Séance du 15/11/2019

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Après une longue série de décroissance entamée depuis 2015, les ventes du ciment ont pu dégager une petite hausse à fin juin 2019. Un analyste de la place commente cette évolution et recommande de conserver les deux cimenteries cotées dans les portefeuilles.

LafargeHolcim & Ciment du Maroc : deux valeurs à conserver dans les portefeuilles

Par M. Ett. | LE 23-07-2019 
Après une longue série de décroissance entamée depuis 2015, les ventes du ciment ont pu dégager une petite hausse à fin juin 2019. Un analyste de la place commente cette évolution et recommande de conserver les deux cimenteries cotées dans les portefeuilles.

A fin juin 2019, les ventes du ciment ont atteint 6,7 millions de tonnes, en hausse de 2,14% par rapport à la même période de l’année précédente. 

Cette légère hausse intervient après plusieurs années de baisse, entamée depuis 2015. En 2018, les ventes du ciment ont reculé de 3,6% pour atteindre leur plus bas historique depuis 2007.

Comment expliquer cette relance des ventes au premier semestre ? Es ce le signe d'une reprise ? 

Selon un analyste de la place, « généralement, dans les pays matures, l’évolution de la consommation du ciment suit la croissance démographique. Toutefois, au Maroc, celle-ci ne dépasse pas 1,1%. La hausse des ventes de ciment ne peut donc pas être totalement tributaire à ce facteur ».

Selon lui, la progression de la consommation du ciment est liée à deux principaux facteurs :

> L’approche de la fin des avantages fiscaux pour le secteur immobilier

« Comme on s’approche de la fin de 2019 et avec la fin prévue des avantages fiscaux pour les promoteurs immobiliers, les mises en chantiers devraient être en hausse, on attend juste les statistiques qui y sont liées afin de confirmer cette tendance », explique notre source.

Et de continuer : "Nous pensons que les promoteurs immobiliers sont en train de signer des conventions avec le gouvernement avec un rythme plus accentué qu’avant afin de profiter des avantages fiscaux".

« Le secteur immobilier représente un peu plus de 70% de la consommation du ciment. Il suffit donc que les chantiers reprennent pour que cela se répercute sur la consommation globale du ciment », commente notre analyste.

> Des chantiers en cours 

« A présent, il y a un grand nombre de chantiers d’infrastructure qui sont en train d’être menés à bien, que ça soit au sud du Maroc ou au nord », indique-t-il.

La baisse des cours des cimenteries n’est qu’une simple correction technique

Malgré cette reprise de l'activité, la performance des deux cimenteries cotées à la bourse de Casablanca s’affiche en baisse depuis le début de l’année. 

LafargeHolcim Maroc a cédé 6,65% depuis le début de 2019 pour s’établir à 1.670 DH à la clôture de la séance de ce mardi 23 juillet. 

Pour sa part, Ciment du Maroc a lâché durant la même période 4,24% à 1.580 DH.

« Ces évolutions ne sont pas vraiment alarmante », nous fait comprendre notre analyste qui précise qu'il s’agit d’une "simple correction technique des cours après la hausse connue en 2018". 

« Dans l’attente des résultats semestriels, nous recommandons de conserver ces deux valeurs dans les portefeuilles. Nous trouvons qu’elles sont correctement valorisées », conclut-il.