Séance du 29/05/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Les principaux indices de la cote casablancaise continuent de baisser, quoique légèrement. Les investisseurs hésitent dans l’attente de nouvelles annonces liées à la pandémie du Covid-19 et de son impact sur l’économie nationale, d’après un analyste.

Bourse : le marché se maintient en baisse sur des volumes très faibles

Par M. Ett. | LE 22-04-2020 16:30
Les principaux indices de la cote casablancaise continuent de baisser, quoique légèrement. Les investisseurs hésitent dans l’attente de nouvelles annonces liées à la pandémie du Covid-19 et de son impact sur l’économie nationale, d’après un analyste.

La bourse de Casablanca semble être en léthargie. Les principaux indices de la cote varient timidement. Les volumes échangés restent très faibles.

Le MASI a perdu 26,57% entre le 28 février 2020, soit la dernière séance de cotation avant l'apparition du premier cas de Coronavirus au Maroc, et ce mercredi 22 avril 2020. 

Evolution du MASI

Graph MASI


En YTD, le MASI affiche une chute de 26,04%. La baisse de cet indice est attribuée à la crise liée à la pandémie du Covid-19.

« La tendance baissière observé depuis le début du mois de mars se maintient. Le MASI avait atteint son niveau le plus bas le 17 mars. C’était pendant la phase de panique qu’a connue le marché. Par la suite, une légère correction technique a été observée, puis le marché s’est calmé », commente un analyste de la place.

Pour sa part, le FTSE CSE Morocco 15, l’indice regroupant les 15 plus grosses capitalisations de la place, a perdu 27,30% depuis le début de l’année en cours. 

A l’issue de la séance de cotation de ce mercredi, les indices MASI et MADEX étaient en quasi-stagnation. Ils ont reculé timidement de 0,02% et de 0,17%, en ordre respectif. 

Le volume échangé s’est fixé à 45,40 millions de DH, drainés majoritairement par Ciments du Maroc, Marsa Maroc, Label’Vie, Lydec et Attijariwafa bank.

Les volumes échangés se sont dégradés. Entre le 28 février, le volume des échanges quotidien est passé de 362,64 millions de DH à 45,40 millions de DH, en baisse de 87,48%.

Pour sa part, la capitalisation boursière a perdu 161,37 milliards de DH, en baisse de 25,60% à 468,78 milliards de DH enregistrés ce mercredi, contre 630,15 milliards de DH au 28 février.

La faiblesse des volumes s’explique par le fait que « les investisseurs hésitent encore dans l’attente de nouvelles annonces liées à la pandémie du Covid-19 et de son impact sur l’économie nationale », d’après notre source.

A rappeler que Bachir Tazi, directeur de CFG Capital Markets, nous a parlé de trois épisodes par lesquels le marché doit passer. Il nous a déclaré dans un précédent article qu' « on est dans la deuxième phase [phase d’attentisme, ndlr]. Celle-ci qui va encore durer. Elle va être probablement plus longue que la première phase. Celle-ci était brutale et psychologique et a duré trois semaines. Maintenant, avec la deuxième phase on voit un engagement beaucoup moins important de la part des investisseurs institutionnels. Les volumes quotidiens sont en baisse, ils se situent en moyenne à 70-80 millions de DH contre 350 millions de DH lors de la première phase. L’épisode trois [phase de l’ajustement et prise de décisions, ndlr] devrait intervenir au moment où on aura plus de visibilité sur l’impact du Covid-19 macroéconomique».

Aller à