Timar : le RNPG baisse de 37% en 2018

| Le 1/4/2019 à 10:37

Le chiffre d’affaires consolidé du groupe Timar a augmenté de 2,33% pour se situer à 483 MDH au 31 décembre 2018 contre 472 MDH en 2017.

L’évolution du chiffre d’affaires s’explique, d’après le groupe, par la croissance du volume d’activité de la maison mère Timar S.A et des filiales Grupolis au Portugal et Timar Afrique de l’Ouest au Sénégal.

Par ailleurs, le résultat courant baisse de 4,84% à 11,8 MDH contre 12,4 MDH une année auparavant. Cette baisse est liée à l’augmentation des charges de personnel et des pertes constatées sur des créances commerciales.

L’endettement net, quant à lui, a baissé de 27% pour descendre à 62 MDH contre 85 MDH.

Au vu de ces évolutions, le résultat net part du groupe recule de 36,47% pour s’établir à 5,4 MDH après 8,5 MDH l’an dernier. 

Le Conseil d’administration proposera à la prochaine assemblée générale des actionnaires la distribution d’un dividende de 4 DH par action, identique à celui de 2017.
 

lire aussi
  • A. E. Rh. | Le 29/7/2021 à 15:01

    TMSA - Marsa Maroc : Comment sera financée l'acquisition

    EXCLUSIF. L'Etat a annoncé la cession de 35% du capital de Marsa Maroc au groupe Tanger Med (Tanger Med Special Agency, dite TMSA). Une monétisation d'un actif de l'Etat qui ne dit pas son nom.
  • | Le 29/7/2021 à 14:08

    Réclamations bancaires : 826 plaintes reçues par Bank Al-Maghrib en 2020

    En 2020, 826 plaintes ont été déposées auprès de la Direction de la Supervision Bancaire et 7 sanctions disciplinaires ont été prononcées, d’après le rapport annuel de Bank Al-Maghrib.
  • | Le 29/7/2021 à 12:20

    La dette bancaire des ménages a atteint 369 milliards de DH en 2020

    Dans son rapport 2020 sur la supervision bancaire pour l’année 2020, Bank Al Maghrib souligne la hausse de l’endettement global des ménages et des entreprises non financières.
  • | Le 29/7/2021 à 12:10

    Voici comment a évolué le cadre légal et réglementaire des établissements de crédit en 2020

    Avec la crise du Covid-19, les priorités de la banque centrale ont été revues afin d’adopter le cadre légal et réglementaire au contexte de la crise. Voici les principales évolutions et les chantiers en cours.