A fin septembre, les revenus de la cote ont grimpé de 8,3% et atteignent des niveaux pré-Covid (AGR)

B.B | Le 2/12/2021 à 17:52
Au troisième trimestre 2021, le chiffre d’affaires de la cote a continuer de progresser en affichant une hausse de 10,4% sur la période. A fin septembre, la cote a dépassé ses niveaux d’activité pré-covid, notamment grâce à la bonne progression du secteur automobile, minier et portuaire. Parallèlement, le Maroc perd en importance dans la nouvelle pondération du mois de novembre de l'indice MSCI Frontiers Market.

Dans une note publiée le jeudi 2 décembre, la société de recherche Attijari Global Research (AGR) a dressé l’évolution des revenus de la cote au 3e trimestre. Pour ce faire, la société de recherche s’est basée sur les résultats trimestriels de 72 sociétés cotées sur un total de 73 (soit 99% de la capitalisation globale de la cote, ndlr).

Les réalisations ont affiché une progression sur la période dans un contexte boursier favorable. AGR rappelle que « les indicateurs économiques affichent un redressement continu avec une croissance économique de 5,9% au terme du T3-21 ».

La reprise des revenus au T3 poussée par les secteurs Energie, Minier et Bancaire

Au cours du troisième trimestre 2021, les revenus de la cote ont continué leur progression en affichant une hausse de 10,4% en glissement annuel à 65,7 milliards de dirhams. Une hausse qui se poursuit depuis le début de l’année avec +1,3% au T1-2021 et +13,5% au T2-2021. AGR relève que « 50 sociétés cotées dont le CA trimestriel a connu une hausse contre 21 émetteurs dont les revenus se sont repliés durant la même période et 1 seule société ayant affiché un CA stable ».

La société de recherche dresse également les principaux secteurs ayant contribué à la hausse des revenus trimestriels. Le secteur de l’énergie est celui qui a le plus contribué avec une hausse de 1 657 millions de dirhams de son chiffre d’affaires soit +29,9%. Vient le secteur des Mines avec une progression de 889 millions de dirhams (+61,5%) et enfin le secteur bancaire avec une croissance de 828 millions de dirhams (+5,8%).

AGR note également qu’à l’opposé, « les secteurs Télécoms, NTI et Automobile accusent des baisses plus ou moins sensibles de leur CA au T3-21, soit de -168 MDH (-1,8%), -101 MDH (-12,6%) et -75 MDH (-3,5%) respectivement ».

Des niveaux pré-covid atteints à fin septembre

In fine, sur les 9 premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires de la cote a progressé de 8,3% à 193,3 milliards de dirhams par rapport à fin septembre 2020.

« Il est important de souligner que ce niveau d’activité est supérieur à celui enregistré à fin septembre 2019 considéré comme une référence pré-Covid 19 » note la société de recherche. Elle précise qu’à cette période, les revenus de la cote s’établissaient à 183,4 milliards de dirhams. Cette performance a notamment été conduite par l’amélioration des revenus des 12 secteurs suivants, pesant plus des trois quarts de la capitalisation globale.

Sur la période, le secteur automobile a vu son chiffre d’affaires augmenter de 41,8%, les mines (+30,9%), les Ports (+26,7%), le BTP (+21,4%), le Ciment (+17,1%), l’Energie (+16,1%), l’Immobilier (+14,9%), les Assurances (+10,5%), l’Agroalimentaire (+7,5%), le Financement (+6,5%), la Grande Distribution (+5,5%) et les Banques (+2,8%).

A l’inverse, deux secteurs ont affiché des contre-performances de leur revenus à fin septembre. Il s’agit des NTI (-0,7%) et des Télécoms (-2,6%). Il est à préciser que le secteur des Télécoms pèse à lui seul plus de 18% de la capitalisation globale.

Au-delà des évolutions des revenus de la cote cette année, AGR a également rappelé que Morgan Stanley a procédé durant le mois de novembre à la révision de l’indice MSCI FM (Frontiers Market).

Le poids du Maroc baisse dans l’indice MSCI FM suite au déclassement du Pakistan

Le 11 novembre dernier, Morgan Stanley a publié les nouvelles pondérations du MSCI FM « dont l’implémentation par les gérants de fonds à l’étranger a pris effet le mardi 30 novembre 2021 » précise AGR.

Ce qu’il faut en retenir, c’est que le poids du Maroc dans l’indice a baissé suite au déclassement du Pakistan. En effet, le poids du Maroc a diminué à 10,24% à fin novembre alors qu’il était de 10,86% en août 2021. En début d’année (février) il atteignait même 13,61%.

« À l’origine, le déclassement du Pakistan du MSCI Emerging Markets vers le MSCI Frontier Markets avec un poids de 1,29% » explique AGR. Le Maroc se maintient dans le Top 5 de l’indice néanmoins et occupe la seconde position derrière le Vietnam qui affiche un poids de 29,56% dans le MSCI FM.

Suite à cette baisse de pondération, AGR constate que 6 titres cotés ont vu leur poids diminuer dans l’indice. Il s’agit de « Maroc Telecom (-26 PBS), Cosumar (-13 PBS), Attijariwafa bank (-12 PBS), BCP (-7 PBS), CIMAR (-6 PBS) et Bank of Africa (-4 PBS) » explique AGR. Seul une valeur a vu son poids progresser dans l’indice. Il s’agit de LafargeHolcim Maroc qui est passé de 1,52% en août dernier à 1,58% à fin novembre, soit une hausse de 6 PBS.

lire aussi
  • | Le 20/1/2022 à 18:14

    Immobilier : teintée d’incertitude, une croissance molle est attendue en 2022

    L’immobilier s’est bien redressé en bourse en 2021 après une forte chute en 2020. L’effet rattrapage s’est au global également amorcé sur les indicateurs des immobilières cotés. Mais cette année, une croissance molle est attendue du fait d’une faible visibilité et d’un pouvoir d’achat érodé des ménages. Les acteurs reste pendus aux éventuelles annonces du nouveau gouvernement concernant le secteur.
  • | Le 20/1/2022 à 18:08

    Bourse : la progression du marché devrait se situer entre 5% et 10% en 2022 (M.S.IN)

    La société de bourse M.S.IN anticipe une poursuite de la progression du marché boursier en 2022. Cette croissance devrait être comprise entre 5% et 10%. Analyse.
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.