Séance du 15/11/2019

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La Banque mondiale vient de livrer une nouvelle édition de son Commodity Markets Outlook qui prévoit une baisse des prix de l’énergie et des métaux à fin 2019 et en 2020 à cause du ralentissement de l’économie mondiale. 

Energie et métaux : la Banque Mondiale revoit ses prévisions à la baisse

 | LE 08-11-2019 14:12
La Banque mondiale vient de livrer une nouvelle édition de son Commodity Markets Outlook qui prévoit une baisse des prix de l’énergie et des métaux à fin 2019 et en 2020 à cause du ralentissement de l’économie mondiale.

Dans un contexte international marqué par les tensions commerciales et, par conséquent, la dégradation de l’économie mondiale, la Banque Mondiale revoit ses prévisions pour l’évolution des prix de l’énergie et des métaux à la baisse. C’est ce qui ressort de sa dernière édition du Commodity Markets Outlook du mois d’octobre où la banque prévoit une baisse des prix à fin 2019 et en 2020 également.

La banque souligne que ce ralentissement est lié au recul de la demande mondiale, impactée par baisse de la croissance mondiale. 

               >>> Lire aussi : FMI : La croissance en 2019 serait la plus faible depuis la crise financière

Dans cette conjoncture, « le ralentissement de la demande de matières premières représente un défi pour les pays exportateurs et une source d’opportunités pour les pays importateurs », commente Ceyla Pazarbasioglu, vice-présidente du groupe de la banque pour la division croissance équitable, finance et institutions. 

Dans le détail, le prix du baril de pétrole brut devrait s'établir en moyenne à 60 dollars en 2019, avant de descendre à 58 dollars en 2020, soit un niveau inférieur de 6 et 7 dollars respectivement par rapport aux prévisions du mois d’avril dernier. 

A rappeler que la Banque mondiale tablait sur un baril de pétrole s’établissant en moyenne à 66 dollars en 2019 et à 65 dollars en 2020.

Ainsi, suite au ralentissement de la croissance mondiale, la consommation de pétrole devrait progresser à un rythme bien plus faible qu’anticipé auparavant, avant de croître modérément l'année prochaine, note la banque.

« Le principal risque de dégradation pesant sur ces prévisions réside dans une détérioration plus forte que prévu de la conjoncture économique », insiste la banque.

Les prix de l'énergie, tenant en compte également les prix du gaz naturel et du charbon, devraient afficher en 2019 un niveau de près de 15 % inférieur à la moyenne enregistrée en 2018.  Cette tendance sera poursuivie l’année prochaine. 

Les cours des métaux lâcheront 5% à fin 2019

La baisse touche également les cours des métaux. Ceux-ci devraient reculer de 5% à la fin de l’année en cours.

Ils continueront de décliner en 2020 « sous l’effet du ralentissement de la demande mondiale ».

Par ailleurs, dans un contexte d’incertitudes grandissantes au niveau mondial et de politiques monétaires accommodantes, les investisseurs se sont rués vers les métaux précieux, qui restent des valeurs de refuge. 

Les prix des métaux précieux s’affichent en hausse et devrait continuer sur cette tendance en 2020.

En face, les cours des matières premières agricoles devraient également baisser cette année, avant de se stabiliser l'année prochaine. 

Toutefois, la banque souligne que l’assouplissement des tensions commerciales pourrait entraîner à la hausse les prix de certains produits agricoles, comme le soja et le maïs, tandis qu’une baisse des prix énergétiques aurait pour conséquence de réduire le coût du carburant et des engrais et pourrait ainsi contribuer à une diminution du prix des cultures très consommatrices d'énergie comme les oléagineux.