Attijariwafa Bank : les réalisations à fin septembre sont alignées avec les prévisions des analystes

| Le 22/11/2021 à 17:33
Attijariwafa Bank dégagent des résultats en hausse à fin septembre 2021. Un analyste de la place confirme que les réalisations de la banque sont bien alignées avec les prévisions et anticipe une poursuite de la même tendance d’ici la fin de cette année.

Au terme des neuf premiers mois de l’année, Attijariwafa bank affiche globalement des résultats en forte hausse, et ce, dans un contexte de reprise graduelle de l’activité économique au Maroc et dans les pays de présence.

Dans le détail, le produit net bancaire enregistre une croissance de 1,4% (+2,4% à cours de change constants), s’établissant à 18,4 milliards de dirhams.

D’après la communication financière du groupe, l’évolution du chiffre d’affaires bénéficie notamment de la hausse de la contribution au PNB consolidé de la Banque au Maroc, en Europe et Tanger offshore (+6,6%), de la Banque de Détail à l’International (+4,9%) et des Filiales de Financement Spécialisées (+3,6%).

De son côté, le résultat d’exploitation progresse de 36,1% s’établissant à 7,1 milliards de dirhams contre 4,1 milliards de dirhams à fin septembre 2020. D’après le groupe, la progression de cet indicateur est liée à une maîtrise accrue des coûts (+1,4%) et à la normalisation progressive du coût du risque (-38,1%).

En tenant compte de tout ce qui précède, le résultat net consolidé s’élève à 4,6 milliards de dirhams en hausse de 42,1% par rapport à fin septembre 2020.

Le résultat net part du groupe, lui, ressort à 3,8 milliards de dirhams en progression de 44,5%.

Contacté par LeBoursier, un analyste chez une société de bourse de la place, nous indique que « les réalisations de la banque restent bien alignées avec nos prévisions initiales ».

Par ailleurs, « le coût du risque ressort moins important que prévu. On était un peu conservateurs par rapport à cet indicateur quand on a établi nos prévisions. Le coût du risque est l’un des postes qui sont difficiles à prévoir puisqu’il est lié à des provisions et à des reprises, etc », commente-t-il.

Les résultats publiés par la banque viennent confirmer la valorisation et la recommandation initiales des analystes. « Nous gardons donc notre valorisation initiale et nous continuons de recommander aux investisseurs de conserver le titre dans les portefeuilles. Notre opinion n’a pas changé », souligne-t-il.

Le groupe devrait terminer cette année sur plus ou moins la même tendance qui est affichée à fin septembre 2021, d’après notre interlocuteur.

A rappeler que CFG Bank recommande, dans son dernier stock guide, publié début octobre, de conserver le titre Attijariwafa Bank dans les portefeuilles, avec un cours objectif de 490 DH. CFG anticipe une forte amélioration de la profitabilité de Attijari cette année.

Le cours intègre pleinement la reprise entamée de la rentabilité

La deuxième plus grosse capitalisation à la bourse de Casablanca dégage une hausse de 15%de son cours, depuis le début de cette année, en se situant à 487 DH (observé à la clôture de la séance de ce lundi 22 novembre).

L’évolution du cours de la banque montre que « Le marché intègre pleinement la reprise progressive de la rentabilité du groupe, qui est  tirée principalement par une optimisation des coûts, vu que l’année dernière, les réalisations du groupe ont été impactées par le don au fond Covid et par la normalisation progressive du coût du risque », explique notre analyste.

« On peut observer un peu de volatilité mais qui reste liée à des éléments techniques. Mais la tendance de fonds, qui est une tendance haussière entamée depuis quelques mois, est liée à la reprise post crise du Covid-19 », ajoute-t-il.

Evolution du cours de Attijariwafa Bank

Source : leboursier.ma

lire aussi
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.
  • | Le 19/1/2022 à 10:45

    Ciments du Maroc : Nouveau centre de broyage à Nador opérationnel en juillet 2022

    Avec une capacité de production de 700 000 tonnes de ciment par an, ce nouveau centre de broyage permettra d’accompagner le développement des régions du Nord et de l’Oriental.
  • | Le 18/1/2022 à 18:17

    AtlantaSanad : Les perspectives positives et la résilience séduisent le marché

    Le groupe a connu une forte croissance en bourse en 2021 grâce à de bons indicateurs opérationnels et à une reprise du marché action. Cette année, le titre affiche déjà une forte progression à la cote, supérieure à 10%. Les investisseurs apprécient sa résilience et anticipent des perspectives positives comme les résultats 2021 et le potentiel rapprochement avec Crédit Agricole SA et Holmarcom.