Tableau de bord

le 15/10/2019
MASI
MADEX

MASI Pts

medias24

Selon les analystes d'Attijari, l'action Maroc Télécom devrait augmenter à 169 dirhams à moyen terme, contre un cours actuel de 149,85 dirhams. Cette évaluation est appuyée par des éléments fondamentaux, comme les perspectives de croissance sur le segment Data ou encore la montée en force des filiales africaines. Synthèse. 

Maroc Télécom : un potentiel de hausse de 17% selon Attijari Global Research

Par M. Ett. | LE 08-02-2019 
Selon les analystes d'Attijari, l'action Maroc Télécom devrait augmenter à 169 dirhams à moyen terme, contre un cours actuel de 149,85 dirhams. Cette évaluation est appuyée par des éléments fondamentaux, comme les perspectives de croissance sur le segment Data ou encore la montée en force des filiales africaines. Synthèse.

Le secteur des Télécom au Maroc renoue avec la croissance et entame une phase de transition vers un nouveau business modele.

Cette situation ne peut qu’être favorable pour Maroc Télécom, qui s’avère bien outillée pour accompagner les mutations du secteur, d’après la dernière note de recherche de Attijari Global Research. 

La filiale recherche d’attijariwafa Bank recommande aux investisseurs d’acheter le titre Maroc Télécom, en anticipant une hausse de 17%, sur un horizon de placement moyen terme, pour atteindre un cours de 169 DH

Le titre se négocie à l'heure où ces lignes sont écrites à 149,85 dirhams. 

L’avis des analystes d'Attijari repose sur quatre points : 

> La valeur des capitaux propres part du groupe ressort à 148.236 MDH, équivalente à un cours cible par action de 169 DH;

> Le retour à la croissance devrait se refléter positivement sur les niveaux de valorisation du titre. Durant la période 2018-2025, le multiple des bénéfices (P/E) passerait de 20,3x à 14,5x et le multiple VE/EBE évoluerait de 7,7x à 5,7x. L’équipe d’AGR trouve ainsi que le titre gagnerait en attractivité;

> L’achèvement d’un cycle d’investissement soutenu durant les dernières années, se reflétant à travers un taux de couverture du réseau 4G proche des 100% en 2018. Une donnée qui devrait libérer un nouveau potentiel de hausse du dividende. Avec un TCAM cible du DPA de 5%, le D/Y (rendement par action) moyen s’établirait autour des 6% sur la période 2018-2025 contre 4,8% en 2017;

> Attijari Global Research précise que le cours objectif ne tient pas compte de la prime de valorisation historique dont bénéficie le titre Maroc Telecom. Celle-ci serait justifiée par des facteurs extra-financiers spécifiques au marché marocain. Un constat constitue une assurance supplémentaire quant à la capacité intrinsèque du titre d’atteindre un cours fondamental de 169 DH.

IAM bien préparé pour accompagner les besoins en Data

Pour Attijari, Maroc Telecom semble bien positionné pour capter l’essentiel de la nouvelle dynamique sectorielle grâce à l’effort d’investissement que le groupe a déployé durant ces cinq dernières années.

En effet, les investissements réalisés par le groupe lui permettraient d’accompagner les mutations du secteur. Celles-ci portent sur l’émergence d’une nouvelle génération de consommateurs qui semble de plus en plus sensible à des facteurs dits de technologie, de couverture réseau et de services.

S’ajoute à cela le fait que ce secteur est en phase d’évoluer d’un business historiquement qualifié de service vers un nouveau business qui repose principalement sur l’infrastructure.

A l’origine de ces évolutions, le déploiement rapide de la Data au Maroc dont le rythme de croissance surpasse les prévisions initiales de tous les analystes, même ceux les plus optimistes. 

Deux effets accélérateurs soutiennent le développement exponentiel de la Data au Maroc : une pyramide des âges favorable conjuguée à une stratégie active de digitalisation de l’économie. La Data offrirait à horizon 2025 un potentiel de hausse de 3 fois la consommation moyenne par utilisateur et de 80% en termes de parc clients, selon les prévisions d’Attijari.

Dans ce contexte, l’investissement devient le principal driver des revenus futurs du secteur.

L’équipe Attijari estime que la capacité des opérateurs télécoms à accompagner les besoins grandissants de l’économie marocaine en Data, dépendrait incontestablement de la qualité et de la taille de leur infrastructure réseau

L’effort d’investissement de Maroc Télécom se reflète, selon Attijari, par un CAPEX cumulé au Maroc de plus de 20 MMDH.

L’opérateur est donc en mesure de renouer dorénavant avec un nouveau cycle de croissance.

Les réalisations 2018 du groupe devraient en attester à travers une croissance positive de l’ensemble de ses segments d’activité et ce, pour la première fois depuis plus d’une décennie.

Les filiales Moov contribueraient aux revenus à l’international à hauteur de 55%

Les quipes d'Attijari Global Research ont ainsi établi sur la base de ses données un plan d’affaires prévisionnel pour l’opérateur téléphonique sur la période 2018-2025. 

Pour l’activité Mobile au Maroc, on table sur un TCAM du Chiffre d'affaires (CA)de 3,8%. Ce scénario tient compte de la progression du CA Data de 14,5% en moyenne annuelle sur cette phase, permettant ainsi de compenser la baisse attendue du CA voix sortant et du CA voix entrant.

Cette montée en charge de la Data se reflète par un taux de pénétration significatif de 95% à horizon 2025.

Le TCAM du CA de l’activité Fixe & Internet devrait se situer à 3,6% durant la période 2018-2025, porté principalement par le CA haut débit qui affiche une croissance annuelle moyenne de 10% sur la même période.

Dans ce sillage, l’activité de l'opérateur au Maroc devrait afficher un TCAM de son CA de 3,7% sur la période retenue.

Durant la période 2016-2019, l’effort d’investissement du groupe au Maroc atteint des niveaux élevés à travers un ratio moyen CAPEX/CA de 20%. Ceci est justifié par le déploiement du groupe Maroc Telecom d’une infrastructure de qualité permettant d’accompagner les besoins grandissant de l’économie marocaine en Data. 

A l’international, l’activité maintiendrait une croissance annuelle moyenne autour des 5,3% durant la période 2018-2025. Ce niveau de croissance est justifié, selon Attijari, par un gain de parts de marché des filiales Moov –les nouvelles filiales africaines du groupe -de 10,5 pts, passant de 29,5% à 40% sur la même période. 

Par conséquent, le CA des filiales Moov afficherait un TCAM soutenu de 9,8% et une contribution aux revenus à l’international passant de 41,5% à 55,6% durant la période 2018-2025.

Sur la même période, un TCAM de 1,3%  pour les filiales historiques a été retenu, compte tenu de leur degré de maturité avancé. 

Ce sont autant d’éléments qui appuient le potentiel de hausse du titre en bourse, selon Attijari.

‘’Un titre incompris au niveau international’’


L’équipe AGR a procédé à l’analyse des notes de recherche de 13 brokers à l’international sur la période 2008-2018. Constat : il y a un consensus des recommandations concernant le titre Maroc Telecom autour de la « Vente ».

En comparant le cours moyen du titre par rapport aux objectifs de prix publiés, la prime de valorisation en faveur de Maroc Telecom ressort à 18% en moyenne. Le schéma ci-dessous illustre cet exercice :

Source: Attijari Global Research

En face, et après avoir calculé une rentabilité annuelle moyenne du titre en suivant une approche d’investissement Buy & Hold (acheter le titre et le détenir sur un horizon long terme), le titre semble offrir l’une des rentabilités les plus résilientes du marché actions, selon AGR.

À fin 2018, la rentabilité annuelle moyenne du titre Maroc Telecom demeure toujours positive et ce, quel que soit le point d’entrée durant la dernière décennie. A titre d’exemple, en se positionnant sur le titre durant ses plus hauts niveaux en 2008, la rentabilité annuelle moyenne ressort tout de même positive à 2,2% grâce à la régularité du dividende.

 

AGR pense ainsi qu’une prime de valorisation est justifiée

Cela s’explique par le fait que depuis 2016, le titre Maroc Telecom se traite à des multiples de valorisation relativement élevés par rapport au marché actions marocain.

Durant la période 2016-2018, le P/E moyen du titre s’établissait au-dessus des 20x par rapport à une moyenne long terme de l’indice MASI de 19x, soit une prime de valorisation de 11%.

Dans un marché où les opérateurs locaux disposent d’une marge de manœuvre limitée en termes d’investissement à l’étranger, le titre Maroc Telecom semble être évalué davantage sur la base de sa capacité de distribution de dividende à long terme plutôt que par rapport à son niveau de cherté en Bourse.

Le titre apporte donc une visibilité intéressante pour les investisseurs et ce, à travers à une politique de distribution à la fois claire et régulière.

Attijari indique que durant la dernière décennie, le DPA du titre Maroc Telecom s’est maintenu au-dessus des 6 DH et ce, malgré les fortes pressions baissières sur les prix du Mobile à compter de 2010 et l’effort d’investissement soutenu. 

Historiquement, le D/Y moyen du titre est supérieur de plus de 50% par rapport au niveau observé sur le marché marocain.
 

Page d'accueil Bourse