Séance du 29/05/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Au moment où le marché boursier repart à la baisse, face à la montée des incertitudes concernant la durée du confinement, trois valeurs marocaines viennent de quitter l’indice MSCI. 

Bourse de Casablanca : le MASI repart à la baisse et 3 valeurs quittent l’indice MSCI

 | LE 13-05-2020 16:43
Au moment où le marché boursier repart à la baisse, face à la montée des incertitudes concernant la durée du confinement, trois valeurs marocaines viennent de quitter l’indice MSCI.

Le regain d’optimisme observé à la Bourse de Casablanca au cours de ces deux dernières semaines a vite cessé.

A l’issue de la séance de cotation de ce mercredi 13 mai, le MASI a terminé sur une baisse de 0,82% ramenant ses pertes cumulées depuis le début de l’année à 24% contre 20,46% le jeudi 7 mai.

Le MASI est reparti à la baisse depuis la séance du vendredi 8 mai ; séance pendant laquelle le principal indice de la cote avait lâché 1,70%. 

Evolution du MASI

Graph MASI

Selon un analyste de la place, cette nouvelle baisse du marché est liée à « la hausse des cas Covid-19 confirmés au Maroc vers la fin de la semaine du 4 mai. Cette situation a généré des rumeurs concernant un nouveau prolongement du confinement ». 

« Personne n’a plus de visibilité sur la durée du confinement. Les investisseurs ont peur des conséquences économiques de cette crise surtout si le gouvernement décide de prolonger le confinement encore une fois », ajoute-t-il. 

Le marché devrait être impacté également dans les jours qui suivent par l’annonce de MSCI, mardi 12 mai, de la sortie de trois valeurs marocaines des indices MSCI Frontier Markets. 

Il s’agit de Managem, Lesieur Cristal et Résidences dar saada. Ces deux dernières valeurs ont quitté l’indice MSCI Frontier Markets Small cap.

D’après notre interlocuteur, « ce débalancement devrait avoir un impact négatif sur le marché. Cela se traduirait par la sortie des investisseurs étrangers et ainsi les indices boursiers vont s’orienter davantage à la baisse».

Mais, selon lui « cela ne devrait pas avoir d’impact sur les investisseurs marocains ».

Aller à