Séance du 30/11/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

La hausse des créances douteuses, l’envolée du coût du risque et l’incertitude qui plane encore sur le marché représentent un risque pour CIH. Dans sa dernière note de recherche, la société de recherche Alpha Mena recommande le titre à la vente.

CIH Bank : Alpha Mena anticipe une baisse de 8% du cours dans les 6 mois

B.B | LE 28-10-2020 
La hausse des créances douteuses, l’envolée du coût du risque et l’incertitude qui plane encore sur le marché représentent un risque pour CIH. Dans sa dernière note de recherche, la société de recherche Alpha Mena recommande le titre à la vente.

Malgré une belle progression du produit net bancaire de 17,4% à 1 403 millions de dirhams sur le premier semestre, le coût du risque et le don au fonds Covid-19 ont fortement rogné sur le RNPG de CIH Bank. Il est en chute de 70% au premier semestre 2020 à près de 46 millions de dirhams.

Le cours boursier du groupe  accuse une chute de 17,7% depuis le début de l’année. Cette chute s’est accentuée lors de la présentation des résultats semestriels de CIH le 15 septembre 2020. A l’occasion, le directeur général Lotfi Sekkat, annonçait que « l’année la plus difficile que CIH aura à vivre sera plutôt l’année 2021 ».

Graph CIH P

Dans ce contexte compliqué, la société de recherche Alpha Mena a mis à jour ses prévisions concernant l’évolution du titre de CIH Bank. Désormais, elle le recommande à la vente et anticipe une baisse de 8% du cours en valorisant la bancaire à 226 dirhams l’action, contre 246 dirhams actuellement.

Une hausse des créances douteuses et des indicateurs clés en chute

Pour Alpha Mena, différents facteurs expliquent la révision à la baisse du cours cible de CIH Bank. « Cette révision est principalement causée par la forte hausse du coût du risque. Nous avons remarqué une détérioration de la qualité des actifs notamment en 2019 et sur le S1 2020. En chiffres, les créances douteuses ont augmenté de 30% en 2019 et de 13% sur le S1 2020 » nous explique Ranya Gnaba, analyste chez Alphamena. La société de recherche rappelle que le niveau de provisionnement sur le premier semestre, à 414,7 millions de dirhams, « représente 30% du PNB de la société contre 14% une année auparavant ».

Et les répercussions se font ressentir sur les autres indicateurs boursiers. « Notre avis défavorable se base principalement sur la détérioration de la qualité des bénéfices en 2020 et 2021. Le return on equity (ROE) qui était de 8,69% en 2019 est attendu selon nos prévisions à seulement 2,1% en 2020 avant de repartir à 8,7% en 2021 » poursuit notre source.

Il en est de même pour le bénéfice par action (BPA). « Par rapport à notre modèle initialement dressé pour CIH Bank, le bénéfice par action sera en fort recul sur l’année 2020. Une chute de près de 77% avec un BPA de 3,64 dirhams au lieu de 15,7 dirhams préalablement établis. Pour 2021, nous tablons sur un BPA de 15,4 dirhams contre 18 dirhams dans notre modèle précédent, soit une baisse de 14,8% » explique Ranya Gnaba.

Une incertitude conjoncturelle encore forte

Le flou qui règne sur le marché joue également un rôle dans la révision du cours cible à la baisse.« Nous pensons que l’incertitude va se poursuivre au deuxième semestre 2020 et en 2021 suite à la dégradation du climat d’affaires » nous explique Ranya Gnaba.

Le contexte économique global peu reluisant affecte les perspectives de croissance de la société. « Nous avons également pris compte de la baisse du taux directeur et son impact sur l’évolution de la marge d’intérêt. Au niveau du bilan, vu la ralentissement de l’économie et la prévision du HCP (-5,8%) pour 2020, nous avons également réduit nos prévisions quant à la production de crédits et la collecte de dépôts » explique notre source. De ce fait, en 2020, Alpha Mena table sur une croissance de 2,7% du produit bancaire global de CIH à 2 502 millions de dirhams. En 2021, elle anticipe un produit bancaire global de 2 799 millions de dirhams, en hausse de 8,8%. « Il est à noter que ce sont des niveaux inférieurs à celui 2019, où la croissance enregistrée était de 11,3% » précise notre analyste.

Même si la société de recherche table sur une hausse du résultat net de CIH Bank en 2021 à 435 millions de dirhams, il s’agira d’une croissance principalement imputée à la baisse du coût du risque et la non récurrence du don au Fonds Covid.

Et en terme de potentiels leviers de croissance sur 2021, les options restent limitées. « La digitalisation fait partie des leviers de croissance car CIH a mené de grands chantiers en ce sens et peut compter sur ses acquis pour continuer le développement. Si le secteur immobilier reprend, cela pourrait devenir un bon catalyseur de croissance car on connait l’exposition de CIH sur ce domaine » nous explique l’analyste. Mais là encore, le secteur immobilier étant profondément touché, l’incertitude plane quant à son redémarrage.

Aller à