Séance du 30/11/2020

Indices

MASI
MADEX

MASI Pts

Les plus fortes variations

medias24

Malgré la crise, la valeur a bénéficié d’un effet de rattrapage au deuxième trimestre. Avec l’amélioration du taux de disponibilité de ses unités de production, une bonne visibilité sur les cashflows, ainsi qu’un bon rendement, l’action Taqa a presque regagné sa valeur du début d’année.

Taqa Morocco : Les raisons d'un bon rattrapage en bourse

 | LE 27-10-2020 
Malgré la crise, la valeur a bénéficié d’un effet de rattrapage au deuxième trimestre. Avec l’amélioration du taux de disponibilité de ses unités de production, une bonne visibilité sur les cashflows, ainsi qu’un bon rendement, l’action Taqa a presque regagné sa valeur du début d’année.

En début d’année, l’action Taqa Morocco s’échangeait à 929 DH. Avec la panique liée au Coronavirus, l’action a atteint son plus bas niveau le 18 mars pour atteindre 705,1 dirhams. Soit une chute de 24% en l’espace de moins de trois mois. Mais la valeur a signé une belle reprise les mois suivants. « A la lecture de l’évolution du titre TAQA Morocco, nous relevons que celui-ci surperformance largement l’indice MASI à travers une baisse limitée de -1,1% depuis le début de l’année 2020 contre -14,2% pour le marché Actions. Le titre se traite actuellement à un plus haut de 4 mois, soit aux alentours de 919 DH » nous explique Attijari Gloabl Research.

Au 26 octobre, la valeur se traitait à 919 dirhams l’action, soit quasiment sa valeur du début d’année. Pour le moment, AGR recommande la conservation du titre dans les portefeuilles et maintient un cours cible à 910 dirhams sur les 12 prochains mois.

Graph TAQA Morocco P

Graph MASI

Une reprise attendue

Selon AGR, si la société a connu un bon rebond de son cours boursier c’est notamment grâce à trois différents facteurs. Premièrement, « le redressement des indicateurs d’activité à compter du T2-20 ». Une reprise qui a été d’autant plus ressentie que le groupe sortait d’un premier trimestre 2020 compliqué, marqué par un repli exceptionnel des revenus de -21%.

Il a notamment été causé par la révision majeure de l’unité 5 qui a duré 68 jours au cours du dernier trimestre 2019. Mais aussi, à cause de la diminution des frais d’énergie consécutive à l’évolution des prix d’achat du charbon sur le marché international. De ce fait, « l’effet rattrapage a eu lieu sur le T2 2020 car on savait qu’il y aurait une amélioration du taux de disponibilité à partir de cette période. Aucune autre révision majeure n’était prévue et n’allait impacter la société d’où l’effet de rattrapage dès le mois de mars » détaille AGR.

Une visibilité sur long terme

La résilience de la valeur Taqa pour Attijari Global Research, peut également s’expliquer par la forte visibilité sur l’activité de la société. Notamment grâce à la nature du contrat scellé avec son unique client, l’Office National d’Electricité et de l’Eau potable. « Le système Take Or Pay qui lie Taqa à l’ONEE donne une bonne visibilité aux investisseurs sur la génération des cash-flows de la société, et ce jusqu’à l’année 2044 » nous explique AGR. En effet, le 24 janvier 2020, l’opérateur a scellé avec l’ONEE une prorogation de leur contrat d’achat et de fourniture d’électricité produite par les unités 1 à 4 de la centrale thermique Jorf Lasfar.

Puis, le 8 septembre dernier, l’opérateur a également procédé à une émission obligataire de 2,7 milliards de dirhams lui permettant une amélioration du coût du financement de la société.

Une valeur défensive

Mais la nature résiliente de Taqa justifie également sa remontée depuis le début de l’année. En ultime facteur, AGR pointe notamment « le rendement de dividende du titre qui demeure peu volatile. Il présente un dividend yield de près de 3,7% selon nos prévisions. Ce niveau de rendement offre un spread attractif de 162 points de base par rapport aux bons du trésor de 5 ans ». Au titre de l’année 2019, la société a procédé à la distribution d’un dividende de 36 dirhams par action contre 40 dirhams l’année précédente.

Pour l'instant dans un contexte d'aversion au risque et avec la résilience du titre Taqa, AGR recommande sa conservation dans les portefeuilles et maintient le cours cible à 910 dirhams l'action. « A cet effet, nous pensons que le titre Taqa Morocco constitue une réelle alternative de placement pour les investisseurs averses au risque et ce, dans un contexte marqué par des taux obligataires historiquement bas et par le manque de visibilité généré par la crise sanitaire du Covid-19 », conclut AGR.

Aller à