Tableau de bord

le 14/10/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Attijari global research estime qu’une communication plus détaillée de la part du management de Cosumar est indispensable. En attendant, Attijari recommande aux investisseurs qui détiennent le titre de la conserver.

Cosumar : un titre à conserver, en attendant l’actualisation du business plan (Attijari)

 | LE 02-10-2019 
Attijari global research estime qu’une communication plus détaillée de la part du management de Cosumar est indispensable. En attendant, Attijari recommande aux investisseurs qui détiennent le titre de la conserver.

Attijari global research a émis une note de recherche, le 20 septembre 2019, portant sur la valeur Cosumar où elle recommande aux investisseurs de conserver le titre dans leurs portefeuilles tout en anticipant une légère baisse du titre sur un horizon de 12 mois.

Les analystes d’Attijari avaient anticipé une baisse de 1,5% du cours de Cosumar pour se situer à 202 DH contre un cours de 205 DH, observé à la clôture de la séance boursière du 19 septembre.

A la clôture de la séance de ce mercredi 2 octobre, le cours de l’action s’est situé à 207 DH, en hausse de 2,47% par rapport au cours fixé par Attijari.

Attijari rappelle que le résultat net de Cosumar s’est dégradé au titre du premier semestre de l’année en cours. Toutefois, la société souligne que "le résultat net social est resté quasi-stable à 527 millions de DH durant la même période. Ce constat nous rassure quant à la capacité de l’opérateur de préserver une politique de distribution de dividende généreuse au titre de l’exercice 2019".

A rappeler que Cosumar a vu ses bénéfices consolidés chuter de 17,1% au premier semestre 2019 par rapport au premier semestre 2018. Ce recul résulte au dénouement du contrôle fiscal au niveau des filiales, selon la société.

                    >>> Lire aussi : Cosumar : chute de 17% du bénéfice semestriel à cause d'un contrôle fiscal

Les analystes d’AGR estiment que les réalisations du groupe sont en grande partie intégrées au niveau de son cours. 

"Par conséquent, toute nouvelle hausse du titre en bourse ne pourrait être justifiée qu’à travers l’évaluation financière des nouveaux projets de croissance récemment annoncés", expliquent-ils.

À cet effet, Attijari pense qu’une communication plus détaillée de la part du management semble indispensable.

Ainsi, AGR a établi son analyse de la valeur en attendant l’actualisation du business plan du groupe pour la période 2020-2022 afin d’avoir plus d’informations sur les projets lancés, à savoir :

> La production cible du projet Durrah en Arabie Saoudite à compter du T4-19E et la manière dont celui-ci devrait être consolidé ;

> Le chiffre d’affaires prévisionnel de la nouvelle usine de graisses végétales à partir de 2021 ; 

> Le chiffre d’affaires prévisionnel de l’usine de conditionnement du sucre blanc en Guinée Conakry à partir de 2020 ;

> Les objectifs en termes d’exportation du sucre sur le moyen terme.

Les analystes d’Attijari indiquent également que les exportations du sucre blanc ont connu une hausse de plus de 42%, passant de 180 KT au premier semestre 2018 à 257 KT au premier semestre de l’année en cours. 

"Cet effet volume contrebalance largement la baisse du prix de vente moyen à l’export de 6,1% durant la même période. Nous croyons que le relèvement significatif des volumes à l’export est un signal révélateur d’une éventuelle augmentation des capacités du groupe à l’export. Celles-ci pourraient dépasser aujourd'hui les 500 KT/an par rapport à des capacités annoncées de 400 KT/an", pensent-ils.

Page d'accueil Bourse