Séance du 21/06/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Pour Attijari Global Research, la capacité des entreprises à générer du cash, principalement pour rémunérer les actionnaires, sera l’indicateur de performance clé pour les placements en 2021. La société de recherche a établi un portefeuille de conviction composé de 8 sociétés les plus à même de remplir ce critère.

Voici les valeurs génératrices de cash que les investisseurs doivent privilégier (AGR)

B.B | LE 25-01-2021 
Pour Attijari Global Research, la capacité des entreprises à générer du cash, principalement pour rémunérer les actionnaires, sera l’indicateur de performance clé pour les placements en 2021. La société de recherche a établi un portefeuille de conviction composé de 8 sociétés les plus à même de remplir ce critère.

Dans un document de recherche diffusé le 25 janvier, Attijari Global Research (AGR) aborde la stratégie de placement en bourse à adopter en 2021. Elle recommande de privilégier la Cash-Conversion, autrement dit, la capacité d’une société à convertir son résultat économique en Cash-Flow.

« Nous plaçons la génération du cash au cœur de notre stratégie de placement en 2021. Transformer son résultat en cash-flow est pour nous la seule réalité permettant d’assurer à la fois, un retour soutenable à l’Actionnaire et un renforcement de la résilience » explique AGR.

Ses analystes ont identifié les sociétés ayant une capacité à défendre un niveau élevé de cash-conversion grâce à la résilience de leur niveau de profitabilité. Voici les détails

Un rendement du portefeuille de 4,8% en 2021

La société de recherche a élaboré un portefeuille de conviction composé de 8 valeurs équipondérées, remplissant ces critères orientés sur la génération de cash.

« Sur la période 2020-2022, notre portefeuille affiche un cash-conversion moyen de 79%, une nette amélioration de la création de valeur et enfin, un effet de rattrapage important du dividende permettant d’aboutir à un D/Y de 5,6% au terme de cette période » explique-t-elle. Sur ce portefeuille, AGR table sur une rentabilité boursière de 26% sur la période 2021-2022 (intégrant l’aspect rendement du dividende et le potentiel de croissance du cours, ndlr). 

Voici le portefeuille de conviction d’AGR :

Source : AGR

Sur les 18 prochains mois, le portefeuille de conviction offre un potentiel global de croissance en bourse de 17%. D’après les projections d’AGR, il propose un rendement global de 4,8% sur 2021. En 2022, le rendement est estimé à 5,6%.

Le portefeuille d’AGR se compose de valeurs issues de secteurs représentant les plus forts potentiels de génération de cash et toutes recommandées à l’achat. « En se basant sur 2019 en tant qu’une année normative, six secteurs cotés se distinguent en termes de génération de cash, à savoir : la Grande Distribution, la Distribution Energétique, les Télécoms, les Mines, le Ciment et l’Agroalimentaire. Ces derniers affichent un ratio cash-conversion supérieur à 70% » explique AGR.

Source : AGR

Leur aptitude à générer du cash repose, selon AGR, sur trois leviers principaux :

  • Un effet de rattrapage visible de l’activité à travers une croissance annuelle moyenne des revenus de 8,6%
  • Une bonne maîtrise du Besoin en Fonds de Roulement (BFR) se reflétant à travers un niveau d’endettement moyen de 13%
  • Une amélioration de la marge d’EBE de +1,9 pts soutenue par une amélioration visible de la productivité

Une méthode centrée sur la génération de cash et le retour à l’actionnaire

La méthode d’AGR place le Cash-Conversion comme principal indicateur de performance pour les sociétés cotés en 2021. Et ce, dans un contexte encore fortement marqué par la Covid-19.

Dans un premier temps, la méthode consiste à observer les sociétés ayant une capacité à défendre un niveau élevé de cash-conversion grâce notamment à la résilience de leur niveau de profitabilité et à la bonne maîtrise de leur cycle d’exploitation. Puis il s’agit de voir si le cash-conversion se traduit positivement sur la rémunération de l’Actionnaire et ce, à travers l’amélioration de la création de la valeur économique et du dividende.

Contacté sur le sujet, AGR nous explique que « Le cash-conversion est pour nous une logique d’investissement pertinente. C’est la capacité des sociétés sélectionnées à générer du cash et qui sera plutôt orientée vers la rémunération de l’actionnaire. Cette rémunération sera visible selon deux grands indicateurs. Dans un premier temps, la création de valeur qui apprécie la rémunération de l’actionnaire d’un point de vue économique et qui mesure donc le rehaussement de la productivité de l’entreprise. D’un point de vue financier, la rémunération de l’actionnaire sera visible via une remontée durable du dividende ».

Elle poursuit, « dans cette situation toujours atypique où les investisseurs font également face à un risque Dette plus prononcé, les attentes évolueront sur 2021-2022. Il faut donc être plus regardant face à la résilience des entreprises. Le dividende pris de manière unique ne peut pas être durable dans le temps. En revanche, la capacité durable à générer du cash permettra la soutenabilité du rendement du dividende sur un horizon moyen terme ».

En somme, pour la société de recherche, les valeurs aptes à générer de la croissance et des rendements confortables pour les actionnaires sont celles qui bénéficieront d’une survalorisation dans le contexte de crise actuel. « Une entreprise peut générer de la croissance mais aux dépends d’une dérive de son besoin en fonds de roulement. Cela peut induire un endettement très élevé, une fragilisation de son Bilan et donc une rémunération limitée de l’actionnaire. C’est pour cela que cette notion de Cash-Conversion trouve tout son sens dans le contexte actuel car il ne suffit pas d’avoir un niveau d’activité opérationnel ou de bénéfices important. Il faut pouvoir le transformer en cash pour pouvoir rémunérer l’actionnaire » nous explique AGR.

Pour la société de recherche, le marché démontre une appétence pour le couple « création de valeur / rendement de dividende ». Sur une étude menée sur la période 2017-2019, la société note « que le marché n’a aucun complexe à payer plus cher les sociétés qui optimisent la création de valeur économique et/ou le rendement de dividende ».

 

Source : AGR

Dans son rapport la société de recherche indique :

  • Les meilleurs secteurs en termes de création de valeur économique, à savoir les Télécoms (3,4), l’Agroalimentaire (2,8), la Distribution Energétique (2,2) et le Ciment (2,2), se traitent aux multiples de valorisation (VE/CE) les plus élevés de la cote soit 4,2x, 3,9x, 2,4x et 3,7x respectivement ;
  • Les secteurs offrant un D/Y stable au-dessus des 4,0% se traitent à des multiples de bénéfices élevés à l’image du Ciment (24,5x), de l’Agroalimentaire (21,9x), des Télécoms (21,2x) et de la Distribution Energétique (17,6x).

Aller à
Atlanta