Séance du 06/12/2019

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Crédit du Maroc Capital a publié une note de recherche où elle recommande aux investisseurs de renforcer le titre Marsa Maroc dans leurs portefeuilles avec un cours cible de 190 DH, anticipant ainsi une petite appréciation du titre.

Marsa Maroc : un cours cible de 190 DH (Crédit du Maroc Capital)

 | LE 22-11-2019 
Crédit du Maroc Capital a publié une note de recherche où elle recommande aux investisseurs de renforcer le titre Marsa Maroc dans leurs portefeuilles avec un cours cible de 190 DH, anticipant ainsi une petite appréciation du titre.

Les analystes de Crédit du Maroc Capital (CDMC), la société de bourse du groupe Crédit du Maroc, viennent d’émettre leur avis sur le titre Marsa Maroc, le lendemain de la publication des indicateurs d’activité de cet opérateur portuaire au titre des neuf premiers mois de l’année en cours.

A rappeler que le chiffre d’affaires de Marsa Maroc a augmenté de 7,3% à fin septembre 2019.

CDMC anticipe une légère hausse du titre d’à peu près 5% pour se situer à 190 DH, contre un cours de 181 DH (séance du mercredi 20 novembre).

A la clôture de la séance de ce vendredi 22 novembre, son cours s’est fixé à 187,60 DH, gardant ainsi un potentiel de hausse de 1,27% selon les anticipations de CDMC.

Les analystes soulignent que cette valorisation prend en considération les évènements majeurs prévus lors de la période 2019-2025, marquée par des investissements importants pour le lancement de l’activité de la filiale Tanger Alliance au terminal de Tanger Med II. 

Ils ont également pris en compte les risques liés à l’activité du nouveau terminal, en plus des incertitudes qui affectent le trafic au niveau des ports de Nador et Safi.

Voici les hypothèses retenues par CDMC pour la valorisation du titre Marsa Maroc :

> Un ralentissement de l’évolution du trafic « Vracs Solides et conventionnel». 

« Cette évolution est redevable principalement à la future ouverture des ports de Safi Grand Vrac et Nador West Med qui entrainerait une perte du trafic actuel de Marsa Maroc dans les anciens ports de Nador et Safi, et ce, en l’absence d’informations sur les opérateurs qui s’installeront dans les nouveaux ports. 

Les analystes du CDMC prévoient une perte de trafic graduelle au niveau du port de Safi à partir du quatrième trimestre 2020 et une perte totale en 2024, ainsi qu’une perte graduelle du trafic au port de Nador à partir du quatrième trimestre 2023.

Par ailleurs, ils soulignent que ce type de trafic connaîtrait une évolution exceptionnelle d’environ +4,1% en 2019, portée essentiellement par les importations de charbons destinées aux nouvelles centrales thermiques de SAFIEC (port de SAFI).

> Une baisse annuelle moyenne de -5,5% du trafic de « vracs liquides » en raison de la poursuite de la perte de trafic import des hydrocarbures au port de Mohammedia depuis l’arrêt de la raffinerie la SAMIR.

> Une appréciation annuelle moyenne de +2% du « trafic roulier » en lien avec l’évolution des échanges extérieurs que connait le secteur automobile marocain.

> Une progression annuelle moyenne de 10% du trafic « conteneurs » due notamment, à :

- l’accroissement du rythme de conteneurisation du trafic, accompagnée par le renforcement du parc d’équipements de Marsa Maroc au niveau des ports de Casablanca et Agadir.

- le lancement de l’activité transbordement au port «Tanger Med II» au quatrième trimestre 2020. 

Toutefois, les analystes anticipent une montée en puissance progressive de l’activité du terminal qui atteindrait 60% de sa capacité pendant les 5 premières années avant de suivre une évolution linéaire reliée à la croissance mondiale du trafic conteneurs. 

Le chiffre d’affaire devrait croitre de 7,1% en moyenne par an sur la période 2019-2025

En s’appuyant sur les hypothèses précédentes, le chiffre d’affaires consolidé prévu devrait suivre un TCAM (taux de croissance annuelle moyen) de 7,1% sur la période 2019-2025.

Au cours cible de 190 DH, et selon les calculs de CDMC, Marsa Maroc présente un multiple de résultat prévisionnel de 22,9x en 2019 et 15,3x de ses bénéfices prévisionnels pour l’année 2025

Sur ce même horizon, l’opérateur portuaire offre un rendement de dividende prévisionnel respectivement de 5,14% et 7,17%.

Aller à