Séance du 18/09/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La publication d’un profit warning n’a pas de délai, nous souligne Nasser Seddiqi, directeur émetteurs à l'AMMC. Toutefois, les émetteurs ont l’obligation d’alerter le marché aussitôt qu’ils ont pris connaissance de l’information qui pourrait impacter leur résultats.

Communication financière : quand faut-il alerter le marché ?

Par M. Ett. | LE 13-02-2020 
La publication d’un profit warning n’a pas de délai, nous souligne Nasser Seddiqi, directeur émetteurs à l'AMMC. Toutefois, les émetteurs ont l’obligation d’alerter le marché aussitôt qu’ils ont pris connaissance de l’information qui pourrait impacter leur résultats.

Au moment où les sociétés cotées à la place de Casablanca commencent à publier leurs résultats annuels pour l’exercice 2019, des profits warning émergent à la surface.

A rappeler qu’Involys avait alerté sur ses résultats il y a quelques semaines. Elle anticipe un recul significatif de son résultat net annuel de l’année 2019 qui est dû à la réduction, par rapport à 2018, du montant de la convention d’assistance signée avec l’Etat Gabonais ainsi qu’au décalage de l’exécution de certains projets au Maroc.

Pour leur part, Lydec et Delattre Levivier Maroc (DLM) viennet de publier un profit warning au cours de cette semaine. Lydec s'attend à clôturer l'exercice 2019 avec un résultat net en baisse d'environ 18% par rapport à l'année précédente. Elle a expliqué que sa performance financière prévisionnelle pour l'exercice écoulé prenait en considération la mise en application, avant fin 2019, des dispositions contractuelles concernant la révision économique.

Pour le cas du DLM, le marché était au courant de ses difficultés. Elle avait annoncé qu’elle a demandé et obtenu, jeudi 19 décembre, l’ouverture d’une procédure de sauvegarde. Elle s’attend alors à un chiffre d’affaires en baisse et un résultat net en perte.

Nasser Seddiqi, directeur émetteurs à l'AMMC, nous déclare qu’ « il n’y a pas une date prédéterminée à partir de laquelle une société pourrait publier un profit warning ». 

Ainsi, « c’est normal de voir des profit warning qui circulent pendant cette période. Des fois, les sociétés ne peuvent pas avoir de la visibilité et anticiper l’impact d’un évènement sur leurs résultats ». 

Toutefois, « la réglementation est claire. Les sociétés cotées ont l’obligation de publier toute information importante qui pourrait avoir un impact sur le cours en bourse dès qu’elle est connue par la société », souligne-t-il.

Selon la définition donnée par l’AMMC, une information importante constitue tout fait intervenant dans l’organisation ou la situation commerciale, technique ou financière des émetteurs, et pouvant avoir une influence significative sur les cours en bourse de leurs titres (en cas de cotation) ou une incidence sur le patrimoine des porteurs de titres (en cas d’Appel public à l’épargne sans cotation).

« Après on fait des diligences pour voir quand est-ce que la société était avertie d’un décalage entre les résultats attendus et ses réalisations », continue notre interlocuteur.

L’AMMC précise, au niveau de son guide de la communication financière, qu’une alerte sur les résultats est considérée comme une information importante qui doit être rendue publique sans délai, dans la mesure où le délai court aussitôt que l’émetteur a pris connaissance de ladite information.

La publication d’un profit warning est obligatoire lorsqu’il y’a une rupture par rapport :

- à l’historique des résultats de l’émetteur,

- aux prévisions annoncées,

- au consensus de place récent, et ce, sur la base des dernières informations publiques diffusées par l’émetteur.

 


 

Aller à