Séance du 06/12/2019

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Les analystes d’Attijari Global Research ont diffusé une note de recherche analysant le secteur du crédit à la consommation marocain où ils soulignent que le secteur affiche l’un des meilleurs profils de croissance du marché boursier. Attijari recommande également d’acheter la valeur Eqdom, faisant partie de ce secteur. Explications. 

Crédit à la consommation : "l’un des meilleurs profils de croissance du marché boursier" (Attijari)

 | LE 13-11-2019 
Les analystes d’Attijari Global Research ont diffusé une note de recherche analysant le secteur du crédit à la consommation marocain où ils soulignent que le secteur affiche l’un des meilleurs profils de croissance du marché boursier. Attijari recommande également d’acheter la valeur Eqdom, faisant partie de ce secteur. Explications.

"Le secteur marocain du crédit à la consommation devrait susciter une attention croissante lors des années à venir", écrivent les analystes d’Attijari Global research dans une note de recherche analysant ce secteur, avec un focus sur la valeur Eqdom.

Qu’est-ce qui pousse les analystes de la filiale de recherche du groupe Attijariwafa Bank à s’intéresser à ce secteur en émettant un avis favorable?

La réponse porte sur trois principaux constats, comme l’expliquent les analystes:

-Dans un contexte où les investisseurs sont avides de nouvelles histoires de croissance, le crédit à la consommation affiche l’un des meilleurs profils de croissance du marché boursier.

Le secteur du crédit à la consommation affiche un TCAM (taux de croissance annuel moyen) de sa production de 9% sur les trois dernières années contre 7% pour la période prévisionnelle 2019-2021, indiquent les analystes en soulignant que "ce profil de croissance prévisionnel est 2 fois supérieur au rythme d’évolution des crédits adressés à l’économie, lui permettant ainsi de devenir le nouveau relais de croissance des groupes bancaires au Maroc".

-Le secteur pourrait tirer pleinement profit de la digitalisation accélérée de l’économie marocaine grâce à ses caractéristiques intrinsèques.

-Ce secteur a également connu en 2019 un événement majeur à travers l’arrêt du taux zéro automobile. L’impact de ce changement devrait se refléter sur la rentabilité des sociétés de financement à compter de 2020.

Eqdom se démarque

Dans ce contexte favorable, "Eqdom présente l’une des meilleurs histoires de croissance de son secteur", selon les analystes d’Attijari.

En bourse, Eqdom, la filiale de Société générale Maroc, affiche une hausse de 27,36% depuis le début de l’année en cours, en se situant à 1.350 DH à la clôture de la séance de ce mercredi 13 novembre. (Voir graphique ci-dessous)

Evolution du cours d'Eqdom depuis le début de l'année 2019

Graph EQDOM P

Par ailleurs, son PNB a stagné au premier semestre 2019. Le résultat net se situe, quant à lui, à 80 millions de DH, en baisse de 4,64%.

Toutefois, Attijari reste positive face à cette valeur. Selon ses prévisions, Eqdom devrait franchir en 2023 le cap des 200 millions de DH de bénéfices (un potentiel de hausse de 61% en comparaison avec l'exercice 2018) et ce, grâce à la nouvelle stratégie développée au sein de la société.

"Après avoir subi les conséquences d’une politique commerciale peu agressive, la nouvelle équipe managériale a mis en place une stratégie ambitieuse dont l’objectif central est de reconquérir sa position de "co-leader" au sein du marché marocain", indiquent les analystes en ajoutant qu’Eqdom dispose de plusieurs leviers additionnels en comparaison à ses concurrents, à savoir :

> Le projet SOGE-CONSO lui permettant de porter à terme, l’encours de crédit à la consommation de sa maison mère; 

> L’impact significatif de l’arrêt du taux zéro qui représente historiquement la quasi-totalité de son activité automobile; 

> Le retour de la « continuité » au profit des fonctionnaires de la CMR, un segment qui constitue son cœur de métier;

> Sa forte capacité à rechercher du volume additionnel sur le marché grâce à un bilan surcapitalisé et un coût du risque largement inférieur à Wafasalaf.

Au vu de ce qui précède, Attijari recommande aux investisseurs d’acheter la valeur, en anticipant une hausse de 30% de son cours en bourse pour atteindre 1.660 DH, contre un cours de 1.275 DH observé le vendredi 8 novembre.

Depuis cette date, le titre a déjà gagné à peu près 6% pour atteindre 1.350 DH à l’issue de la séance de ce mercredi 13 novembre.

Aller à