Séance du 03/04/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La Directrice Générale du Fonds monétaire international a indiqué que son institution est prête à fournir n’importe quelle analyse qui peut aider la commission sur le modèle de développement à façonner sa nouvelle vision pour le Maroc.

Nouveau modèle de développement : le FMI "prêt à collaborer", selon sa DG Kristina Georgieva

Par Sara El Hanafi | LE 20-02-2020 20:09
La Directrice Générale du Fonds monétaire international a indiqué que son institution est prête à fournir n’importe quelle analyse qui peut aider la commission sur le modèle de développement à façonner sa nouvelle vision pour le Maroc.

"Nous valorisons fortement le travail de la commission sur le nouveau modèle de développement créée à l'initiative du Roi Mohammed VI", a indiqué Kristalina Georgieva, la Directrice Générale du Fonds monétaire international, lors d’une conférence de presse organisée ce 20 février à Rabat.

La nouvelle DG de l’institution de Bretton Woods, qui se trouve au Maroc dans le cadre d'une visite de travail autour des préparatifs aux Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale prévues en octobre 2021 à Marrakech, a avancé que le FMI est "prêt à fournir n’importe quelle analyse qui peut aider la commission à façonner sa nouvelle vision pour le Maroc".

"Dans un environnement technologique, financier, économique et géopolitique en mutation rapide, il est important de construire des politiques avec agilité et flexibilité, afin d’être prêt à faire face aux variables inconnues du futur", a-t-elle ajouté.

Mme Georgieva a par ailleurs insisté sur l’importance de mettre le capital humain au sein de toute stratégie de développement, en soulignant que le FMI "s’impatiente d’apprendre de l’expérience de cette commission sur le nouveau modèle de développement afin de transférer ses enseignements à d’autres pays". 

La directrice générale du FMI a également souligné que le Maroc montre la voie dans la région MENA et en Afrique, en étant un pays qui "a engagé des réformes difficiles mais bénéfiques, notamment pour les femmes et pour les jeunes".

"Je veux également souligner l’importance de la position du Maroc en tant que pont vers l’Afrique, surtout que le royaume s’inscrit dans une trajectoire de croissance et de développement qui inclut l’investissement dans le reste du continent africain", a-t-elle ajouté.

Kristalina Georgieva est la première personne originaire d’un pays émergent, la Bulgarie en l’occurrence, à occuper le poste de Directeur général du Fonds monétaire international. C’est la première fois qu’elle se rend au Maroc, qui a été élu parmi 13 pays candidats afin d’abriter les Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale.

Ce 17 février, dans un entretien accordé à la MAP, Kristalina Georgieva a déclaré que le Maroc "a bien avancé dans la mise en place de conditions propices à une croissance plus élevée et plus inclusive, en dépit d’un environnement extérieur difficile".

Tout en saluant les efforts fournis par le Maroc pour améliorer la croissance, la Cheffe de l'institution financière internationale a souligné que "toutefois, l’effort de réforme doit être maintenu: la croissance, aujourd'hui inférieure à 3%, n’est pas assez forte pour créer suffisamment d’emplois et réduire les inégalités sociales et régionales. Le chômage demeure élevé, surtout parmi les jeunes et les femmes".

Le FMI prévoit une croissance pour le Maroc de 3,7% en 2020 et de 4% en 2021.

>>Lire aussi: L’économie marocaine vue par le FMI : des progrès… mais encore des défis à relever

Aller à