Tableau de bord

le 15/10/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Business model solide, politique efficiente d’optimisation des charges, amélioration des performances industrielles, diversification dans l’éolien... Les analystes de BMCE Capital estiment que Taqa continue de présenter un profil intéressant pour l'investissement. Son cours cible est fixé à 953 DH contre un cours actuel de 869 DH. 

 

 

Taqa Morocco : le titre présente un potentiel de croissance de 9,7% selon BMCE Capital

Par A.L. | LE 25-04-2019 14:52
Business model solide, politique efficiente d’optimisation des charges, amélioration des performances industrielles, diversification dans l’éolien... Les analystes de BMCE Capital estiment que Taqa continue de présenter un profil intéressant pour l'investissement. Son cours cible est fixé à 953 DH contre un cours actuel de 869 DH.

Taqa Morocco a toujours représenté, selon les analystes, une valeur de rendement à fort potentiel. Elle offre un profil résilient typique des valeurs refuges et son business model reste apprécié par les investisseurs.

L’équipe de BMCE Capital ne fait pas l’exception. 

Dans son rapport annuel intitulé «Quel potentiel pour le marché en 2019 ?», la banque d’affaires intègre Taqa Morocco dans son portefeuille stratégique à côté de 14 autres valeurs sélectionnées pour 2019.

Le cours cible du titre est fixé par les analystes de BMCE Capital à 953 DH, soit un potentiel de croissance en bourse de 9,7% (par rapport au cours observé le 24 avril).

Actuellement, la valeur se traite à 869 DH. Depuis le début de l’année, elle a lâché 2,36%, soit une contre-performance en ligne avec celle du marché (le Masi a reculé de 2,34%).

Dans son argumentaire, la banque d’affaires estime que le producteur d’électricité coté à la Bourse de Casablanca dispose d’un business model solide qui s’appuie essentiellement sur le contrat «Take or Pay» avec l’ONEE à travers lequel ce dernier s’engage à rémunérer Taqa sur la base de la puissance disponible et ce, que l’Office décide ou non d’utiliser cette énergie. 

Selon le rapport, le groupe poursuit également une politique efficiente d’optimisation des charges , profitant notamment de la fixation de contrats long-terme avec les principaux fournisseurs ainsi que des synergies avec les unités 5&6.

Aussi, une renégociation des contrats de concession des unités 1 à 4 est en cours, portant sur l’alignement des durées avec JLEC 5&6 (moyennant de nouveaux investissements post 2027).

Les analystes prévoient également une amélioration des performances industrielles suite à la digitalisation de l’ensemble des principaux équipements comme les turbines par exemple.

S'ajoute à cela l’achèvement des cycles des révisions majeures pour l’ensemble des unités après la réalisation de celle de l’unité 2 au deuxième semestre de 2018 et la stabilité de la matrice tarifaire globale avec une légère hausse de celle des unités 5&6 (moyen et court termes). 

Par ailleurs, la poursuite des efforts de remboursement de la dette ainsi que la diversification du groupe dans l’éolien (obtention de l’autorisation dans le cadre de la loi 13-09 pour la commercialisation de l’énergie propre via Taqa Morocco Wind) soutiennent également l’avis positif des analystes.

Néanmoins, BMCE Capital estime qu'il existe un risque probable de défavorisation des minoritaires de Taqa Morocco. 

En outre, la banque d’affaires attire l’attention des investisseurs sur un éventuel report du projet Gaz to Power jusqu’à 2023 à la suite de la découverte du gaz à Tendrara.

Rappelons que Taqa Morocco est le seul producteur privé d’électricité au Maroc. L’entreprise couvre environ 50% de la production nationale d’électricité.
 

Page d'accueil Bourse