Séance du 19/02/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

L’enveloppe globale des investissements des institutionnels dans les OPCVM autres que monétaires reste dominée par les OPCVM Obligations, qui accaparent 83% des parts d’OPCVM détenues par cette catégorie d’investisseurs. Une proportion en hausse puisqu'elle était de 74,2% seulement en 2011. Ce qui marque un désengagement plus prononcé des autres catégories d'actifs.

OPCVM : En huit ans, les institutionnels se sont renforcés encore plus dans l'Obligataire

Par Sara El Hanafi | LE 20-01-2020 17:23
L’enveloppe globale des investissements des institutionnels dans les OPCVM autres que monétaires reste dominée par les OPCVM Obligations, qui accaparent 83% des parts d’OPCVM détenues par cette catégorie d’investisseurs. Une proportion en hausse puisqu'elle était de 74,2% seulement en 2011. Ce qui marque un désengagement plus prononcé des autres catégories d'actifs.

Depuis fin 2011, la proportion des parts et actions émises par les OPCVM (autres que monétaires) détenues par des institutionnels (incluant les administrations de sécurité sociale et les sociétés financières) a légèrement augmenté. Elle est passée de 58,6% à fin 2011 à 62,2% à fin novembre 2019, selon les dernières statistiques monétaires publiées par Bank Al-Maghrib.

Ceci alors que l'encours de ces parts détenu par les institutionnels a fortement augmenté (+152%) à 249,5 milliards de dirhams; accompagnant la hausse de l’encours global des parts et actions émises par ces OPCVM sur ladite période (+137,5% à 401,3 milliards de dirhams).

L’enveloppe globale des investissements des institutionnels dans les OPCVM autres que monétaires reste dominée par les OPCVM Obligations, qui accaparent 83% des parts d’OPCVM détenus par cette catégorie d’investisseurs. Une proportion en hausse puisqu'elle était de 74,2% seulement en 2011.

En conséquence, la proportion investie par les institutionnels dans les OPCVM Actions marque un recul significatif, passant de 18,9% à 11,2%. La proportion investie dans les OPCVM diversifiés recule légèrement à 6,1%.

En conséquence,  la proportion des parts détenues par les institutionnels dans les OPCVM Obligations a augmenté encore plus. Alors qu'elle s’élevait à 54,1% du total de l’encours des OPCVM Obligations à fin 2011, celle-ci affiche une part de 61,5% à fin novembre 2019.

Plus en détail, alors que l’encours global des OPCVM Obligations a plus que doublé sur la période étudiée (+147%), se situant à 335,3 milliards de dirhams en novembre 2019; les parts détenues par les institutionnels ont grimpé de 180,5% à 206,2 milliards de dirhams.

L'Action de plus en plus boudée

 

La tendance s’inverse pour les autres catégories d'OPCVM, à savoir les OPCVM Diversifiés et les OPCVM Actions.

Pour la première catégorie, celle des OPCVM Diversifiés, le recul est significatif. La proportion des parts détenues par des institutionnels sur l'encours global passe en effet de 69,2% à fin 2011 à 54,8% à fin novembre 2019.

Pour les OPCVM Actions, cette même proportion est passée sur la même période de 84,3% à 78,2%.

Ces régressions ont été constatées en dépit d'une amélioration des encours investis par les institutionnels dans les deux catégories, bien qu'inférieure à l'amélioration des encours globaux.

Pour les OPCVM Diversifiés, alors que l'encours global a presque triplé (+196,8%) à 27,9 milliards de dirhams, celui des parts détenues par les institutionnels a pris 135,4% pour se situer à 15,3 milliards de dirhams.

Par ailleurs, l'encours des parts détenues par les institutionnels dans les OPCVM Actions s’améliore à 28 milliards de dirhams, et affiche une progression de 50%; alors que l'encours global de ce type d'OPCVM, s'est apprécié de 61,3% à 35,8 milliards de dirhams.

La structure d'investissement des institutionnels est restée presque la même, drainant une grande majorité des fonds investis vers l'Obligataire. Face à une réglementation qui privilégie la minimisation du risque plutôt que le rendement, et avec un marché boursier de plus en plus appréhendé à cause de sa volatilité et de sa concentration, les institutionnels ont préféré se renforcer dans cette classe d'actif qui répond à leurs exigences.

Ils se désengagent donc des OPCVM Actions en faveur d'autres catégories d'investisseurs.

>>Lire aussi: OPCVM: les particuliers investissent de plus en plus dans les fonds Actions et diversifiés

Aller à