Auto Hall : Alpha Mena change sa recommandation d’‘alléger à ‘vendre’

| Le 5/12/2021 à 17:53
Le groupe a bénéficié du très bon effet de rebond du secteur automobile au Maroc en 2021. En bourse le groupe affiche une forte croissance de plus de 55% en YTD traduisant une reprise après les pertes enregistrées l’an dernier. Mais désormais, le potentiel fondamental du groupe est épuisé et la société de recherche anticipe une baisse de 26,4% de son cours d’ici 6 mois.

Le groupe Auto Hall a affiché un très bon redressement de ses indicateurs à fin septembre. Le groupe affiche un chiffre d’affaires de 4,1 milliards de dirhams en hausse de 63% par rapport à l’an dernier, lourdement impacté par la crise et les mesures de confinement. Par rapport à une année normative comme 2019, le chiffre d’affaires à fin septembre 2021 affiche une hausse de 31%, traduisant une solide reprise des activités.

Dans une note publiée en début de mois, la société de recherche Alpha Mena a cependant dégradé ses prévisions sur le titre, anticipant une baisse de 26,4% de son cours d’ici 6 mois à 76,5 dirhams. Auparavant recommandé à l’allègement, le titre est désormais recommandé à la vente.

Une reprise amorcée dès cette année grâce au retour de la croissance

Depuis le début de l’année, Auto Hall a connu une forte progression en bourse après avoir lâché 11,88% en 2020. Le groupe affiche une hausse de 55% en YTD à 107,8 dirhams à la clôture de la séance du 2 décembre.

« Depuis le retour d’engouement envers les actifs risqués après le choc Covid-19, Auto Hall affiche l’une des meilleures performances » note la société de recherche. En bourse, le groupe a même largement dépassé ses niveaux de début d’année 2020 où le titre s’échangeait à 80 dirhams.

Source : leboursier.ma

Pour la société de recherche, « ce bon début d’année est une sorte de reprise après les pertes enregistrées en 2020. La résistance de ses ventes en 2020 et le retour à une croissance importante en 2021 ont été, ainsi, appréciés par le marché ». En effet le volume vendu de janvier a septembre s’est apprécié de 53% par rapport à la même période l’an dernier à plus de 131 K unités. « Cette reprise a concerné aussi bien les véhicules particuliers (+8,6% à 126 189 unités) que le segment des VUL (+22,9% à 17 778 unités) » précise Alpha Mena.

Alpha Mena rappelle que la profitabilité du groupe s’est nettement améliorée cette année avec un bénéfice au premier semestre de 201 MDH contre une perte de 28,6 MDH à la même période l’an dernier. Le groupe table également sur une stratégie de diversification avec notamment un dernier partenariat scellé récemment pour la distribution de la marque chinoise Cherry au Maroc.

Un titre « qui demeure cher et au potentiel épuisé »

Mais malgré ce rattrapage observé depuis le début de l’année, « le rallye amorcé depuis le début de l’année en bourse a fortement amoindri les perspectives de croissance du titre ».

Pour la société de recherche, les méthodes d’évaluation font ressortir un potentiel fondamental de près de -27%. Seule la méthode DCF projette une appréciation positive de 2% du cours. Dans le secteur automobile, Alpha Mena considère que d’autres distributeurs sur la région Mena, « sont moins risqués avec une garantie de rendement plus élevé et surtout soutenable ». Il est à préciser que cette année comme en 2022, le titre devrait générer un rendement de 3,37%.

lire aussi
  • | Le 20/1/2022 à 18:14

    Immobilier : teintée d’incertitude, une croissance molle est attendue en 2022

    L’immobilier s’est bien redressé en bourse en 2021 après une forte chute en 2020. L’effet rattrapage s’est au global également amorcé sur les indicateurs des immobilières cotés. Mais cette année, une croissance molle est attendue du fait d’une faible visibilité et d’un pouvoir d’achat érodé des ménages. Les acteurs reste pendus aux éventuelles annonces du nouveau gouvernement concernant le secteur.
  • | Le 20/1/2022 à 18:08

    Bourse : la progression du marché devrait se situer entre 5% et 10% en 2022 (M.S.IN)

    La société de bourse M.S.IN anticipe une poursuite de la progression du marché boursier en 2022. Cette croissance devrait être comprise entre 5% et 10%. Analyse.
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.