S.IN anticipe une poursuite de la progression du marché boursier en 2022. Cette croissance devrait être comprise entre 5% et 10%. Analyse.
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.