Séance du 21/09/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Lesieur Cristal s’avère surévaluée par le marché. D’après les analystes de la place consultés par LeBoursier, ce sont les investisseurs institutionnels qui tirent le cours du titre vers le haut. Explications.

Lesieur Cristal : la valeur est surévaluée à cause des investisseurs institutionnels

Par M. Ett. | LE 10-02-2020 16:19
Lesieur Cristal s’avère surévaluée par le marché. D’après les analystes de la place consultés par LeBoursier, ce sont les investisseurs institutionnels qui tirent le cours du titre vers le haut. Explications.

Au 31 décembre 2019, Lesieur Cristal traitait à un PER de 55 fois ses résultats, tenant compte du bénéfice réalisé en 2018 (89 millions de DH).

Le PER, ce ratio qui est destiné à évaluer la cherté d’une valeur, de la place casablancaise était de 20x pendant la période retenue.

Lesieur Cristal s’avère ainsi surévaluée par le marché.

De plus, le titre continue à s’apprécier. En 2019, il a gagné 32,84% au moment où le MASI n’a augmenté que de 7,11%

A la clôture de la séance de ce lundi 10 février, le cours du titre s’est situé à 160 DH, en baisse de 8,57% après l’échange d’un petit volume de 1.523 actions. Malgré cette baisse, le titre affiche toujours un PER oscillant autour de 50x. 

Evolution du cours de Lesieur Cristal (1 an)

Graph Lesieur Cristal

 

En face, ses résultats s’affichent en baisse. Ses bénéfices ont chuté de 54% en 2018. Ils ont été affectés par le ralentissement de l’activité et par un contrôle fiscal dénoué pendant cet exercice. 

A fin septembre 2019, le chiffre d'affaires de Lesieur a baissé de 11% en comparaison avec la même période de l’année précédente. Ce retrait est lié à l'essoufflement des ventes durant la période estivale ainsi qu'à la baisse des prix de ventes causée par le recul des cours d'achat des huiles.

S’ajoute à cela le fait que les recommandations des sociétés de bourse de la place concernant le titre Lesieur Cristal ne sont pas positives.

En septembre dernier, Attijari Global Research avait émis une note de recherche traitant la valeur Lesieur Cristal où elle recommandait aux investisseurs de vendre le titre

Selon la filiale de recherche du groupe Attijariwafa bank, le cours de Lesieur Cristal devrait descendre à 142 DH contre 179 DH (observé à la clôture de la séance du vendredi 13 septembre 2019).

La recommandation d’AGR se basait sur trois principaux points: 

- Des réalisations semestrielles en dessous des attentes;

- Une configuration du marché peu favorable à la croissance;

- Seule une stratégie de croissance externe permettrait au groupe de renouer avec un cycle de croissance durable

Pour sa part, la société de bourse M.S.IN avait recommandé aux investisseurs d’alléger le titre Lesieur Cristal dans les portefeuilles. Les analystes de M.S.IN avait fixé un cours de 153,2 DH. 

Ce sont autant d’éléments qui montrent que l’évolution du titre en bourse n’est pas conforme aux fondamentaux de la société. 

Pourquoi le titre est-il surévalué par le marché? Telle est la question qui se pose. 

Un analyste de la place nous confirme que la valeur est surévaluée par le marché et que ce sont les investisseurs institutionnels qui tirent le titre vers le haut. 

Sur le même registre, un autre analyste nous indique que les investisseurs institutionnels qui font partie du tour de table de la société maintiennent leur position acheteuse sur la valeur. 

Ces investisseurs sont les suivants (d’après les informations actualisées au 29 juin 2018 par la bourse de Casablanca): 

- Wafa Assurance (6,91%);

- CIMR (6,67%);

- CMR (6,64%);

- MCMA-MAMDA (6,24%);

- Saham Assurance (1%).

"A priori, ils voudraient [les investisseurs institutionnels, ndlr] empêcher le groupe Avril de prendre le contrôle total de la firme". 

Le groupe Avril, acteur financier et industriel des filières françaises des huiles et protéines, est l'actionnaire de référence de Lesieur Cristal dont il détient 41% à travers sa filiale Oléosud.

De plus, "ils croient en la valeur. Lesieur Cristal reste le principal producteur marocain d’huiles et de savons. Ils estiment que le groupe pourrait renouer avec la croissance sur le long terme. C’est pour cela qu’il ne veulent pas lâcher la valeur même si elle passe par une période difficile actuellement", conclut-il.

Aller à