Séance du 15/11/2019

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Selon les chiffres tirés le 22 octobre 2019, les valeurs des sociétés cotées du secteur immobilier enregistrent des variations annuelles négatives, mis à part Immorente dont le cours enregistre une performance annuelle positive de 4%. Le contexte sectoriel difficile y est pour beaucoup mais ce n'est pas la seule raison derrière cette chute des cours des immobilières. Eléments d'explication. 

Bourse : Les immobilières en chute depuis le début de l'année

Par Imane Boujnane | LE 23-10-2019 
Selon les chiffres tirés le 22 octobre 2019, les valeurs des sociétés cotées du secteur immobilier enregistrent des variations annuelles négatives, mis à part Immorente dont le cours enregistre une performance annuelle positive de 4%. Le contexte sectoriel difficile y est pour beaucoup mais ce n'est pas la seule raison derrière cette chute des cours des immobilières. Eléments d'explication.

Dans le sillage d'un contexte sectoriel difficile, caractérisé par la baisse de l’indice des prix de l’immobilier ainsi que le volume des transactions, les valeurs des sociétés cotées opérant dans l'immobilier plongent. Les bénéfices du secteur avaient déja enregistré une chute de 10% en glissement annuel, au titre du premier semestre 2019.

 

D’après les chiffres tirés ce 22 octobre, la croissance annuelle du marché boursier s’établit à (+0,84%). De leur côté, les cours des immobilères affichent des variations négatives, sauf pour Immorente.

Selon un analyste de place, ces valeurs sont impactées par la crise du secteur immobilier. Il souligne qu'il y a un problème de manque de visibilité sur le secteur. "On ne peut pas prévoir s’il y aura une amélioration durant les prochaines années. Ainsi, l’Etat devrait réaliser des programmes pour sauver les promoteurs et favoriser l’accès au logement." affirme t-il.

Il explique aussi qu'il y a un manque de demande en terme de logement à cause du manque d’attractivité des offres des promoteurs, dont le prix est assez élevé. "Prenons l'exemple du logement économique, ce type de logement se trouve généralement dans la périphérie des villes alors que les gens préfèrent habiter vers le centre ville." explique t-il.

Le tableau ci-dessous affiche les cours actuels de ces sociétés et leurs variations depuis le début de l’année.

 

Variations annuelles des valeurs
Valeurs Cours au 21/10/19 Variation annuelle
Addoha 9,11  -46%
RDS 65  -34%
Alliances 60  -30%
Balima 86,4  -5%
Immorente 105  + 4%

Source : Bourse de Casablanca. Elaboré par LeBoursier.

 

 

"Il y a un manque de confiance envers le secteur en général mais surtout vis-à-vis de Addoha", ajoute la même source. Il explique ainsi que la chute du cours de Addoha (-46%) est tout à fait normale. "Le problème qui s’impose pour cette société, c’est le manque de confiance des investisseurs. Addoha ne présente généralement pas ses résultats." affirme-t-il.

 

En effet, Addoha n'a pas organisé de conférence de présentation de ses résultats depuis 2015.

 

Par ailleurs et malgré la crise du secteur, les sociétés de placement immobilier ont enregistré une croissance de leurs bénéfices à fin juin 2019. Le RNPG de Balima a enregistré une hausse de 66% en glissement annuel.

 

Quant à Immorente, ses bénéfices ont augmenté de 8,06 MDH durant la même période. La foncière attribue cette performance à l’élargissement de son parc d’actifs et à l'amélioration du résultat liée aux placements financiers.

 

A la fin de l'année 2018, les bénéfices de Immorente avaient augmenté de 1,62 MDH alors que ceux de Balima avaient chuté de 3,52 MDH.

 

Toutes les sociétés de promotion immobilière ont enregistré des baisses de bénéfices durant le premier semestre 2019. Les résultats nets de Résidences Dar Saada, Alliances et Addoha ont baissé respectivement de 17,08%, 8,55% et 17,38%.

 

Du coté de Alliances, le directeur général avait expliqué que cette baisse des bénéfices est imputée à “quelques difficultés administratives, ainsi qu'une certaine lenteur dans le traitement des demandes de prêts sur certains projets.”

 

A fin 2018, les bénéfices de Résidences Dar Saada et Addoha avaient baissé de respectivement 0,88% et 50%.

 

RDS avait expliqué que la “stagnation” de ses bénéfices, malgré la baisse de ses revenus, est expliquée par un niveau de marge opérationnelle en progression. Celle-ci est passée de 21% en 2017 à 27% à fin 2018, grâce à l’amélioration du mix produit, notamment par la livraison des premières unités de son projet moyen standing. La société a également souligné "une optimisation des coûts de production et des délais de réalisations des projets livrés".

 

Par contre, les bénéfices d’Alliances avaient augmenté de 73% en glissement annuel avec une croissance de 9% du chiffre d’affaires.

 

La même source nous a affirmé que si Alliances est la seule à enregistrer une hausse à fin 2018 c'est "parcequ'elle n'intègre pas les dations dans le calcul de ses résultats".