Séance du 21/06/2021

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Le top management de Wafa Assurance a présenté des résultats annuels 2020 en baisse à cause des impacts de la crise du Covid. Il s'attend à un rattrapage en 2021 et à un retour à la croissance d'avant-crise en 2022.

Wafa Assurance s'attend à un retour à la croissance d'avant-crise en 2022

Par M. Ett. | LE 19-03-2021 
Le top management de Wafa Assurance a présenté des résultats annuels 2020 en baisse à cause des impacts de la crise du Covid. Il s'attend à un rattrapage en 2021 et à un retour à la croissance d'avant-crise en 2022.

Le top mangement de Wafa Assurance a organisé, ce vendredi 19 mars, une conférence de presse virtuelle afin de présenter les résultats annuels de 2020 et expliquer leur évolution. Ceux-ci ressortent en baisse, en comparaison avec l’exercice 2019, à cause des conséquences la crise du Covid-19. Celles-ci se sont traduite par une baisse de l’activité, la dégradation du résultat financier à cause de la chute des cours en bourse, de la baisse des taux obligataires et des dividendes distribués par certains émetteurs, ainsi qu'une hausse des impayés générant une forte hausse du coût du risque.

Ci-après les réalisations de la société :

Le chiffre d’affaires global de Wafa Assurance s’est établi à 8,37 milliards de DH, en baisse de 5,4% impacté par le recul de l’activité Vie.

Dans le détail, le chiffre d’affaires Vie annuel ressort à 4,37 milliards de DH, en recul de 14,2% en raison de la baisse de l'activité Epargne atténuée par la percée des unités de compte conjuguée à la bonne tenue de l’activité prévoyance.

Le chiffre d’affaires Non-vie ressort à 4 milliards de DH, en progression de 6,5%. La bonne dynamique observée en début d’année 2020 a été atténuée par le ralentissement économique engendré par la crise Covid 19 qui met en difficulté des secteurs clients de la compagnie. L’automobile, lui, a totalisé un chiffre d’affaires de 1,73 milliard de DH à fin 2020, en léger recul de 1,3%.

Le ratio de la sinistralité nette de réassurance, retraité de la hausse du coût des impayés, s’est situé à 70,4%, en amélioration de 11,3 pts suite aux actions de redressement déployées et aux impacts du confinement.

Le résultat financier Non-Vie ressort à 114 millions de DH, en repli de 586 millions de DH en raison de la baisse des marchés financiers impactant la provision pour dépréciation des titres de placements constatée au 1er DH. Pour sa part, le résultat financier Vie s’élève à 956 millions de DH, en léger retrait. Ce résultat revient principalement aux assurés par le mécanisme de la participation aux bénéfices (en Epargne).

Tenant compte de ces évolutions, le résultat net ressort à 404 millions de DH, en baisse de 37,7% par rapport à 2019.

De leur côté, les fonds propres s’élèvent à 5,98 milliards de DH au 31 décembre 2020.

Au vu des résultats enregistrés et des perspectives de la compagnie, le Conseil d’Administration de Wafa Assurance a décidé de proposer à l’Assemblée Générale Ordinaire, convoquée pour le 4 mai 2021, la distribution au titre de l’exercice 2020, d’un dividende de 100 DH par action contre un dividende de 120 DH par action l’an dernier, en recul de plus de 16%.

A noter que Wafa Assurance, après avoir examiné les impacts des mesures dérogatoires comptables et assurantielles promulguées par le Comité de Veille Economique et l’Acaps, et apprécié la situation macroéconomique et le comportement des marchés financiers ; a décidé d’arrêter les comptes sociaux avec la permanence des méthodes. Cette décision est motivée par le principe de prudence.

Pas de mouvement massif de rachats

Lors de cette conférence, Ramses Arroub, Président directeur général, a rassuré sur le fait que la compagnie n’a pas connu de panique en 2020. Il n’y a pas eu un fort mouvement de rachats. « Nous avons à peu près 30 de milliards de DH sous gestion, dont à peu près 25 milliards de DH en épargne. On s’attendait à ce que les clients viennent retirer leur argent, mais ça n'a pas été le cas. Le taux de rachat est resté en 2020 très semblable à ce qu’on constatait lors des années précédentes », a-t-il indiqué.

Et d’ajouter : « nous n’avons pas vu de retrait massif ni de changement des plans d’épargne. Mais, nous avons constaté un recul des gros tickets », continue-t-il.

Par contre, « nous avons constaté une forte hausse des impayés. Et par conséquent, le coût du risque a fortement augmenté par rapport aux années précédentes », souligne-il.

Les perspectives d’évolution de l’activité en 2021

En ce début d’année, il a été constaté « le maintien du portefeuille, la continuité de l’épargne, et la relative stabilité du taux de rachat, en ce qui concerne la partie Epargne. Le reste des activités continue à progresser », indique le PDG de Wafa Assurance.

En se basant sur les prévisions de l’évolution de l’économie marocaine données par le HCP et par la Banque centrale, Wafa Assurance anticipe un retour à la croissance en 2021. « Nous tablons sur un retour de la croissance en 2021, probablement avec une accélération vers la fin de l’année. Pour le retour à la tendance historique, il est prévu plutôt pour l’exercice 2022 », précise-t-il.

Wafa Life Insurance en Egypt : le démarrage effectif est prévu pour la mi-mai 2021

Lors de cette conférence, Ramses Aaroub a donné l’état d’avancement de la fillae Life Insurance en Egypt. « Toutes les validations ont eu lieu. Les produits ont été validés par FRA (Financial Regulatory Authority ou l’Autorité de tutelle du secteur des assurances en Egypte, ndlr). L’équipe de management a été également validée par le FRA, en particulier le directeur général et les fonctions clés, à savoir l’audit, l’actuariat, etc », a-t-il indiqué

« On a effectué un démarrage soft au mois de février dernier, avec la production de quelques polices d’assurance en mode test. Le démarrage effectif est prévu pour après Ramadan, vers la mi-mai ».

A rappeler que Wafa Assurance cible, sur le marché égyptien, la santé individuelle. Sur l’assurance Vie, elle compte se mettre sur la protection de l’épargne. Le programme Taamin iktissadi sera également promut sur ce marché.

Contribution de l’assureur à l’Inclusion financière

Des questions concernant l’implication de cet assureur à l’inclusion financière, notamment à travers le produit Taamin Iktissadi, ont été posées. Le PDG de Wafa Assurance a commencé par rappeler que « le gouvernement, avec la banque centrale, a lancé un programme ambitieux, qu’est la SNIF (Stratégie Nationale d' Inclusion Financière, ndlr), où une dizaine de millions de personnes, qualifiées de démunies, seront ciblées par la distribution de crédits et la couverture en assurance ».

A rappeler que Taamine Iktissadi a pour ambition d’aider les catégories socioprofessionnelles à faible revenu et qui n’ont pas de capacité à épargner, à pallier rapidement à une perte de ressources brutale notamment en cas de décès, d’hospitalisation, ou d’incident touchant leurs habitations ou leurs commerces.

Du côté de Wafa Assurance, « on a démarré sous forme de test avec Barid Bank, il y a quelques années. Le test a été plus que concluant. Avec Barid Bank, nous avons réussi à convaincre plusieurs centaines de milliers de clients de prendre un produit, qui pourrait être vue de prime à bord comme un produit assez difficile à commercialiser aux guichets de la poste, en milieu rural ou urbain, qu’est le produit obsèques. (…) le paiement a été délégué à Barid Bank pour assurer une rapidité du service, vu que les besoins de financement des funérailles sont immédiats ».

Dans ce sens, « Attijariwfa bank (partenaire de Wafa Assurance sur ce chantier, ndlr) a lancé une gamme qui lui est propre, dénommée Amane. Ce produit a pu rencontrer son marché. Le début a été très important. Pour les premiers mois, nous étions à plus de 10.000 contrats vendus par moi ». A ce rythme, « sur 1 année on a entre 120.000 et 150.000 contrats. Cela veut dire que sur 3 ans, on peut atteindre 500.000 personnes couvertes. S’il y a une montée en charge, on peut viser entre 500.000 et 1 million de personnes à l’horizon des 3 ans », anticipe-t-il.

« Le chiffre d’affaires de l’assurance inclusive s’est élevé à 20 millions de DH au titre de 2020 », a indiqué Meryem Benkhayat, Directrice exécutive finances et stratégie groupe.

Aller à
Atlanta