Tableau de bord

le 14/10/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Le titre Total Maroc a enregistré une baisse significative de son cours depuis que le dossier des pratiques anti-concurrentielles des pétroliers est remonté à la surface. Le groupe pâtit d'autres aléas financiers, mais son action en bourse continue à récolter des avis favorables.

Malgré ses multiples déboires, Total Maroc prisée par des analystes du marché

Par Sara El Hanafi | LE 09-10-2019 
Le titre Total Maroc a enregistré une baisse significative de son cours depuis que le dossier des pratiques anti-concurrentielles des pétroliers est remonté à la surface. Le groupe pâtit d'autres aléas financiers, mais son action en bourse continue à récolter des avis favorables.

Alors que le titre Total Maroc évoluait sur une tendance plutôt haussière depuis le début de l’année 2019, celui-ci a perdu 14,4% de sa valeur en 17 séances. Une dégringolade qui a commencé le 17 septembre dernier, lorsque le pétrolier a souhaité ne pas contester les griefs relatifs à l'enquête portant sur les soupçons de pratiques anti-concurrentielles.

Graph Total Maroc P

La valeur a clôturé la séance d’aujourd’hui sur un cours de 1.070 dirhams, proche de son niveau annuel le plus bas, soit 1.050 dirhams, atteint le 4 octobre dernier.

Mais il faut dire qu’au-delà de la menace de la sanction encourue par le pétrolier suite aux pratiques anti-concurrentielles soupçonnées des pétroliers, celui-ci pâtit de divers autres aléas qui se sont déjà ressentis sur ses résultats au premier semestre de l’année en cours, comme l'annulation de l'abattement fiscal qui lui a été accordé lors de son IPO en 2015 ou la baisse de ses marges. La société fait également face à un contrôle fiscal et un contrôle de l'Office des Changes. Des éléments qui inculquent davantage de scepticisme chez les investisseurs.

Cela étant, il faut dire que Total Maroc reste une valeur prisée, en dépit de cette mauvaise phase qu'elle traverse : "Notre opinion sur Total Maroc reste globalement positive", confie un analyste de la place.

Il ajoute: "La baisse récente du cours de la valeur est plutôt due à la baisse des résultats du premier semestre, qui elle-même reste guidée par des éléments non récurrents, comme le changement de la base fiscale ou la variation de stock négative induite par la baisse des cours".

Pour leur part, les analystes d’Attijari Global Research avancent, dans une note parue le 30 septembre dernier, que cette baisse des marges du pétrolier a été déjà intégrée dans le cours de son titre. Ils recommandent même celui-ci à l’achat, avec un cours cible de 1.340 dirhams.

"L’EBE affiché par l’opérateur au S1-19 de 522 millions de dirhams est en cohérence avec nos prévisions annuelles de 1,08 milliard de dirhams, soit un taux de réalisation de 48%", explique la note d’AGR.

"Aujourd’hui, il est vrai que les variations des cours du pétrole impactent ponctuellement à la hausse comme à la baisse la marge et ce à travers le poste ‘variation de stock’. Toutefois, sur un horizon long-terme les effets de ces variations sont amenés à se neutraliser compte tenu de la volatilité intrinsèque des cours du pétrole", ajoute la même source.

Notre autre interlocuteur confirme ce constat: "Si la variation de stock est négative au 30 juin, personne ne peut prévoir quelle sera sa situation au 31 décembre".

Pour lui, bien que la menace de l'impact financier du contrôle fiscal et de l'Office des changes que subit le pétrolier est bien présente, il est difficile de prédire l’orientation annuelle de la capacité bénéficiaire de la compagnie. Toutefois, il estime qu’une baisse des résultats à fin 2019 s’accompagnera très probablement d’une baisse du dividende distribué.

Un avis que les analystes d’AGR ne partagent pas: "Malgré la publication de résultats records sur la période 2017-2018, Total Maroc a adopté une politique de distribution prudente, avec un payout moyen de 56% contre 100% historiquement. Cette stratégie ‘raisonnable’ trouve tout son sens aujourd’hui puisque l’opérateur dispose d’une assise financière solide lui permettant de faire face aux risques potentiels du secteur", expliquent-ils.

Ils ajoutent: "Avec une trésorerie récurrente de 1 milliard de dirhams, une marge de progression importante du payout et la soutenabilité de la croissance organique des activités, Total Maroc est en mesure d’offrir des rendements attractifs pour ses actionnaires. Sur la base du cours actuel, le D/Y moyen du titre s’établirait au dessus des 5% sur les périodes 2019E-2020E, soit un DPA moyen de 60 dirhams".

Page d'accueil Bourse