Séance du 10/08/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

HeidelbergCement, la société mère de Ciments du Maroc, continue de réduire sa participation dans le capital du cimentier. Contacté par LeBoursier, le groupe HeidelbergCement insiste sur le fait qu’il s’agit d’une simple opération financière et qu’il envisage de rester l’actionnaire majoritaire de Ciments du Maroc. 

Ciments du Maroc : Après deux cessions de parts sociales, HeidelbergCement envisage de rester l’actionnaire majoritaire

Par M. Ett. | LE 12-12-2019 
HeidelbergCement, la société mère de Ciments du Maroc, continue de réduire sa participation dans le capital du cimentier. Contacté par LeBoursier, le groupe HeidelbergCement insiste sur le fait qu’il s’agit d’une simple opération financière et qu’il envisage de rester l’actionnaire majoritaire de Ciments du Maroc.

Le 28 novembre 2019, Cocimar, qui est détenue indirectement par HeidelbergCement, a cédé 376.273 titres de Ciments du Maroc à travers une transaction sur le marché de blocs.

Contacté par LeBoursier, HeidelbergCement insiste sur le fait que cette opération fait partie du plan d’optimisation de son portefeuille d’actions. Cette opération a également comme objectif de générer du cash.

Il ne s’agit pas d’un reclassement de participation. Le groupe précise que les actions ont été vendues à des investisseurs marocains.

Cette opération n’est pas la première de son genre. Le groupe HeidelbergCement avait cédé 7,5% du capital du cimentier pour 1,5 milliard de dirham en février dernier. Cette cession a été réalisée au profit de neuf investisseurs, dont la CIMR. 

Avant cette première transaction, Heidelberg détenait 58,78% à travers sa filiale Cocimar. Après la cession réalisée en février, HeidelbergCement avait gardé 51,2% des parts du capital de Ciment du Maroc, restant ainsi l’actionnaire de référence du cimentier. 

Lors de cette transaction, LeBoursier avait contacté Mohamed Chaibi, le président du Conseil d’administration du cimentier qui a déclaré que : "il ne s’agit pas d’un désengagement, mais d’une simple opération financière".

Il nous avait indiqué que HeidelbregCement allait utiliser l’argent collecté de cette cession (1,5 milliard de dirhams) pour alléger son endettement à l’international.

Pour le moment, même après ces deux ventes de parts sociales, la question d’un désengagement du groupe de Ciments du Maroc ne se pose pas. Le groupe insiste sur sa volonté de préserver sa position d’actionnaire majoritaire du cimentier

"HeidelbergCement est pleinement engagé pour rester à long-terme l'actionnaire de Ciments du Maroc, un actif stratégique clé dans le portefeuille du Groupe", déclare-t-il.

"La nouvelle réduction de l'actionnariat fait partie de notre plan d'action pour optimiser notre portefeuille et générer de la trésorerie afin d'accélérer le désendettement. Nous sommes toujours en bonne voie pour atteindre notre objectif de 1,5 milliard d'euros de produits de cession d'ici la fin de 2020", peut-on lire sur le communiqué publié par HeidelbergCement.

Actuellement, HeidelbergCement conserve une participation de 51% dans Ciments du Maroc.

Aller à