Le marché attend toujours le lancement officiel du grand emprunt national

M. Ett. | Le 2/7/2021 à 15:32

Le grand emprunt national est très épié par le marché, mais ses caractéristiques ne sont pas connues pour le moment. 

Le lancement d’un grand emprunt national, prévu pour cette deuxième moitié de l’année 2021, est très attendu par le marché. Mais ses caractéristiques n’ont toujours pas été communiquées d’une manière officielle.

A rappeler que cet emprunt vise la mobilisation de l’épargne des particuliers pour financer l’effort étatique pour faire face à la crise du Covid-19.

Joint par LeBoursier, un économiste en recherche macroéconomique et taux, estime qu' « avec ce qui se passe actuellement au niveau de la liquidité, notamment les dépôts à terme qui suivent un trend baissier et les dépôts à vue sont en hausse, avec des taux de rendement relativement bas, il est un peu difficile d’anticiper le gisement possible pour cet emprunt ».

Cet emprunt devrait avoir lieu au deuxième semestre 2021, mais jusqu’à présent, sa date n’a pas été communiquée. Normalement, il devrait avoir lieu avant les élections et la période estivale du mois d’août. Et même Aïd Al Adha, qui est prévu le mercredi 21 juillet. Si l'emprunt n'est pas lancé avant l'Aid, il ne le sera qu'après les élections.

« Pour le moment, nous savons qu’il y a deux banques qui ont été retenues pour accompagner le Trésor dans cette opération, mais la date d’exécution de l’opération n’est pas connue. Les MRE commencent à entrer. Ils sont peut-être attendus pour cette opération. Le Trésor ciblerait peut-être cette population pour avoir plus de succès», continue-t-il.

La question de la cotation de cet emprunt en bourse est posée. « Coter cet emprunt en bourse permettra de donner plus de liquidité et de visibilité aux épargnants. En se basant sur le discours du Trésor, on peut comprendre que la cotation de ces prochains titres constitue un objectif, de manière à dynamiser la place casablancaise, avoir plus de liquidité et garantir un arbitrage plus facile ».

« Mais, pour le moment, nous n’avons toujours pas d’informations claires autour de cette opération », souligne notre source.

Sur le même registre, un directeur d’une salle de marché de la place nous a indiqué que « pour l’instant, cette opération reste confinée entre les mains des banques qui ont été retenues. Personne ne peut communiquer tant que le Trésor n'a aps rompu le silence ».

lire aussi
  • | Le 19/1/2022 à 18:10

    Une hausse de 8% du besoin de financement brut moyen du Trésor attendue en 2022 (AGR)

    AGR analyse les principaux postes de recettes et de dépenses de l’Etat dans le cadre de la Loi de Finances 2022. La hausse des recettes fiscales cette année devrait couvrir l’augmentation des dépenses courantes. Le solde ordinaire repasserait dans le positif pour la première fois depuis 2019. In fine, tablant sur un déficit budgétaire contrôlé en 2022, et sur la capacité du Trésor à se financer sur le marché domestique, le besoin brut de financement du Trésor devrait être de 159 MMDH.
  • | Le 19/1/2022 à 15:22

    Un projet d'OPA sur les actions Lydec sera déposé le 21 janvier

    Après avoir été suspendue de la bourse le 14 janvier dans l'attente d'annonces, Lydec informe que Veolia détient désormais 86,22% du capital de Suez (actionnaire majoritaire de Lydec). Le règlement-livraison des titres objet de l’offre est intervenu le 18 janvier 2022. De fait, un projet d’offre publique d’achat sur les actions Lydec sera déposé dans les 3 jours qui suivent, à savoir le 21 janvier.
  • | Le 19/1/2022 à 10:45

    Ciments du Maroc : Nouveau centre de broyage à Nador opérationnel en juillet 2022

    Avec une capacité de production de 700 000 tonnes de ciment par an, ce nouveau centre de broyage permettra d’accompagner le développement des régions du Nord et de l’Oriental.
  • | Le 18/1/2022 à 18:17

    AtlantaSanad : Les perspectives positives et la résilience séduisent le marché

    Le groupe a connu une forte croissance en bourse en 2021 grâce à de bons indicateurs opérationnels et à une reprise du marché action. Cette année, le titre affiche déjà une forte progression à la cote, supérieure à 10%. Les investisseurs apprécient sa résilience et anticipent des perspectives positives comme les résultats 2021 et le potentiel rapprochement avec Crédit Agricole SA et Holmarcom.