Séance du 08/04/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Après être restés de marbre lundi, 23 mars, devant les annonces spectaculaires de la Réserve fédérale américaine (Fed), les marchés reprenaient quelques couleurs ce mardi à la faveur de nouvelles un peu meilleures sur le front sanitaire.

Lueur d'espoir sur les marchés grâce à un léger mieux sur le front sanitaire

 | LE 24-03-2020 10:55
Après être restés de marbre lundi, 23 mars, devant les annonces spectaculaires de la Réserve fédérale américaine (Fed), les marchés reprenaient quelques couleurs ce mardi à la faveur de nouvelles un peu meilleures sur le front sanitaire.

La Fed a annoncé lundi une nouvelle salve de mesures --dont l'achat illimité d'obligations ainsi que divers mécanismes d' aide directe aux entreprises, y compris les PME-- pour préserver la première économie du monde des graves conséquences de la pandémie de Covid-19.

"Le chèque en blanc de la Fed, inefficace pour rassurer les marchés hier, pourrait toutefois produire son petit effet lorsque le Congrès américain aura trouvé un accord sur le plan de soutien à l'économie", estime dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC.

Les élus démocrates et républicains du Congrès ont de nouveau échoué lundi à s'entendre sur un plan de soutien massif à l'économie américaine, et les discussions se poursuivaient en coulisses pour tenter de parvenir à un vote au Sénat mardi.

Après s'être manifesté en Asie, où les Bourses chinoises ont clôturé sur des hausses allant de plus de 2% à plus de 4%, l'apaisement gagnait également l'Europe, dont les principales places boursières, mal en point la veille, ont toutes rebondi à l'ouverture.

Paris a démarré en hausse de 4,43%, Londres de 3,95% tandis que Francfort a bondi de 5,7%. Milan et Madrid progressaient pour leur part de respectivement 3,25% et 3,51% dans les premiers échanges.

Tokyo, qui avait déjà fait exception lundi grâce à l'affaiblissement du yen, terminant en nette hausse, a encore accru ses gains mardi pour décoller de plus de 7%.

- Signes d'amélioration en Chine et en Italie -

Les efforts de coordination internationale, qui montent en puissance, devraient également finir par porter leurs fruits.

Les 27 ministres des Finances de l'UE ont brisé un tabou lundi et pris une décision historique en renonçant aux règles de discipline budgétaire, mais ils doivent encore s'entendre sur des mesures plus fortes.

Alors que plus de 1,7 milliard d'habitants sont confinés et que le bilan de la pandémie dépasse 16.000 morts, le FMI a prévenu que la récession mondiale pourrait être pire cette année que pendant la crise financière de 2008.

Cependant, "les signes d'amélioration à Wuhan ou en Italie pourraient aider les marchés à se projeter" même si "de nombreux pays sont encore loin du pic épidémique", poursuit M. Le Liboux.

La ville chinoise de Wuhan (centre), berceau de l'épidémie de Covid-19, va en effet lever le 8 avril ses restrictions aux déplacements après plus de deux mois de confinement.

L'Italie a de son côté enregistré lundi une deuxième baisse consécutive du nombre de morts et de nouveaux cas positifs, alimentant l'espoir prudent d'un ralentissement de la pandémie même si la péninsule a passé la barre des 6.000 morts.

Ailleurs dans le monde, les mesures de confinement se renforçaient, en particulier au Royaume-Uni, qui a décrété lundi un confinement de la population pour au moins trois semaines.

La monnaie européenne, qui s'était déjà appréciée la veille face au dollar après les nouvelles mesures de la Fed, valait 1,0842 dollar vers 06H50 GMT, contre 1,0743 dollar lundi à 19H00 GMT.

Les cours du pétrole ont bien démarré mardi en Asie, dans la foulée de leurs gains de la veille après les annonces de la Fed. Vers 06H45 GMT le baril de brut américain WTI gagnait 4,54% à 24,41 dollars tandis que le baril de Brent de la mer du Nord prenait 4,11% à 28,14 dollars.

Quant au marché de la dette en zone euro, il restait stable mardi.

(AFP)

Aller à