Séance du 15/11/2019

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Le climat des affaires jugé normal et favorable par les industriels au 3e trimestre de 2019

 | LE 07-11-2019 13:19

Au troisième trimestre de l’année en cours, le climat des affaires dans l’industrie a été globalement normal pour une majorité d'industriels (78%), selon la dernière édition de l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib. Pour 22% des sondés, le climat des affaires durant le trimestre écoulé a même été favorable.

Les résultats de l’enquête en question révèlent par ailleurs que le dernier trimestre a connu des conditions de production caractérisées par un approvisionnement en matières premières jugé normal par la majorité des entreprises ; un niveau de stock de matières premières et demi-produits normal et des effectifs employés en stagnation selon 71% des patrons et en hausse selon 19%.

Les coûts unitaires de production ont connu une stagnation selon 65% des dirigeants et une hausse selon 27%. En outre, la situation de la trésorerie des entreprises sondées a été jugée normale par 71% des industriels et difficile par une proportion de 27%.

Par ailleurs, l’accès au financement bancaire a été jugé normal par 82% des chefs d’entreprises sondés, et difficile par 13% d’entre eux. Cette dernière proportion atteint 30% dans le secteur de la mécanique et la métallurgie, et 27% dans les industries du textile et du cuir.

Le coût du crédit demeure en stagnation selon les chefs d’entreprises questionnés. Cela étant, 25% des chefs d’entreprises opérant dans les industries du textile et du cuir rapportent son hausse.

L’enquête relève également quelques freins à l’augmentation de la production, dont principalement l’insuffisance de la demande (33%), l’accentuation de la concurrence (18%), le secteur informel (15%) et le coût élevé des intrants (11%).

D’une autre part, les dépenses d’investissement sont en stagnation selon 60% des entreprises et en hausse pour 28% d’entre elles. Ces investissements auraient été financés à hauteur de 66% par des fonds propres et de 26% par crédit.