Séance du 29/05/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La bourse de Casablanca continue de limiter ses pertes. Un regain d’optimisme très prudent est observé sur le marché, selon Bachir Tazi, directeur de CFG Bank Capital Markets. Les investisseurs reviennent ainsi doucement en optant pour les valeurs défensives. Celles-ci commencent à s’apprécier.

Bourse de Casablanca : un regain d’optimisme très prudent est observé, selon Bachir Tazi

Par M. Ett. | LE 07-05-2020 16:58
La bourse de Casablanca continue de limiter ses pertes. Un regain d’optimisme très prudent est observé sur le marché, selon Bachir Tazi, directeur de CFG Bank Capital Markets. Les investisseurs reviennent ainsi doucement en optant pour les valeurs défensives. Celles-ci commencent à s’apprécier.

Le marché a commencé à limiter ses pertes -causées par la panique liée à la propagation du Covid-19 - depuis la semaine du 27 avril. Cette tendance se poursuit et le Masi a ramené ses pertes depuis le début de l'année à 20,46% ce jeudi 7 mai contre 26% au 22 avril.

Evolution du MASI

Graph MASI

Selon Bachir Tazi, directeur de CFG Bank Capital Markets, « un léger regain d’optimisme très prudent est observé sur le marché ». C’est ce qui a favorisé le léger rebond de la bourse.

« Ce petit rebond était prévisible dans le sens où on avait parlé du deuxième épisode du marché caractérisé par une stabilisation. On est toujours au milieu de l’épisode 2 et personne ne sait encore combien de temps ça va durer. Ce qui est sûr c’est que ce deuxième épisode va durer plus longtemps que le premier épisode [phase de panique, ndlr] », explique-t-il.

>>> Lire aussi : Coronavirus, chute de la Bourse : Bachir Tazi parle de trois épisodes par lesquels le marché doit passer

« Au niveau de ce deuxième épisode, le marché va rester dans un Trading range [écart entre les plus hauts et les plus bas niveaux de prix observés sur une période donnée, ndlr] qui est aujourd’hui à peu près de 8 à 10% », indique-t-il.

D’après Bachir Tazi, plusieurs éléments ont motivé le rebond du marché ces dernières séances :

> L’amorçage du déconfinement graduel et la relance de certaines activités en Europe

L’accélération du déconfinement en Europe « a donné des signes d’optimismes quant à l’évolution de la situation de la pandémie. On commence donc à comparer ce qui se passe en Europe en anticipant ce qui va se passer au Maroc, surtout quand on voit ce qui se passe en Italie et en Espagne où la situation était assez compliquée il y a à peine un mois. Ces pays sont maintenant en train de procéder au déconfinement graduel et commencent à relancer plusieurs activités ». 

>>> Lire aussi : Le déconfinement s'accélère en Europe, l'UE lève plus de 7 milliards pour un vaccin

> Léger essoufflement de la pandémie au Maroc 

Les investisseurs suivent l’état de la pandémie au Maroc et comparent avec d’autre pays. « Les statistiques annoncées depuis une dizaine de jours montrent un certain essoufflement de la pandémie. 

Le premier élément positif porte sur « le rythme de progression relatif aux nouveaux cas qui est en train de baisser ». Deuxièmement, «on n’a pas beaucoup de décès par rapport aux autres pays, même si un seul décès est important. De plus, on a remarqué qu’on commence à avoir plus de cas de rémission que de nouveaux cas, ce qui réduit le nombre des patients admis dans les hôpitaux et diminue le risque de saturation hospitalière ».

Et d’ajouter : « peut-être sur le plan pandémique, le pire est derrière nous ».

> Réactivité du gouvernement 

« Toutes les mesures prises par le gouvernement sur l’aspect économiques semblent en train de juguler un peu l’impact de la crise, avec notamment le tirage sur la LPL de 3 milliards de dollars et l’annonce des aides financières à la PME et à plusieurs secteurs, surtout les secteurs les plus touchés comme le tourisme, le textile et le transport ».

« Cela montre que le gouvernement est en train de bien gérer la situation afin de minimiser au maximum l’impact de la crise », pense notre interlocuteur.

> L’approche de la date du déconfinement au Maroc

Le confinement au Maroc devrait prendre fin le 20 mai. Avec l’approche de cette date, « cela peut avoir un impact psychologique positif », estime notre source.

Voici les valeurs qui profitent du retour des investisseurs

Il s’agit principalement des valeurs défensives considérées comme peu risquées en ce moment de crise. 

« Le retour de l’optimisme sur le marché boursier ne va pas profiter à toute la cote. Les investisseurs optent en priorité pour les valeurs qui devraient être défensives cette année, dans le sens où ces valeurs devraient souffrir moins que d’autres ».

« Ces valeurs appartiennent au secteur de l’agroalimentaire, la distribution moderne et les télécoms. Le trafic portuaire semble résister un peu face à la crise. Marsa Maroc a pu profiter de cette situation », indique Bachir Tazi. 

Sur le même registre, un analyste de la place nous a déclaré qu’ « actuellement, les investisseurs sont en train de se positionner sur les valeurs qui seront les moins impactés cette année. C’est pour cela que plusieurs valeurs comme Maroc Telecom, Label’Vie, et Cosumar et d’autres valeurs agroalimentaires s’affichent en hausse ».

Depuis la semaine du 27 avril, ces valeurs ont suivi une légère tendance haussière : Label’Vie (+3% à 2.780 DH ce jeudi) ; Maroc Telecom (+5% à 133,70%) ; Cosumar (+8,4% à 185,50 DH ; Mutandis (+7,7% à 194 DH) ; Lesieur Cristal (+8% à 145,80 DH) et Taqa Morocco (+2,3% à 870 DH).

Aller à