Séance du 29/05/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Le marché boursier casablancais semble ne pas avoir réagi aux résultats annuels 2019 des sociétés cotées. En cause, l’attentisme et le manque de visibilité alimentés par la crise liée à la propagation du Coronavirus, d’après un analyste de la place.

Le marché boursier n'a pas réagit aux résultats annuels 2019 des sociétés cotées

Par M. Ett. | LE 06-04-2020 16:12
Le marché boursier casablancais semble ne pas avoir réagi aux résultats annuels 2019 des sociétés cotées. En cause, l’attentisme et le manque de visibilité alimentés par la crise liée à la propagation du Coronavirus, d’après un analyste de la place.

La période d’annonce des résultats au titre de l’exercice 2019 des sociétés cotées à la bourse de Casablanca a coïncidé avec l'éclatement de la crise sanitaire liée à la propagation du Coronavirus, qui a causé une crise sociale, économique et financière au Maroc, comme c’est le cas partout dans le monde.

En bourse, les cours dégringolaient. Toutes les valeurs cotées ont été impactées négativement. 

Dans un contexte marqué par une crise qu’aucun analyste n’a pu anticiper, générant une panique et un manque de visibilité, les résultats publiés n’ont pas été correctement appréciés. « Le marché n’a pas réagi aux annonces des résultats 2019 », nous indique un analyste de la place. 

Et d’ajouter : « hors impact de Maroc Telecom, la masse bénéficiaire globale est en hausse. Malgré les bonnes performances de plusieurs sociétés, leurs cours restent en baisse ».

La masse bénéficiaire globale 2019 des sociétés cotées pour l’année 2019, hors impact de la forte baisse du RNPG de Maroc Telecom (-55,5%), a timidement augmenté de 1,04% pour s’établir à 24,09 milliards de DH contre 23,84 milliards de DH en 2018.

A titre d’exemple, « Microdata et Disway affichent de fortes progressions au titre de l’exercice 2019 avec un rendement très élevé. Mais le marché n’a pas réagi à leurs annonces », continue-t-il.

Le résultat net de Microdata est en hausse de 18,7% en 2019 et le dividende qui sera distribué est de 30 DH par action au titre de l'année 2019, soit 50% de plus par rapport une année auparavant.

Entre le 28 février 2020, soit la dernière séance de cotation avant l'apparition lundi 2 mars du premier cas de Coronavirus au Maroc, et ce lundi 6 mars 2020, le cours de Microdata a baissé de 18% en passant de 500 DH à 410 DH par action. 

Evolution du cours de Microdata

Graph Microdata N

 

Pour sa part, le RNPG de Disway a progressé de 127% en 2019 pour s’établir à 68 millions de DH. Le directoire compte proposer un dividende de 28 DH par action, en progression de 87%, lors de la prochaine assemblée générale ordinaire.

Le cours de Disway s’est déprécié de d’à peu près 4% pour se situer à 316 DH contre 328 DH pendant la période retenue. 

Evolution du cours de Disway

Graph DISWAY P

Le marché n’a pas réagi aux résultats publié parce qu’ « ils concernent le passé. Le marché anticipe et intègre les résultats futurs des sociétés cotées, notamment les résultats de l’année 2020 », commente notre interlocuteur. 

De plus, « On peut dire que le marché a dépassé la phase de la panique ; période pendant laquelle les cours dégringolaient sur des volumes oscillant autour de 500 millions de DH. A présent, on a entamé la phase d’attentisme. Les principaux indices de la cote continuent de baisser mais sur de très faibles volumes », ajoute notre analyste.

A la clôture de la séance de ce lundi 6 avril, les indices MASI et FTSE CSE Morocco 15 ont baissé respectivement de 1,66% et de 1,47%. En YTD, ils ont perdu 24,09% et 24,64%, en ordre respectif. Le volume échangé à l’issue de cette séance était très faible. Il s’est fixé à 32 millions de DH, en baisse de plus de 78% en comparaison avec le volume enregistré à la clôture de la séance du vendredi 3 avril (157,65 MDH). 

Evolution du MASI

Graph MASI

Comme nous l’avait souligné Bachir Tazi, directeur de CFG Bank Capital Markets, dans un précédent article où il avait parlé de trois épisodes par lesquels le marché doit passer dans cette période de crise, lors de la phase d’attentisme « Les investisseurs vendeurs vont continuer à vendre, les acheteurs vont se retirer. Ceux-ci vont attendre, vu qu’ils ne sont pas agressifs à l’achat. Suite à cela, les volumes vont baisser. Il n’y aura plus beaucoup d’échanges sur le marché ». 

« Les investisseurs n’arrivent pas à voir le bout du tunnel. Ils attendent d’avoir des informations sur les conséquences de la crise actuelle sur l’activité des sociétés cotées avant de prendre des décisions d’investissement », conclut notre analyste.

Aller à