Séance du 08/04/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La masse bénéficiaire de 37 sociétés cotées ayant annoncé leurs résultats au 26 mars baisse de plus de 12% au titre de l’exercice 2019. Les dividendes à distribuer reculent de plus de 8%. Voici ce qu'en pensent les analystes de la place.

Sociétés cotées : Les bénéfices et les dividendes 2019 annoncés jusqu'ici sont en forte baisse

Par M. Ett. | LE 26-03-2020 18:06
La masse bénéficiaire de 37 sociétés cotées ayant annoncé leurs résultats au 26 mars baisse de plus de 12% au titre de l’exercice 2019. Les dividendes à distribuer reculent de plus de 8%. Voici ce qu'en pensent les analystes de la place.

La masse bénéficiaire au titre de l’exercice 2019 de 37 sociétés cotées, qui ont publié leurs résultats jusqu'au 26 mars, s’établie à 21,33 milliards de DH, contre 24,36 MDH en 2018, soit une baisse de plus de 12%.

A noter que la baisse du RNPG de Maroc Telecom, qui passe de 5,85 milliards de DH en 2018 à 2,60 milliards de DH en 2019 (-55,5%) en raison de la sanction prononcée par le régulateur des télécoms à son encontre ; a beaucoup pesé sur la masse bénéficiaire globale.

Managem a également vu son RNPG chuter de 215,4% pour s’établir à -427 millions de DH contre 370 millions de DH un an auparavant. La contre-performance de Managem est liée à la chute des cours des métaux à l'international

D’après les analystes consultés, les résultats 2019 « sont globalement conformes aux prévisions, en excluant les réalisations de Maroc Telecom, impactés par un élément exceptionnel». 

Les dividendes qui seront distribués au titre de l’exercice 2019 des 37 sociétés étudiés, affichent une baisse de 8,8% à 1,19 milliard de DH contre 1,31 milliard de DH une année auparavant.

La plupart des sociétés cotées ont gardé la même politique de distribution de dividende à l’exception de CMT, CTM, Managem, Maroc Telecom, Sonasid, Taqa Morocco, SMI, Unimer et Jet Contractors

Maroc Telecom, CMT et Taqa Morocco ont réduit leur dividende respectivement de 18,9%, 64,7%, et 10%.

A rappeler que d’après les analystes consultés auparavant, le dividende de Maroc Telecom n’est pas vraiment décevant. 

« L’amende ayant été provisionnée, le résultat net de cet opérateur a été divisé par deux. Mais il a fait des efforts sur le dividende en puisant dans les réserves. Maroc Telecom a proposé un dividende supérieur au bénéfice distribuable », avait commenté un analyste.

« Offrir un rendement de 3,8% c‘est déjà pas mal, vu les difficultés auxquelles fait face l’opérateur. Il aurait pu décider de ne rien distribuer cette année », avait commenté un autre analyste.

Pour leur part, CTM, Sonasid, Managem, SMI, Unimer et Jet Contractors ont décidé de ne pas distribuer de dividende au titre de l’exercice 2019.

La baisse des rendements décevra les investisseurs

« La décision de ces sociétés qui ont renoncé à la distribution du dividende est raisonnable », commente un analyste de la place. 

« Managem traverse une période difficile, elle affiche d’ailleurs un déficit de 427 millions de DH en 2019. La même chose pour Sonasid qui a enregistré un déficit de -41 millions de DH. Pour CTM, je crois que sa décision est liée au Coronavirus et l’état d’urgence sanitaire qui ont poussé la société à suspendre ses activités ».

Un autre analyste estime que « le principe de prudence a prévalu dans une période de manque de cash ».

Jet Contractors, quant à elle, a expliqué dans un communiqué, publié ce jeudi 26 mars, qu’elle ne compte pas distribuer de dividendes au titre de l'année 2019, compte tenu du contexte sanitaire et économique lié au coronavirus. Cela pour permettre au groupe de poursuivre ses activités et faire face a cette situation de crise.

« La baisse du dividende distribué par Maroc Telecom et CTM se justifie aussi. Par contre, Taqa Morocco n’a aucune raison pour réduire son dividende », pense notre analyste.

Taqa Morocco a distribué un dividende de 40 DH pour deux exercices successifs. Le groupe n’a toujours pas donné une explication pour la baisse de son dividende en 2019.

Bachir Tazi, directeur de CFG Bank Capital Markets, trouve que le recul des dividendes à distribuer « était prévisible ».

Et d’expliquer : « L’année 2020 s’annonce difficile, les sociétés qui ne disposent pas d’un gros matelas de cash vont logiquement garder de la trésorerie afin de faire face à la baisse de l’activité en 2020 à cause du Coronavirus »

« Le marché va mal accueillir cette baisse des dividendes dans le sens où, face à la baisse récente des cours à la bourse et avec une année 2020 qui s’annonce difficile, les investisseurs se sont orientés vers les valeurs à fort rendement », conclut-il. 

Les résultats publiés jusqu’au 26 mars sont consultables à travers ce lien.
 


 

Aller à