Séance du 13/08/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Dans un contexte marqué par une crise sanitaire et une vague de panique ayant lourdement impacté le marché boursier, Bachir Tazi, directeur de CFG Bank Capital Markets, nous donne une lecture globale de la tendance actuelle du marché et parle de trois grands épisodes par lesquels le marché doit passer. 

Coronavirus, chute de la Bourse : Bachir Tazi parle de trois épisodes par lesquels le marché doit passer

Par Mouna Ettazy  | LE 27-03-2020 
Dans un contexte marqué par une crise sanitaire et une vague de panique ayant lourdement impacté le marché boursier, Bachir Tazi, directeur de CFG Bank Capital Markets, nous donne une lecture globale de la tendance actuelle du marché et parle de trois grands épisodes par lesquels le marché doit passer.

Cela fait à peu près un mois que le marché boursier marocain est frappé par une forte vague de panique liée à la propagation du coronavirus. A la clôture de la séance de ce vendredi 27 mars, les pertes du MASI cumulées depuis le début de l’année en cours ont atteint 19,95%.

La panique s’est déclenchée significativement lors de la séance du vendredi 6 mars, trois jours après l’annonce du premier cas atteint du Coronavirus au Maroc. Pendant cette séance, le MASI avait lâché 3,05%, portant la contreperformance enregistrée depuis le début de l’année à -5,73%. 

La baisse des cours ne s’est pas arrêtée ici. 

Evolution du cours du MASI

Graph MASI

Le MASI a perdu 24,16% entre le 28 février 2020, soit la dernière séance de cotation avant l'apparition du premier cas de Coronavirus au Maroc, et mardi 17 mars (date de l'entrée en vigueur de la disposition limitant les variations de seuils).

Face à la chute des cours, les autorités du marché boursier ont pris des décisions visant la limitation de la casse. Des décisions qui ont été jugées un peu tardives.

Après ces deux décisions (coincidence ou pas), une légère reprise des cours a été observée. Le MASI a, en effet, clôturé quatre séances consécutives de hausse, depuis la séance du jeudi 19 mars. Mais cette tendance s’est inversée lors de la séance du mercredi 25 mars. Le MASI a perdu 0,57% à la clôture de la séance de ce vendredi 27 mars après avoir était en hausse ce matin. 

Maintenant, le marché hésite. Les principaux indices de la cote ouvrent en hausse avant de fléchir à la clôture des séances de cotation. 

Les investisseurs paniquent par manque de visibilité.

Trois grands épisodes de l’évolution du marché

Bachir Tazi, directeur de CFG Bank Capital Markets, nous livre sa lecture de la situation actuelle du marché.

Selon lui, le marché doit suivre trois grands épisodes. « Mais personne ne sait combien de temps chaque épisode va durer », précise notre interlocuteur.

> 1ère phase : Panique

« Le marché connait une réaction de panique, psychologique plus que rationnelle, dans le sens où personne dans le passé ou dans les temps modernes, n’a jamais pricé une pandémie mondiale. 

« Tous les financiers et tous les économistes du monde entier ont pricé des crises financières et des crises économiques, mais pas celle-ci. Donc personne ne connaît exactement l’impact et la durée de cette crise. 

« Du coup, on assiste à une réaction psychologique qui se traduit par le fait que les investisseurs veulent se débarrasser au maximum des titres détenus pour rester cash. Et ils se débarrassent des titres sans discernement. Ils ne font pas la différence entre les valeurs et l’impact réel sur leurs performances. C’est une réaction de masse. 

« Et c’est l’épisode qu’on est en train de vivre aujourd’hui. On est peut être à la fin de la première phase vu que le marché a pas mal corrigé depuis la fin du mois de février, et on entame ainsi le deuxième épisode ».

> 2ème phase : Attentisme

« Les investisseurs vendeurs vont continuer à vendre, les acheteurs vont se retirer. Ceux-ci vont attendre, vu qu’ils ne sont pas agressifs à l’achat.

« Suite à cela, les volumes vont baisser. Il n’y aura plus beaucoup d’échanges sur le marché. On va assister à un climat d’attentisme. 

« Le marché évoluerait en fonction des annonces, bonnes ou mauvaises, qui seront faites après, notamment les statistiques sur le Covid-19, les décisions des gouvernements au niveau mondial, etc.

> 3ème phases : Ajustement et prise de décisions

« les investisseurs vont devenir un peu plus rationnels et suivront les fondamentaux. Ils vont commencer à faire les comptes. 

« Quand la pandémie va commencer à s’estomper, les investisseurs vont voir l’impact réel de cette sur l’économie et sa croissance, et aussi sur les performances des sociétés cotées. Ils vont donc ajuster leurs décisions en fonctions de ces données », conclut-il.

>>> Lire aussi :

Bourse de Casablanca : Bachir Tazi explique la forte volatilité du marché depuis vendredi

La Bourse de Casablanca s'effondre de nouveau, réaction exagérée selon Attijari

Chute de la Bourse de Casablanca : Ce qu'en pensent des petits porteurs

Aller à